Comment survivre aux nausées de grossesse

Chroniques / Chroniques de maman
38 commentaires
img_9618

img_9618

« vieille » photo qui date d’il y a un mois, depuis j’ai l’impression que mon ventre a doublé de volume^^

Je viens d’entamer mon 7ème mois de grossesse (oh la la déjàààà !) et j’ai toujours la joie, le bonheur, l’IMMENSE PLAISIR, de voir mes journées rythmées par les va et vient incessant des nausées. Cela fait donc 5 mois entiers que j’ai envie de vomir 😀

Vous noterez que je préfère en rire qu’en pleurer, je fais tout simplement partie des femmes enceintes qui n’ont pas de chance et pour lesquelles les nausées de grossesse ne disparaissent pas comme par magie à la fin du premier trimestre, comme il est coutume de l’entendre ou de le lire un peu partout. Sachez que malgré les croyances, nous sommes assez nombreuses à passer notre grossesse entière avec l’estomac au bord des lèvres. J’ai d’ailleurs reçu pas mal de messages désespérés de lectrices qui comme moi, n’en peuvent plus et cherchent désespérément un remède miracle pour faire disparaître ces satanées nausées à la noix. Car croyez-moi, avoir envie de vomir 24h/24 (au point de ne même plus pouvoir dormir) peut vous rendre complètement maboule. Pour vous donner une idée de l’enfer que ça peut être, imaginez-vous sur un bateau en pleine tempête (pas le gros paquebot hein, la petite bicoque de tonton) avec le mal de mer et votre sac à vomi à la main. Vous n’aurez évidemment qu’une seule envie : que le bateau fasse demi-tour. Sauf que l’arrivée à terre n’est prévue que dans 9 mois et qu’en attendant, il faudra bien faire avec. Voilà, en gros ça ressemble à ça. Et aussi à un lendemain de gastro-entérite. Autant dire que c’est loin d’être rigolo tous les jours et qu’il n’y a aucune honte à exprimer à quel point c’est difficile. J’ai beaucoup pris sur moi, sans doute trop lors de ma première grossesse et je l’ai assez mal vécu (j’en ai d’ailleurs parlé dans cet article très récent consacré à la déprime de grossesse).

Quand j’étais enceinte de Martin, mes nausées ne m’ont quittée qu’après sa naissance. Je me revois encore en salle de travail à me dire que j’avais envie de vomir mais que j’étais enfin près du but, que cela allait ENFIN s’arrêter. Je garde d’ailleurs un souvenir étonnant de mon premier petit-déjeuner à la maternité : le café était sans doute imbuvable mais j’avais pris un plaisir fou à le boire et m’étais régalée des deux malheureuses biscottes qui l’accompagnaient (oué, c’est pas terrible les petits-déj de la mater’ hein… faudrait inventer la livraison systématique de croissants pour celles qui viennent d’accoucher). Pour cette grossesse j’avais donc peu d’espoir de passer entre les mailles du filet. Même si je sais que chaque grossesse est différente et qu’un bébé ne fait pas l’autre. Dans mon cas, j’ai de gros problèmes d’estomac qui ne me facilitent pas la tâche puisque je souffre d’un RGO assez important qui nécessite un traitement au long cours, et je réagis mal aux hormones en général (j’ai par exemple des nausées lorsque j’ai mes règles ou que je prends une contraception). En clair, je suis donc la parfaite candidate aux nausées de grossesse !

Pour éviter de déprimer à nouveau et apprécier malgré tout cette grossesse, j’ai pris les choses en main assez vite, lorsque les premiers symptômes sont apparus, vers la fin du premier mois de grossesse. Le premier trimestre est assez coton en terme de nausées, c’est le moment où elles sont les plus fortes – avec vomissements à la clé si vraiment vous n’avez pas de chance (pour ma part, je suis émétophobe donc capable de me retenir de vomir même dans les cas les plus extrêmes). Les nausées du premiers trimestres sont donc les plus difficiles à supporter tant sur le plan physique que moral. Toutes celles qui sont allées se cacher pour pleurer dans les toilettes du boulot se reconnaîtront sûrement !

Pour surmonter cette étape un peu difficile, j’ai bien sûr commencé par les mesures non-médicamenteuses recommandées par les médecins à savoir :

★ Fractionner les repas

Enfin… dans mon cas, c’était plutôt manger toute la journée en grosse quantité (sans fractionner, donc) ce qui explique sans doute la prise de poids très rapide que j’ai eu, à savoir 7 kilos supplémentaires en 2 mois. Certaines maigrissent au premier trimestre car elles ne peuvent rien avaler, bizarrement les nausées ne m’ont jamais empêché de manger. Au contraire, dans mon cas c’est le fait d’avoir l’estomac vide qui les aggrave. J’ai donc passé les 4 premiers mois à manger sans arrêt sans pouvoir me contrôler, ce qui était assez déroutant. Il n’y a donc pas de règle, à vous de trouver votre rythme et tant pis pour les kilos. Bien sûr, c’est toujours mieux de se jeter sur les tomates ou les concombres en cas de fringale que sur les biscuits, mais quand on ne peut pas faire autrement…

★ Ne manger QUE ce qui me faisait envie

A savoir des pâtes, des frites, des pâtes et des frites. Du sel, du GRAS. Etant plutôt branchée « cuisine healthy » et crudités en temps normal, mes collègues de boulot n’ont pas mis longtemps à deviner que j’étais enceinte. Je n’avais envie que d’aliments costauds et très rassasiants comme les féculents, les plats en sauce ou les pizzas (sic). C’est comme ça que je me suis retrouvée à manger de la quiche à la raclette au petit-déjeuner (véridique) ou de la soupe de légumes à 9h du matin. A ce jour, je pense être la seule à avoir appuyé sur le bouton « soupe à la tomate » du distributeur de café à mon travail. D’ailleurs, sachez que les « envies de femmes enceintes » sont plutôt liées à des dégoûts alimentaires que des envies réelles. Pour ma part, il y a tellement de choses qui m’écoeurent que lorsque j’ai envie de manger un truc en particulier, c’est surtout parce que je sais que cela ne me donnera pas envie de vomir. Les envies de femmes enceintes sont donc loin d’être des caprices mais plutôt des nécessités pour certaines (d’ailleurs je ne comprends pas trop cette légende autour des envies de fraises, perso la vue d’un aliment sucré au premier trimestre me faisait fuir).

★ Faire une provision de chewing-gum 

Allez savoir pourquoi, mâcher du chewing-gum à la menthe m’a aidée à supporter les nausées, surtout les 3 premiers mois où elles étaient à leur apogée. Sans doute parce qu’ils atténuent un peu le goût acide que l’on a en permanence dans la bouche ou qu’ils permettent de penser à autre chose en faisant croire à votre estomac que vous êtes en train de manger, encore. A 6 mois de grossesse révolus, je collectionne encore les paquets de chewing-gum un peu partout à la maison ou au bureau et ils me sont parfois d’un grand secours.

★ Consulter un ostéopathe

Je vous en ai déjà parlé il quelques temps, j’ai eu la chance de rencontrer un ostéo qui pratique une technique particulière : l’étiopathie. L’étiopathie ne cherche pas à soigner directement vos symptômes mais à en traiter l’origine ou la cause. Je vous invite à relire cet article si vous souhaitez en savoir plus sur cette technique qui fait des miracles sur moi et m’aide à canaliser mes angoisses. Je me rends chez mon étiopathe dès que je sens le stress me gagner à nouveau ou un dysfonctionnement physique important (mal de dos, problèmes ORL…). Cela n’a pas fait disparaître totalement mes nausées mais a énormément soulagé les douleurs d’estomac qui étaient liées et m’a permis de retrouver un sommeil à peu près correct. J’ai entendu dire que l’acupuncture est aussi très efficace mais je n’ai pas eu l’occasion de tester !

★ La phytothérapie ou avaler des gélules de gingembre

Les vertus du gingembre ne sont plus à prouver sur les problèmes de digestion et nausées. Différents laboratoires se sont penchés sur le cas des nausées de grossesse, notamment le laboratoire MATERNOV qui propose des compléments alimentaires pour les futures mamans, dont une gamme spéciale nausées. J’en ai avalé des boîtes entières pendant quelques semaines puis je suis passée à Nauzia Phyto (laboratoire Mayoly Spindler) qui est exactement la même chose mais l’avantage est qu’on le trouve plus facilement en pharmacie (il est vendu également pour soulager le mal des transports). MATERNOV ou Nauzia Phyto sont dix fois plus concentrés qu’une poudre de gingembre classique et vraiment efficaces. Là encore, ils n’ont pas fait disparaître mes nausées mais les rendent plus supportables. J’en prends d’ailleurs encore deux fois par jour en ce début du 7ème mois de grossesse et pense poursuivre le traitement jusqu’au bout. Le seul hic, les comprimés sont assez chers et pas remboursés.

★ Le Donormyl, en dernier recours

Lors de ma première grossesse, ma gynéco m’avait parlé de ce médicament que l’on prescrit parfois aux femmes enceintes qui ont des nausées récalcitrantes. Le Donormyl (Doxylamine) est un antihistaminique H1 vendu en en réalité comme un somnifère. On le prescrit aux personnes qui ont des troubles du sommeil légers et ne souhaitent pas prendre de somnifères trop forts (il est d’ailleurs vendu sans ordonnance en pharmacie). Mais son pouvoir hypnotique agit également sur les nausées, dans certains pays il est d’ailleurs le médicament de référence prescrit aux femmes enceintes, notamment au Canada (il est en revanche proposé sous un autre nom : le Diclectin). Le principal inconvénient est que ce médicament fait dormir, donc à éviter autant que possible en journée.

Je n’ai pas osé en prendre pendant ma première grossesse malgré l’accord de ma gynéco et les nombreuses études qui ont été faites depuis. Le Donormyl est d’ailleurs répertorié par le CRAT  comme un médicament plutôt sûr pendant la grossesse, sur lequel nous avons beaucoup de recul. Je ne vous cache pas que je déteste le fait de prendre ce médicament, mais au deuxième mois de grossesse, j’ai craqué. J’étais épuisée, je n’arrivais même plus à dormir tellement mes nausées étaient importantes. J’ai donc commencé à prendre 1/2 comprimé de Donormyl tous les soirs (soit largement moins que la dose autorisée puisque visiblement, on peut en prendre jusqu’à deux comprimés entiers par jour).

Je culpabilise énormément de prendre encore ce médicament aujourd’hui, au 7ème mois de grossesse. J’ai déjà essayé de l’arrêter plusieurs fois mais à chaque fois les nausées reviennent de plus belle et m’empêche de vivre. Si je ne le prends pas le soir, la journée du lendemain est un vrai calvaire et j’ai vraiment très envie de vomir, ce qui est vraiment handicapant lorsqu’on a un petit garçon qui va à l’école à gérer, un job et l’arrivée du bébé à préparer… bref, une vie. J’ai fait ce choix très personnel de prendre ce médicament pour ne plus jamais revivre une déprime de grossesse mais je ne saurais que vous recommander d’en parler d’abord à votre médecin et de ne le prendre qu’en dernier recours.

Comment je me sens aujourd’hui, au début du 7ème mois de grossesse : 

J’ai toujours des nausées, mais avec des moments d’accalmie dans la journée. C’est le matin que je me sens le plus mal (avec un pic vers 11h) et le soir à partir de 17h… Ça fait partie de ma petite routine et j’ai fini par m’y habituer. Je me dis que j’ai énormément de chance comparé à d’autres femmes qui sont parfois hospitalisées pour vomissements incoercibles (souvenez-vous, même Kate Middleton y a eu droit). Je ressens moins ce besoin de grignoter à longueur de journée depuis le début du 6ème mois et peu à peu, je retrouve l’envie de manger certaines choses que je ne pouvais même pas regarder comme le chocolat ou même un petit café au lait pas trop fort de temps en temps.

Vous l’avez compris, je prends mon mal en patience et j’essaie de garder le moral car j’ai la chance de ne pas avoir de complications graves (comme une menace d’accouchement prématuré) et de pouvoir continuer à sortir et à vivre à peu près normalement. Je sais que ces nausées ne sont pas une fatalité et qu’elles s’arrêteront bientôt avec l’accouchement… J’ai hâte et en même temps, je sais que malgré tout je serai quand même nostalgique de cette grossesse.

Si vous connaissez d’autres remèdes anti-nausées qui ont été efficaces pour vous, n’hésitez pas à les partager dans vos commentaires, nous serions toutes heureuses de les connaître !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Anne

Je m'appelle Anne et je suis maman d'un petit garçon de 3 ans. Parisienne depuis dix ans, je vis sur les hauteurs de Montmartre. Dans la vie je suis aussi directrice éditorial du site hellocoton. Vous pouvez me suivre sur Twitter, Pinterest, Hellocoton et Facebook.

38 Commentaires

  1. Oh flûte Anne, j’imagine à quel point ce doit être pénible. Merci de parler des aspects moins agréables de la grossesse; j’ai parfois l’impression que la grossesse un peu trop embellie dans la société d’aujourd’hui.

    J’ai la chance de ne pas avoir eu beaucoup de nausées enceinte mais cette impression de coeur au bord des lèvres est vraiment désagréable.

    J’espère que ces dernières semaines à venir te seront douces, et vive la livraison du petit-déj à la maternité !

    • Merci Daphné ! C’est un peu pénible mais contrairement à ma première grossesse, je le vis assez bien. Je patiente, il ne me reste que 3 mois à tenir, ça devrait aller !

  2. Hé ben c’est un sacré maux de grossesse que tu as là! Le salé au matin j’ai connu, des tucs au bacon au boulot pour mon premier.. ET des tonnes de frites! Lol. Pour les 2 autres c’était de la raclette.. Maintenant il ne faut même plus m’en parler de la raclette! Lol. Tu le gère super bien et ça c’est beau :). Bonne fin de grossesse… :*

  3. AHAH j’ai beaucoup aimé te lire
    Bon, pas sûre que ça m’ait donné envie de faire des enfants cela dit
    Surtout pout l’épisode de vomis haha <3

    • Si ça se trouve, tu n’auras aucune nausée ! Une grossesse sans problème digestif, ça existe aussi et heureusement 😉

  4. catherine a écrit

    Bonjour Anne, pour ma part je me faisais des jus de citron au gingembre, soit froid, soit en ajoutant de l’eau chaude, c’était plutôt efficace.
    Quant aux envie de gras, c’est rigolo, la dernière fois que j’ai mangé un maxi-kébab c’était justement en attendant ma seconde fille… Je me rappelle encore de la tête de mes collègues :)
    Bon courage pour ta fin de grossesse!

    • C’est fou quand même ces envies de gras… C’est tellement traître en plus ! C’est clair qu’il faut vraiment être enceinte pour manger un kebab, c’est le truc qui ne m’attire absolument pas. D’ailleurs, je me surprends à manger chinois depuis plusieurs mois alors qu’en temps normal j’ai horreur de ç

  5. Bon courage, mes nausées n’avaient duré que 4 mois, ,mais c’tait extrêmement désagréable. Il me fallait aussi manger mais que des aliments sans trop de gout comme pâtes, pommes de terres, pain… bref tout ce qui est bon pour la ligne !

    Heureusement vous êtes proche de la fin !

    • 4 mois c’est déjà pas mal, c’est long ! Effectivement les aliments fades et sans goût passent souvent mieux… Quoique, j’ai souvent envie de manger épicé ces derniers temps ! Pas bon pour la ligne, certes, mais les bonnes habitudes se retrouvent vite après l’accouchement 😉

  6. Elise a écrit

    C’est grace à des personnes comme vous ou certaines célébrités qui osent dire que non, tout n’est pas rose dans la grossesse, qu’on culpabilise moins. Donc merci de parler de ce problème qui peut être un vrai enfer alors qu’on est plus vulnérable que jamais. Les remarques déplacées, les reproches de ne pas être à 100% alors qu’on est en fait à 200% (100% maman-travailleuse-femme et 100% enceinte). Et peut être que la médecine se penchera un peu plus sur le sujet. Je vous souhaite une fin de grossesse la meilleure possible et un beau bébé. J’ai plaisir à lire votre blog depuis pas mal de temps et j’espère que tout ira mieux pour vous très vite.

    • Merci Elise ! Pour ma part, je suis devenue assez hermétique aux remarques et reproches en tous genres concernant ma façon de gérer ma grossesse. C’est loin d’être une période évidente même si je sais que certaines ont la chance de vivre de belles grossesses, sans problème particulier et tant mieux pour elles !
      Je crois que les médecins sont totalement impuissants sur la question des nausées et la plupart des traitements proposés ne sont pas efficaces à 100%… Ce qui me gêne en revanche, c’est le peu de considération de certains gynécologues envers les femmes enceintes qui se plaignent de nausées… Beaucoup considèrent qu’il s’agit d’un symptôme normal et tant que cela ne porte pas préjudice au bébé, il n’y a pas lieu de s’alarmer (alors que pour certaines futures mamans, cela peut être très dur et les mener à une déprime de grossesse)

  7. Merci pour ces conseils, je les garde précieusement pour le jour où… 😉

    Ne culpabilise pas pour le médicament : non seulement il est autorisé, mais en plus je suis sûre que c’est mieux pour le bébé d’avoir une maman qui se sent à peu près en forme plutôt qu’une maman épuisée :)

    Bon courage pour la dernière ligne droite !

    • Merci Juliette… Je compte refaire un essai et l’arrêter dans quelques jours pour voir ce que ça donne, on verra bien :) Mais je suis d’accord avec toi, de toute façon je n’étais pas prête à supporter une nouvelle grossesse aussi fatigante et déprimante que la première dont j’avais gardé de très mauvais souvenirs. Je ne dis pas que celle-ci est plus facile mais au moins j’ai l’impression d’avoir essayé tout ce qui était en mon pouvoir et je n’aurai aucun regret !

  8. Une seule grossesse et j’ai eu des nausées que le second mois. Au réveil, je vomissais mes tripes. Je me souviens même du nombre de réveils pourris : 13 ! le genre de souvenir inutile mais je les comptais ces matins là.
    Pendant cette même période, je ne jurais que par le pain/Kiri. Le pain/Kiri c’est signe de l’agonie pour une défenseur des fromages au lait crû (interdits dans cet état).
    Puis le miracle a eu lieu, plus aucune nausée dès le 3 ème mois, Kiri achetés par 24 à la poubelle.
    Bon courage !

    • Hihi, j’ai connu aussi une période pain / Kiri, puis une période porridge (le truc ressemble à du vomi, va comprendre^^). En tout cas tant mieux si cela n’a duré qu’un mois chez toi, c’est déjà bien suffisant !

  9. Oh là là, je compatis! Pour ma part, les nausées ont duré comme toi, jusqu’au septième mois, mais la bonne nouvelle dans tout ça , c’est que je n’ai pas pris un gramme pendant ces sept premiers mois du coup! Donc, peu de poids à perdre après la grossesse…
    En revanche, je ne comprends pas très bien : il me semblait qu’être émétophobe, c’était justement avoir peur de vomir… Mais je me trompe sûrement.
    En tous cas, ça ne se voit pas du tout sur les photos que tu as la nausée. Tu es radieuse!

    • Oui oui, l’émétophobie c’est effectivement la peur panique de vomir. Je n’ai pas vomi depuis de nombreuses années, même en cas de gastro ou de très fortes nausées je réussis toujours à me retenir (ça paraît dingue mais c’est fou ce que le cerveau est capable de faire dans ce genre de cas !)

  10. J’ai eu ma 3éme grossesse très nauséeuse par contre moi je vomissais 10 fois par jour jusqu’ 5 mois de grossesse!! Une horreur j’ai arrêté de travailler à 1 mois de grossesse! Un enfer quand il faut gérer les deux ainés. Je ne connaissais pas ce médicament, j’ai testé l’acupuncture, les bracelets anti-nausées, fractionner les repas, ne pas poser un pied à terre le matin avant d’avoir mangé. Rien n’a marché sur moi!
    Courage c’est bientôt la fin

    • Oh la la ma pauvre, ça devait être l’enfer ! J’ai conscience d’avoir beaucoup de chance !
      Franchement, je doute beaucoup des méthodes douces et naturelles en cas de vomissements, moi-même je les ai toutes essayées et rien n’a vraiment fonctionné. Le Donormyl empêche de vomir mais ne fait pas disparaître les nausées… Mais on ne peut pas tout avoir !

  11. clarou a écrit

    Courage, tu tiens le bon bout, Anne!
    Dans le même style… moi ce sont les RGO très (très!) douloureuses qui ne me lâcheront décidément pas avant la naissance. Avoir mal au point de ne pas pouvoir s’endormir le soir… bref, je compatis. Ici aussi le Donormyl est mon allié, après avoir TOUT essayé (au cours de mes nuits d’insomnies).

  12. Tu sais que tu as le droit de prendre un traitement pour ton RGO ? Les anti-acides comme l’Oméprazole sont autorisés pendant la grossesse. Pour ma part, j’ai eu ordre de ne pas arrêter mon traitement (je prends 20mg d’Oméprazole le soir) sinon comme toi je souffre énormément et cela développe de l’asthme respiratoire (car l’acide finit par irriter les bronches et les encombrer). Bref, le mieux reste de prendre le moins de médicaments possibles pendant ces 9 mois à condition de ne pas y laisser sa propre santé. Pour Martin, j’avais arrêté tous mes traitements, résultat j’ai fini ma grossesse complètement sur les rotules et je n’ai pas profité pleinement des premières semaines de vie de mon bébé…

  13. Oh comme je me reconnais dans tes mots ! Je commence mon 4ème mois de grossesse, et je vois disparaître peu à peu l’espoir que mes nausées me laissent enfin en paix. C’est nouveau pour moi qui n’en ai pratiquement pas souffert lors de ma première grossesse. On peut dire que cette fois-ci, je ne suis pas épargnée !
    Et c’est fou, j’ai suivi à peu près le même parcours que toi pour essayer d’apaiser ces fichues nausées : fractionner les repas, tester l’ostéopathie et l’acupuncture, le gingembre (zéro effet sur moi : snif !) et finir, contrainte par l’épuisement (Ô joie des nausées nocturnes !), par céder au Donormyl….
    Sinon, de l’eau glacée parfumée au citron, ça m’aide à tenir, à partir de 17h….!
    Allez, courage, plus que 2 mois pour toi (et un peu plus du double pour moi, mais j’y crois encore, à un apaisement au moins partiel….! Tu croises les doigts pour moi ?! 😉 ).

  14. Valérianne a écrit

    Bonjour Anne,
    Tout d’abord merci pour .tous tes posts que je suis très attentivement et avec beaucoup de plaisir.
    Je pense que nos termes doivent correspondre car mon bébé bonheur est prévu pour le 12 février…
    1ère grossesse pour moi et je n’ai pas honte de dire que je n’aime pas être enceinte. Grossesse difficile : nausées jusqu’à 5 mois 1/2, quelques semaines de répit et là, ça a repris depuis environ 2 semaines + RGO. Le gingembre ne fonctionne pas sur moi.
    Par contre ma sage-femme (qui est formidable au passage !) me fait de l’acupuncture : sans être totalement magique, ça m’apaise beaucoup. Et c’est aussi un moment pendant lequel nous discutons énormément…. de là à dire que ce serait psychosomatique, il n’y a qu’un pas 😉 Enfin qu’on le veuille ou non le corps est directement connecté au cerveau…. Bref, ces séances me font du bien (l’acupuncture et les discussions !).
    Sinon je me fais des verres d’eau chaude ou froide au citron ; et j’ai toujours des chewing-gum à proximité.
    Mon plus gros problème aujourd’hui c’est une menace d’accouchement prématuré. C’est beaucoup de stress, car même si je ne m’aime pas être enceinte, pour le bien-être de bébé il faudrait qu’il reste au chaud encore un peu. Tout ceci est d’autant plus compliqué que je suis profession libérale, avec tous les inconvénients que cela suppose.
    Bref, ce n’est pas une grossesse idyllique, mais je ne regrette pas.
    Donc, bon courage à toutes !!
    A bientôt

  15. Julie ♥ Adore (@julie_adore) a écrit

    t’es pas la seule, la soupe à la tomate c’est ce que j’ai mangé les premiers jours au boulot ;-))))

  16. Alors moi j’attends pas de bébé dans mon petit ventre, ce n’est pas prévu pour tout de suite du tout du tout mais au moins, le jour où ça m’arrivera, je saurai quelle ampleur une grosse peu prendre (je veux dire que quand on est jeune on s’imagine qu’un bébé grandit dans le ventre de sa maman, puis c’est tout) (on ne sait pas les déprimes, les nausées et toutes les choses pas sympathiques..) et je saurai à qui venir m’adresser (en plus de ma mama) si j’ai des questions 😉
    Bisous Anne, je vous envoie plein de bonnes ondes au bébé et à toi ♡

  17. Très intéressant ton article! Je stock tous ces bons conseils en vue d’une future mise en route… :-) En tout cas, tu gères! Respect.
    Bon courage pour la suite!

  18. roxane a écrit

    Je me permets de rajouter un truc que ‘jai employé et qui m’a beaucoup aidée. ça passait d’insupportable à vivable et ça marche presqu’instantanément… Du moins pour moi. C’est inspiré de l’acupuncture, c’est un petit bracelet d’acupression, vendu en pharmacie et ça marche aussi pour le mal des transports. J’utilisais aussi le gingembre et boire de l’eau citronnée. J’ai eu des nausées énormes, sans vomir, jusqu’à 3,5 mois au moins puis fini :-) Courage à toutes, ça passe; comme tout le reste, ouf!

  19. Charlotte a écrit

    Bonjour Anne,
    Moi ça y est, je fais partie des chanceuses qui s’en sortent après le premier trimestre. Alors bon bon courage, parce que c’est horrible. La cerise sur le gâteau étant l’entourage qui ne comprend pas l’horreur et la torture qu’on vit H24. Bref.
    Ma sage-femme m’avait donné un conseil qui m’avait fait pleurer de désespoir, tant je trouvais qu’elle ne mesurait pas la gravité de la situation et puis un peu parce que ça aurait pu m’éviter un mois de galère si je l’avais su avant : boire énormément d’eau. Jusqu’à 3 litres par jour (on était en été). Evidemment, ça a marché… Vu ton profil, je ne pense pas que ça te serve, mais peut-être que certaines lectrices pourront bénéficier de cette astuce !
    Encore bon courage. Et merci pour tout ce que tu partages !

  20. Simon marine a écrit

    Bonjour Anne,

    C’est grace à ma meilleure amie qui m’a parlé de toi que j’ai pu lire ton article sur les nausees et vaillent un Grand Merci car pour le coup je me retrouve totalement dans ce que tu écris.
    Moi c’est ma première grossesse . Je suis à 4 mois et je vomis toujours et des nausees encore et tjs . Un goût métallique dans la bouche toute la journée et remontée acide aussI.
    Je suis degoutee de tout presque . Le gras ne passe pas par contre je le vomis presque tjs .
    Mais je voulais aussi vous parlez d’un symptôme qui gâche ma vie au quotidien . En plus des nausées et vomissements je fais de lhypersalivation. C’est à dire que je suis obligée de cracher dans un gobelet ou mouchoir toutes les 5min . Ça me réveille même la nuit . C’est très gênant vis à vis des autres car on nous juge . On dégoûte les autres . Je culpabilise beaucoup et vis très mal cette premiere grossesse. Grosse déprime … j’ai même honteusement souhaitais quand j’étais au plus mal que tout s’arrête . J’ai immédiatement regretté ces pensées. Mais vraiment lire ton article et lire les commentaires des autres maman me rassure et me conforte que non je ne suis pas seule . Alors merci merci mille fois . Autour de moi je n’ai eu que des amis collègues famille qui on eu des grossesses de rêve . Sans symptômes ou très peu qui n’on pas duré . Donc javais une idée fausse de la grossesse . Ce qui a sûrement du jouer sur mon moral encore plus . La disilusion était là. . Merci encore Anne et désormais je vais te suivre . Pleins de bonheur pour la suite . A bientôt .
    Marine

  21. magali a écrit

    Bonjour Anne,
    Ce qui m’a beaucoup aidée pendant mes 2 grossesses (la première vomissement quotidien au saut du lit :-( ) c’est un roll-on à la menthe sur les tempes et les poignets. Ca rafraichit aussi, ce qui n’était pas négligeable contre les coups de chaud avant nausées. A sentir dès que des aliments sensibles/ situations suspectes surviennent.
    Nous utilisons aussi cela beaucoup en prénatal. Nous ajoutons alors 2 gouttes de citron pour donner la pêche, éclaircir les idées. Nous avons de bons retours.

  22. magali a écrit

    Bonjour Anne,
    Ce qui m’a beaucoup aidée pendant mes 2 grossesses (la première vomissement quotidien au saut du lit :-( ) c’est un roll-on à la menthe sur les tempes et les poignets. Ca rafraichit aussi, ce qui n’était pas négligeable contre les coups de chaud avant nausées. A sentir dès que des aliments sensibles/ situations suspectes surviennent.
    Nous utilisons aussi cela beaucoup en prénatal. Nous ajoutons alors 2 gouttes de citron pour donner la pêche, éclaircir les idées. Nous avons de bons retours. Bon courage!

  23. sam a écrit

    Bonjour,
    Ah lala les nausées et les vomissements pendant la grossesse…Pour ma deuxième grossesse j’ai vomi tripes et boyaux pendant 5 mois…arrêté au bout de 1 mois de grossesse, Car à force de vomir je ne tenais pas debout (pas cool pour une infirmière aux urgence psychiatrique!!! )
    J’ai TOUTE ESSAYÉ…citron , gingembre dans tout ses formes , ostéopathie, phyto thérapie avec gentiane/mélisse / homéopathie…et mon petit locataire renvoyait chaque nourriture à l’expéditeur!
    Et pour prime ,moi aussi j’avais des RGO & des Migraines à force de vomir 10 fois par jour…ce qui m’a valu 3 hospitalisations en urgence, car je perdais des kilos et le moral qui va avec.
    Et à 5 mois et demi, lors de la 3e hospitalisation en urgence, on m’a prescrit Primperan /donormyl / vit-B (j’en avais pris tout ça mais séparément ) et la je revivais…au moins je ne vomissais plus ou très peu , avec des nausées moins fortes.
    J’ai tenu comme ça jusqu’à 8 mois et 1/2 et c’était reparti pour vomir (jusqu’à l’accouchement , qui a été programmé vu mon état physique et moral )
    Je compati donc avec toute les femmes enceintes qui n’en peuvent plus de cet état et je leur souhaite beaucoup de courage. Une phrase qui ne me fessait pas rire était : »ah ça ne durera que 3 mois… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *