Browse Category

Ile de Ré

Dans une bulle de bonheur : l’île de Ré

posted by Anne 6 juillet 2011 59 Comments

ile de ré 1

Je m’aperçois encore une fois que fidèle à mes habitudes, je suis partie en vacances sans prévenir personne… Remarquez, c’est un bon moyen de ne pas se mettre de pression pour publier sur son blog. Si personne ne sait que je pars, personne n’attendra mon retour, et ça me laisse tout le temps que je veux pour écrire le prochain article héhéhé. De toute façon je sais bien qu’avec mon rythme de publication irrégulier, je ne suis pas attendue au tournant et c’est très bien comme ça. C’est aussi ce qui fait que j’ai toujours autant de plaisir à venir écrire ici après toutes ces années.

Cette fois, nos vacances de juin avaient une saveur toute particulière puisque ce fut nos toutes premières rien qu’à trois, avec mon amoureux et mon bébé chou qui aura bientôt 7 mois (arrêtez le temps s’il vous plaiiiiiiit !). Et nous qui d’ordinaire partions toujours à l’étranger (l’année dernière c’était l’Andalousie) cette année nous avons voulu nous faciliter un peu la vie et rester en France, pour nous permettre de voyager tranquillement en voiture et emporter tout le matériel de bébé dont nous avions besoin. D’ailleurs, si javais su j’aurais peut-être acheté un monospace. Bref.

Cette année donc, nous sommes restés en France et avions choisi d’aller se découvrir l’Ile de Ré. Je n’avais jamais posé un seul pied en Charente et le fait que ce ne soit qu’à 5 heures de route à peine de Paris me semblait être un très bon compromis.

On m’avait dit que c’était joli, et tous ceux à qui j’avais donné ma destination de vacances s’étaient exclamés, unanimes : « aaaah mais tu verras, l’Ile de Ré c’est magnifique, calme et reposant, tu vas A-DO-RER » ! Effectivement. J’ai non seulement A-DO-RÉ, mais j’ai surtout eu un ÉNORME coup de coeur, un coup de foudre immense pour cette île à l’instant même où nous avions franchi le pont de Ré. Je n’attendais pas tellement de ce voyage, j’étais fatiguée et je voulais surtout me reposer au calme loin de l’agitation parisienne et de ma voisine qui hurle sur ses enfants à longueur de journée. Je ne m’étais pas dit à l’avance que je ferais ci ou ça, visiterais tel ou tel endroit, musée ou autre, parce que je savais bien qu’avec un bébé on fait avec le rythme que celui-ci nous impose, et ce fut très bien comme ça.

Nous avions loué une toute petite maison à La Flotte, dont Juliette a souvent parlé sur son blog. Avec son petit port pittoresque, ses maisons blanches aux volets verts délavés par la mer, ses petites boutiques charmantes, ses bistros à l’ambiance locale et conviviale sur la digue, c’est sans doute le village le plus charmant de cette île. Bien sûr, j’ai adoré le village de Saint-Martin (le plus grand et sans doute le plus connu de l’Ile) mais il y a à la Flotte, un charme et une ambiance à la fois vivante et ultra reposante qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

la flotte 1

port la flotte

la flotte port

Le port de La Flotte

Pour la première fois depuis longtemps, je me suis sentie zen et apaisée, moi qui me sentais terriblement agressée par la vie parisienne depuis quelques temps, encore plus depuis la naissance de mon fils (j’en ai déjà parlé ici). Pour la première fois depuis longtemps, je me suis sentie bien ailleurs que chez moi. Les boutiques de fringues ne m’ont pas manqué (enfin bon, j’ai quand même jeté mon dévolu sur les boutiques de déco, faut pas pousser !) je n’ai pas eu envie de faire les soldes (pas de soldes sur l’Ile de toute façon ! La saison touristique démarrant à peine, les commerçants ne bradent pas leur stock). Pour la première fois depuis longtemps, je me suis sentie prête à quitter Paris. Ça fait longtemps que je dis vouloir vivre ailleurs, mais je sais bien qu’au fond je n’étais pas prête à quitter mes amis, mon environnement. Maintenant, je sais que je serais capable de tout plaquer pour m’installer ailleurs… Je me suis surprise à envier les propriétaires de notre location, d’anciens parisiens qui du jour au lendemain ont tout lâché pour s’installer à La Flotte, et ne l’ont jamais regretté alors que bizarrement, ils ne sont pas si vieux.

chat la flotte

rose tremieres deux

porte verte la flotte

roses trémières

ile de ré velo

Les ruelles de La Flotte

Je craignais le côté un peu « prout prout » de l’Ile, car on m’avait souvent dit que c’était un endroit un poil snob. Alors c’est vrai, les hébergements et l’immobilier y sont très chers, mais pour le reste, je n’ai pas trouvé les restaurants hors de prix, et j’y ai fait de très belles rencontres humaines. Nous n’avons pas ressenti de froideur particulière, bien au contraire, ni de dédain ou que sais-je encore (les clichés ont vraiment la vie dure, c’est dingue … ça m’attriste vraiment). Partout où on allait, il y avait toujours des gens bien intentionnés pour nous complimenter sur la beauté de notre progéniture (c’est vrai, mon fils c’est le plus beau !) nous dire à quel point il est sage, chose qui évidemment n’est pas prête de nous arriver à Paname City.

ile de ré saint martin 3

saint martin

ile de ré huitres
st martin

Saint-Martin de Ré (j’ai aussi mangé des huîtres pour la première fois)

Je crois que ce qui m’a touchée aussi, c’est le côté sauvage préservé de l’Ile qui m’a un peu rappelé MON cotentin. Ses plages sauvages, ses marais salants, ses oiseaux dont les espèces sont protégées, ses pistes cyclables… Mon seul regret est celui de ne pas avoir pu louer de vélo pour découvrir l’ile de façon plus étroite, notre fils étant encore trop petit pour les sièges de vélo, y compris les petites remorques tractables. Et rien que pour cette raison, je sais déjà que j’y retournerai prochainement.

Bon, je sens qu’avec mon roman j’ai du perdre la moitié de mon lectorat, mais peu importe, j’avais plein de choses sur le coeur à raconter… ! Je n’ai pas abordé le sujet de la déco réthaise, je garde ça pour un autre billet à venir très prochainement (avec en plus quelques bonnes adresses) !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+