Basile, mon Joli Coeur

Chroniques / Chroniques de maman
52 commentaires
basilejolicoeur

basilejolicoeur

Seulement 3 semaines se sont écoulées depuis ta naissance mais j’ai l’impression que cela fait déjà six mois.

J’ai écrit ce dernier article en t’attendant, un peu dans la précipitation car tu es né le lendemain après-midi. Je sentais que ta naissance était imminente. Dans mon ventre, tu remuais encore plus qu’à l’accoutumée. Tu as peut-être senti que j’avais besoin d’être rassurée et tu as voulu me prévenir doucement de ton arrivée.

J’ai laissé passer la soirée, fébrile et grelotante, puis la nuit, parce que je ne voulais pas réveiller ton grand-frère qui dormait si bien. Chaque contraction me rapprochait doucement de toi alors j’ai serré les dents jusqu’au petit matin, avant de filer à la maternité.

Comme pour Martin, j’ai eu la chance de vivre un accouchement idéal et respectueux de mes choix et de mes envies. A aucun moment je n’ai eu l’impression de subir quoi que ce soit. Avec ton papa, nous avons pu profiter du joli jardin de la maternité jusqu’à la dernière minute, avant que je ne me décide à monter en salle de naissance, un peu en catastrophe. Il était temps, car tu es arrivé une heure après, nous laissant à peine le temps de réaliser que nous allions enfin voir ton visage. C’est Inès qui t’a mis au monde et je n’oublierai jamais sa voix si douce, sa présence ô combien rassurante et ses encouragements dont j’avais tellement besoin. Sache que les sage-femmes font un métier admirable et extraordinaire et que je ne les remercierai jamais assez.

Tu es né dans la même salle que ton grand-frère, baignée de soleil, à la même heure. Cette impression de « déjà vu », même heure, même endroit, six ans plus tard, était à la fois extrêmement troublante et très rassurante. Je me suis sentie comme dans une bulle protectrice même si j’ai parfois douté de moi. Pendant quelques minutes, j’ai perdu pied et pensé que je n’arriverais jamais à te mettre au monde… Et puis j’ai senti ta petite tête, ton épaule droite, puis la gauche, le cordon qui glissait le long de moi et puis enfin, j’ai vu ton visage et entendu ton premier cri.

Bienvenue au monde mon Joli Coeur.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Anne

Je m'appelle Anne et je suis maman d'un petit garçon de 3 ans. Parisienne depuis dix ans, je vis sur les hauteurs de Montmartre. Dans la vie je suis aussi directrice éditorial du site hellocoton. Vous pouvez me suivre sur Twitter, Pinterest, Hellocoton et Facebook.

52 Commentaires

  1. C’est court mais intense. Tu as su trouver des mots simples et forts ! J’ai été émue en te lisant. Quelle chance d’avoir vécu l’accouchement de tes rêves ! Tu es une championne. Et je suis d’accord avec toi : quel merveilleux métier que celui de sage femme !

    • J’aurais adoré être sage-femme même si je n’en aurais jamais été capable (j’aurais du mal à ne pas paniquer en cas de problème grave). Elles font vraiment un boulot incroyable, fort en émotions et surtout, utile (je ne dis pas que mon boulot est inutile mais souvent je me pose la question quand même^^)

      • Sophie a écrit

        Joli récit! Ca me donne tellement envie de faire un petit frère ou une petite soeur à notre petite Anna. Complétement d’accord avec toi sur le métier de sage-femme. J’aime le lien avec les autres et dans mon métier actuel, je me sens parfois tellement inutile. J’ai même tenté une reconversion après la naissance de ma fille… Ca sera toujours un regret de ne pas avoir tenté cette voie là après le lycée il y a plus de 15 ans… Les éternelles questions : et si j’avais fait un choix différent, où serais-je aujourd’hui? serais-je plus heureuse?
        Je me console en disant que ma vie de famille ne serait pas la même en raison des horaires et conditions de travail bien plus contraignantes que ce que je vis.

  2. Anne a écrit

    bonjour anne, je crois lire entre les lignes que tu as accouché sans péridurale? est ce un choix? Je suis en question…

    Bien à toi, et bienvenue à ton petit bonhomme si mignon.

    • Coucou Anne, j’ai eu une péridurale mais beaucoup trop tard : mon col était déjà dilaté à 8 (certaines maternité refusent d’ailleurs de la faire à ce stade). Du coup elle n’a pas vraiment fonctionné au moment de l’expulsion car à peine me l’avait-on posée que j’étais en train de pousser sur la table^^. Quelques semaines avant d’accoucher je me suis dis que je ne voulais pas de péridurale car je voulais sentir mon bébé descendre (cela n’avait pas été le cas pour Martin, la péridurale m’avait un peu oté toutes ces sensations). Tout en ne me mettant pas trop la pression car déjà je ne savais pas si j’en serais capable, et surtout je ne voulais pas rester sur un sentiment d’échec si jamais je devais avoir recours à l’anesthésie malgré tout. J’ai finalement craqué très près du but et je le regrette un peu (pour être honnête, j’ai vu le regard un peu paniqué de mon chéri face à ma douleur et je n’ai pas eu envie de lui imposer quelque chose de pire) d’autant plus qu’elle a été posée beaucoup trop tard. En tout cas, sache que si tu souhaites ne pas en avoir, c’est tout à fait possible mais il faut être préparée (je me suis préparée mentalement pendant des semaines, je me suis énormément documentée sur le sujet) et surtout, il faut que tu sois accompagnée ! La présence d’une sage-femme à tes côtés en permanence est pour moi essentielle. D’où l’intérêt de prévenir le personnel de ton choix en arrivant pour qu’ils s’organisent en fonction et puissent se libérer pour s »occuper de toi 😉

  3. C ‘est tjs émouvant de lire les ressentis de chacune…une naissance marque à chaque fois…pour mes 2 garçons rien à voir avec le premier…j’ai changé de maternité pour mon 2e le meilleur choix que j’ai fait.
    J’en parlerai sûrement sur le blog j’y pense depuis longtemps…
    Profites bien de joli Basile….xoxo

  4. Kejumaman a écrit

    Oh la là je suis émue de lire ton récit. Je m’inquiétais de savoir si ça c’était bien passé. Tu sais je suis troublée de te lire car je trouve qu’on n’a beaucoup de point communs concernant nos enfants. Comment toi, tu le sais j’ai deux garçons qui ont 6 ans d’intervalle aussi. Mais là ce qui est troublant c’est que, comme toi, j’ai accouché de Julian dans la même maternité, même salle d’accouchement aussi et même heure. 7h34 pour Julian et 7h15 pour mon premier c’est fou nan ? Sinon ton joli coeur est magnifique. Vraiment. Je fonds devant tes photos. Je vous souhaite tout le meilleur du monde . Vous formez une belle petite famille tout les 4. Prends soin de toi aussi surtout et repose toi dès que possible

    • C’est vrai que c’est troublant toutes ces coïncidences !!! Et merci pour tes mots si doux, on commence tout juste à trouver un semblant de rythme à la maison mais c’est vrai que les premières semaines sont sportives !

    • Oui j’ai eu beaucoup de chance !! Même si je m’étais quand même préparée à ce que tout ne se déroule pas comme prévu :)

  5. Quel joli billet ! J’espère vivre ce moment de la même manière dans moins de deux mois… Merci pour ces mots réconfortants et encourageants !

  6. Quel beau récit…et c’est chouette d’avoir eu un accouchement comme tu le souhaitais.
    Je crois que ça me manque de ne pas avoir « accouché » car pour moi c’était césarienne programmée les deux fois et je pense que celà ne fait pas la même chose.
    Profite bien de tes deux petits gars et encore félicitations.

    • Je te comprends totalement, ça doit être très frustrant (et peut-être même un peu culpabilisant) mais j’imagine qu’il y avait une raison valable à chaque fois. Il faut relativiser en se disant que tes enfants vont bien et qu’ils sont nés de cette façon pour leur sécurité (et la tienne également). Je crois qu’on se remet plus vite d’un accouchement par voie basse donc j’ai beaucoup de respect pour les mamans qui ont subi une césarienne car cela doit faire souffrir horriblement !

      • C’était pour la même raison les deux fois, mon utérus est fragilisé car il y a quelques années j’ai du subir une opération pour me débarrasser de quelque fibromes qui s’y étaient installés et donc ce serait trop risqué pour moi d’avoir des vraies contractions de travail.
        C’est en effet culpabilisant et assez dérangeant de se dire que l’on « force » le bébé à sortir alors qu’il n’était pas encore prêt pour ca et qu’il serait volontiers resté quelques jours voire semaines de plus bien au chaud.
        Quant à la douleur, elle est forte en effet, surtout pour se déplacer les premiers jours mais au final j’ai eu moins mal que pour ma première opération.

  7. Odile a écrit

    Bienvenue à ce beau petit garçon, je lui souhaite plein de bonheur.
    Félicitations aux heureux parents et au grand frère.

  8. Bienvenue Joli coeur, tu as choisi la date parfaite pour arriver ! ;-)Je vous souhaite plein de bonheur!

  9. Caroletine a écrit

    Bonjour Anne, quel joli récit ! Bienvenue à ton joli cœur !
    J’habite également dans le 18e, ce quartier si cher à mon cœur. Dans quel hôpital ou clinique as-tu accouché ? Je commence à me renseigner…

    Plein de bonheur… et un peu de sommeil aussi !

    • Mes deux enfants sont nés à la maternité des Diaconesses dans le 12ème arrondissement :) Et pour le sommeil, figure-toi qu’on ne dort pas si mal; c’est déjà ça !

  10. Zout a écrit

    Quel joli manière de le raconter, tu trouves toujours les mots justes et qui me transpercent le cœur <3 mes sages femmes étaient des hommes et c'était juste génial d'être entourée de garçons, pour faire naître mon garçon, ils m'ont coachée tout en douceur toute la nuit, je me suis sentie une vraie princesse et j'en garde un super souvenir! Plein plein de bisous à vous quatre <3 <3

  11. De beaux débuts pour ce petit bout arrivé en douceur comme tu l’avais souhaité! Des mots tout simples et très justes, merci pour ce rappel de ce que l’accouchement peut provoquer en nous…

  12. Anouk a écrit

    Félicitations! Merci pour ce joli récit, et surtout bienvenue à Basile!

  13. Un très beau récit.
    Bienvenue à ce joli petit garçon et mes félicitations aux heureux parents, sans oublier le grand frère !

  14. Paquerette a écrit

    J’aime beaucoup ton texte, plein de douceur. Je suis admirative des femmes qui arrivent à accoucher sans péridurale. J’ai accouché de mon deuxième bébé 8 ans et 1 jour plus tard que ma grande fille. Le premier accouchement par voie basse et le second par césarienne (mon bébé regardait en l’air dans mon ventre et ne serait jamais sorti tout seul). Pour ma part, je n’ai pas de souvenirs très émotionnels de l’acte d’accoucher mais beaucoup plus de la rencontre. Je revois encore mon fils, sortir si vite de mon ventre ouvert, et découvrir enfin son visage, pouvoir sentir sa peau et lui dire que je l’aime.

  15. Oh bienvenue petit coeur, tu es tellement mignon !
    Ça doit être assez étrange d’accoucher dans les mêmes conditions (même endroit, même heure…) Je sais d’ores et déjà que ça ne sera pas le cas pour moi car ma mat’ ferme pour rouvrir qqs kilomètres plus loin. Mais je resignerai tout de suite pour le même accouchement !
    Beaucoup de bonheur à vous 4, Martin doit être fier d’être grand frère :-)

  16. Un billet plein d’amour comme cette naissance Anne! Je suis heureuse que tout se soit merveilleusement bien passé. J’ai eu moi des sages-femmes exceptionnelles avec moi le jour de l’accouchement et cela a fait une belle différence.
    Profite pleinement de Basile.

  17. magali a écrit

    Bonjour Anne,
    Comme je te l’ai dit par mail, je te félicite pour cette naissance. Merci aussi pour ce partage tout en pudeur et en émotion, comme ton blog.
    Avez vous des visites à domicile d’infirmières puer ou sage-femme?
    C’est ce que je fais en Suisse et cela m’avait énormément aidée pour mes garçons au départ.
    Bonne continuation à vous 4!

  18. Très jolie présentation, il ne te reste plus qu’à changer ta description  » maman de deux beaux garçons » ;))

  19. Julie a écrit

    Quelle emotion de lire ton texte (et ton blog en general). J’ai moi aussi accouché il y a 9 mois aux diaconnesses et j’en garde un merveilleux souvenir! Quand tu as mentionné le jardin je m’y suis d’ailleurs revue… merci donc de m’avoir replongée dans ces beaux souvenirs!
    je te souhaite beaucoup de bonheur!

  20. Quel joli récit d’accouchement !
    C’est agréable de lire des récits d’accouchements qui se sont bien passés (oui oui, ça existe ! ;))
    Ton petit Basile est tout mignon en tout cas <3

    Bisous à toi et à ta petite tribu !

  21. Il est trop chou ce petit Basile. Ton texte est très beau et, par effet de miroir, me donne plus envie encore de rencontrer notre puce. C’est chouette ce que tu dis sur les sages-femmes, c’est un très beau métier et, même si je n’ai pas encore accouché, j’imagine bien le travail incroyable qu’elle font au quotidien dans les maternités.

  22. Sylvie a écrit

    Bonjour, félicitations, ce texte est magnifique. J’ai vécu un accouchement complètement différent sans péridurale pour raisons médicales….. il y aura bientôt 13 ans un très joli Basile est arrivé chez nous et depuis nous sommes comblés. Il a caractère bien trempé, un cœur énorme.
    Bienvenue petit Basile tu as un prénom magnifique.

  23. Encore FELICITATION
    ça l’air géniale lorsuq’on voit la joie dans la maternité, je pense connaitre un jour ce bonheur… mais chaque fois que j’y pense je suis térrorisé à l’idée de ne pas dormir parce qu’il faut se lever tous les 4h pour le bibi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *