ChroniquesChroniques du quotidien

La perfectionniste (et un peu de Christmas spirit)

posted by Anne 13 décembre 2013 44 Comments

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.42.45

L’autre jour, en entrant chez moi, ma voisine s’est exclamée : « waouh, il est beau ton sapin, on dirait un sapin comme dans les magazines ! ».

Je suppose que sa remarque aurait du me faire plaisir et que j’aurais du me sentir flattée sans me poser de question. Mais voilà, parfois ce n’est pas aussi simple. Je fais partie de ces gens qui sont gênés lorsqu’ils reçoivent des compliments. Qui n’assument pas du tout, et se cherchent systématiquement une raison (non valable bien sûr) pour éviter de se réjouir à 100%. Mon sapin est joli, il ressemble à un sapin qu’on voit dans les magazines. Pourquoi ça me gène autant ? Parce qu’il représente un petit budget en déco ? Je voulais qu’il en jette. Pas pour impressionner la galerie, mais parce que je m’étais fait une idée bien précise du sapin parfait et je voulais qu’il ressemble peu ou prou à celui que j’avais imaginé, dans mes rêves. J’adore Noël, je voulais qu’il fasse briller les yeux.

J’ai regardé un peu mieux mon sapin. C’est vrai qu’il est parfait. Un mélange de blanc et de beige dosé au poil, les boules et les sujets disposés de manière totalement régulière. Rien ne dépasse, rien ne bouge.

Mais…

Et s’il ne manquait pas de simplicité finalement, ce sapin ? N’est-il pas trop rigide ? Est-ce qu’au fond, il ne serait pas le miroir de ma personnalité, parfois froide, et surtout très pudique ? Ce sapin, il est exactement comme je l’ai voulu. Lumineux et élégant. Mais pas fou, ni généreux. Mon fils n’ose même pas le toucher tellement il a l’air fragile et précieux. L’année prochaine c’est sûr, c’est lui qui s’occupe de décorer le sapin. Il ne sera peut-être pas aussi harmonieux, mais il sera au moins aussi beau. Et surtout, il ne sera pas parfait !

Vous devez vous dire, mais pourquoi elle nous gonfle autant avec son sapin ?

En ce moment je réfléchis beaucoup beaucoup (sans doute trop). Je me pose beaucoup de questions sur la vie et les différentes manières d’être heureux. Je ne cherche pas la clé du bonheur car heureuse, je le suis. Mais le serais-je autant si j’acceptais que les choses autour de moi soient moins parfaites ? « Pourquoi vouloir toujours plus beau, plus loin, plus haut » ? Si vous êtes perfectionniste et exigeant comme je le suis, vous savez à quel point on peut perdre un temps précieux sur des détails qui nous semblent importants, mais que les autres ne verront pas. Le perfectionniste ne sait pas renoncer. Il s’entêtera toujours à se rapprocher de l’idée qu’il se fait de la perfection. Au risque de passer à côté des bonheurs simples. C’est ça qui me fait le plus peur, je crois.

Ces derniers temps, j’ai remarqué à quel point je suis en quête de perfection permanente, pour tout et n’importe quoi. Je veux que ma maison soit parfaite, que mon look soit parfait, que mon fils soit parfait (ah non, il l’est déjà <3). J’aimerais rentrer le soir et être la maman parfaite qui cuisine un plat maison plutôt que Picard. J’aimerais être la collègue sympa, l’amoureuse idéale, la soeur toujours de bonne humeur. Je veux être sur tous les fronts, je ne veux renoncer en rien.

Le perfectionniste est toujours sous pression, parce qu’il a peur du regard de l’autre.

Parce qu’il a peur de décevoir.

Parce qu’il a peur de ne pas être aimé.

Cette année c’est moi qui invite à Noël, alors imaginez dans quel état je suis ! C’est d’ailleurs ce qui m’a donné envie d’écrire ce billet, parce que je me suis dit qu’on serait certainement nombreux dans ce cas, à stresser à j-10 des fêtes pour trouver le menu parfait, le cadeau parfait, la déco de table parfaite. Alors si vous vous reconnaissez un tant soi peu dans ce petit portrait, n’hésitez pas à venir partager votre stress avec moi ! 😀

(et sinon, les déco viennent de chez Truffaut (rennes, biches, poupées en porcelaine) et les boules sont un mélange de chez SIA (déjà vu l’année dernière) et Truffaut)

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.39.10 Capture d’écran 2013-12-13 à 09.38.54

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.38.41

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.38.27

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.38.13

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.38.00

Capture d’écran 2013-12-13 à 09.37.45

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

You may also like

44 Comments

Madame 13 décembre 2013 at 10:07

Cette année pour la première fois j’ai laissé mon fils choisir les décos et décorer le sapin et il est magnifique 😉 je comprends ce que tu écris et ce que tu ressens, j’ai appris à lâcher du lest pour apprendre à profiter car le temps file et je ne savourais rien. Dès que quelque chose se terminait, s’accomplissait j’étais repartie… mon look n est plus parfait, ma maison non plus mais je vis mieux, je respire et je vois mes hommes plus détendus avec moi (enfin surtout mon mari le petit ne se rendait pas compte).
Bon courage pour les prépas du repas de Noël mais je pense que tes invités viennent pour profiter de vous alors ne te met pas (si c’est possible) trop de pression.

Reply
Anne 13 décembre 2013 at 10:18

@Madame : merci, en ce moment je fais pas mal d’efforts pour lâcher du lest justement, et je me rends compte que ça porte ses fruits, je me sens beaucoup plus détendue ! Peut-être aussi parce que mes travaux se terminent… Mine de rien c’est un sacré poids en moins !

Reply
Laurie 13 décembre 2013 at 10:30

C’est vrai qu’il est super beau ton sapin (j’ai le droit de le dire, hein ?;))
J’ai tendance à me mettre la pression toute seule avec certaines personnes seulement. Pour faire bonne impression. Et c’est souvent des personnes hyper à l’aise dans leurs baskets. Plus elles paraissent confiantes et sûres d’elles, plus ça me déstabilise.. Faudrait peut-être que j’entame une thérapie..:-)
L’important, c’est de faire les choses avec cœur. Et donc je suis certaine que ton repas sera top, parce que tu y auras mis tout ton amour.
Bonnes fêtes de fin d’année.

Reply
clarillon 13 décembre 2013 at 10:30

Je ne sais pas quoi te dire pour te consoler d’être perfectionniste. Tu me files un peu de ton perfectionnisme et je te files un peu de mon côté trop distraite pour faire quelque chose de bien !?!
Je souffre du problème inverse… et mon sapin à moi il est tellement moche qu’il fait pitié au lieu de réjouir les foules. Et quant il s’agit de sapin, ce n’est pas si grave mais je te laisse imaginer pour le reste.

bonne journée !

Reply
Sheily 13 décembre 2013 at 10:36

J’aurais pu écrire ce billet… J’ai l’habitude de dire que je suis une « control freak »! Je fais tout pour me soigner par petits efforts quotidiens, qui cumulés les uns aux autres feront un grand changement. Ce à quoi on ne pense pas, c’est qu’en se comportant ainsi, on met également la pression aux autres qui ont si peur de ne pas être à la hauteur pour nous satisfaire… Un peu chaque jour, car « tout peut changer aujourd’hui est le premier jour du reste de notre vie ». ;-)!

Reply
LMO 13 décembre 2013 at 10:56

J’étais comme toi à l’époque, il y a encore 7 ou 8 ans… Perfectionniste, mais n’atteignant jamais la perfection, j’étais toujours frustrée, jamais satisfaite, je recevais beaucoup de compliments que je ne comprenais pas, parce que moi je me trouvais habillée comme une loque malgré mes efforts, je trouvais ma maison imparfaite malgré les heures de ménage, je trouvais toujours un détail qui ne va pas… C’était très fatigant.

Et puis il y a eu un cataclysme dans ma vie qui a fait que j’ai été obligée de capituler… Je ne suis plus perfectionniste du tout, ça me manque, parce que plus rien ne s’approche de la perfection chez moi, et je suis toujours très peu satisfaite. Sauf que maintenant, tout le monde partage mon avis, ma maison n’est jamais très bien rangée, je ne suis jamais tirée à 4 épingles… Bref, tout ça pour te dire que ton sapin me fait rêver! Et que tu es comme tu es… Et je crois qu’il vaut mieux être comme toi, à pinailler un peu mais à être toi-même, que comme moi, qui voudrais redevenir celle que j’étais sans y parvenir, et ne plus jamais me sentir moi-même parce que je ne suis pas, au fond, une souillon!

Reply
Virginie, simplementbeau 13 décembre 2013 at 11:23

Je partage et je comprends si bien… mais voilà, je crois qu’on ne peut pas lutter pour changer son caractère, et c’est aussi parfois pour ça que l’on réussit certaines choses et que les gens apprécient… mais je suis d’accord avec toi que c’est bien trop lourd à porter et qu’il faut arriver à prendre du recul et ça c’est pas évident… Alors moi, petit à petit j’ai simplifié au maximum, j’essaye de m’attarder qu’à l’essentiel, je m’oblige à faire des choix, et surtout, je ne m’impose plus l’impossible !… Pour les fêtes, essaye de faire simple, un peu moins, mais bien quand même sinon tu risques d’être déçu et de culpabiliser par la suite… tout est dans la mesure… Bon courage ! Virginie

Reply
Vanessa 13 décembre 2013 at 11:26

Je suis comme toi, être trop perfectionniste c’est épuisant à force et je pense même que les gens qui nous entourent sont fatigués eux aussi. Face aux difficultés que la vie m’a réservé depuis 2 ans maintenant j’essaie de lâcher du lest tant bien que mal et je réussi quelquefois mais ne réussi pas également… C’est pas évident de trouver le bon équilibre et encore je n’ai pas encore d’enfant (qu’est ce que ce sera ;-)).
Ton sapin est superbe en tout cas, le mien est rouge et or (surtout pas de mélange des couleurs ou je fais une syncope, tu vois comme je suis : un peu trop psychorigide en fait ;-)) !
Sinon je vois que ton parquet est blanc comme tu l’avais souhaité, ça a l’air très joli !!!
Je te suis depuis quelque temps déjà (j’avais découvert que tu venais du Cotentin tout comme moi…ça crée peut être des lien ?) et c’est mon tout premier commentaire sur ton blog, voilà. Bonnes fêtes de fin d’année entourée de tes proches et bon courage pour la réception des convives 😉

Reply
La perchée 13 décembre 2013 at 11:33

Sinon je te propose d’adopter la stratégie du « ça iraaaaaa ». ça marche super bien pour pas se casser la tête.
Je suis habillée comme une clocharde ? ça iraaaaaa
J’ai pas préparé de diner ? ça iraaaaaaa
Mon fils fait des crises de nerfs ? ça iraaaaaa

(stratégie dite « du jmenfoutiste »)

Reply
Nathalie, Lheuredete 13 décembre 2013 at 11:34

Un jour, cela m’a sauté au yeux… J’étais usante pour ma famille en certaines périodes de l’année, à commencer par celle des fêtes. Je ne vais pas paraphraser ton texte, je m’y vois tellement…. Alors, depuis que ma grande fille est en âge de nous aider à faire le sapin, nous la mettons en première ligne pour s’amuser. Et puis il y a mon fils, maintenant, qui met son grain de sel… c’est formidable. Mais surtout, j’ai réalisé que je pouvais aussi faire confiance à mon mari. Ok, il ne mettra pas exactement les décorations que je voudrais où je le souhaiterais,c’est un euphémisme 🙂 , mais peu importe. (Remarque, à présent, il se met à acheter de plus en plus de déco chaque année… il est adorable). J’ai compris – et cela m’a pris du temps – que ce n’était pas mon sapin, mais notre sapin. Et depuis, miraculeusement, la pression est retombée, je ne vois plus que le côté chaleureux de la chose. Fait incroyable : le sapin est tout de même très joli (je n’y aurais jamais cru ! ).
Bien évidemment, tout cela m’a conduit à comprendre combien, dans certaines circonstances, je pouvais être trop exigeante. Quand j’en ai pris conscience, j’ai soudain réalisé que j’avais deux choix : continuer à chercher la perfection et mettre éternellement le doigt sur ce que j’ai mal fait ou alors, choisir de voir le verre à moitié plein. Depuis, j’ai demandé à mon Mari de m’alerter quand mon côté stressé remontre le bout du nez… et ça marche assez bien. Du coup, il m’a demandée de faire la même chose. On s’en amuse pas mal, maintenant.
PS. Cela dit, il est quand même à croquer, ce sapin !

Reply
Blanche 13 décembre 2013 at 11:49

Ce sapin qui cache la forêt ne doit pas te détourner de l’essentiel : la fête et les valeurs de Noël.
Puis Martin est peut-être désireux de mettre la main à la patte et s’approprier ce fameux arbre de Noël.
N’as-tu pas le souvenir de sapins chargés, mal équilibrés mais qui avaient le charme d’être le tien et pas celui du voisin ?
Je parie que l’an prochain tu en feras deux, le tien et celui de Martin.

Reply
Julie ♥ Adore (@julie_adore) 13 décembre 2013 at 11:50

tiens, tiens, je me reconnais pas mal dans cette quête du parfait!
faut lâcher prise ( je le dis surtout pour moi )

il est beau ton sapin!!

Reply
Mam'Zelle A 13 décembre 2013 at 11:51

L’année dernière, et celles d’avant, j’étais « une psychorigide du sapin » mais cette année j’ai laissé ma grande faire sans y retoucher derrière… un gros effort mais finalement il me convient très bien comme ça ^^

Reply
AnneClaireBCN 13 décembre 2013 at 12:43

Ma chère Anne, je souhaiterais tellement qu’on en discute de vive voix… Tu sais que je suis exactement comme toi, et je suis bien d’accord que ça nous bouffe la vie de toujours vouloir que tout soit parfait. Je m’en suis, comme toi, rendu compte encore plus ces derniers temps. Au début de l’automne, j’ai justement regardé Le Premier Jour du Reste de ta Vie, je devrais me mettre une alerte quotidiennement pour ne pas oublier la morale de ce film, mais en tout cas, j’y pense très souvent depuis que je l’ai vu parce que définitivement la vie, c’est ça : ce n’est pas de toujours vouloir plus, c’est de savoir se contenter de ce qui est à portée de mains, notre bonheur, il est là alors freinons un peu pour justement en profiter à sa juste valeur. Je me suis améliorée mais il n’y avait pas si longtemps, même si j’étais heureuse à l’instant T, et bien non, il y avait toujours cette petite pensée qui faisait que je ne pouvais pas complètement le moment. Certaines personnes diront « visons la Lune pour au moins retomber dans les étoiles ». Oui, c’est un chemin de vie. Mais de loin je préfère profiter des étoiles : le plus haut, le plus beau et la lune attendront ou bien tant pis si nous sommes déjà très heureux comme cela. Des gros bisous ma Belle et promets-moi de te poser et de profiter de chaque instant de cette fin d’année avec ta famille, vous serez tous ensemble, ils sauront t’aider aussi, vous profiterez tous ensemble.

Reply
matinbonheur 13 décembre 2013 at 1:09

Je suis en plein dans ce travail de lâcher prise, je n’ai plus envie de me stresser pour tout, pour rien. Vivre pleinement les joies quotidiennes et trouver parfaits les moments imparfaits.
Challenge de la mise en pratique pour Noël. Je sais que si je suis cool, détendue, tout sera peut être pas parfait mais agréable oui!

Reply
Camille * Woch 13 décembre 2013 at 1:29

Comme je te comprends. Je suis styliste modeliste, et complètement perfectionniste…
Mon mari me dit souvent  » stoooop, c’est parfait. On ne va pas voir la difference « . Mais il faut se se faire violence pour arrêter réellement !

Il me semble que tu es sur la bonne voie.
Laisse de la liberté à ton fils dans la décoration du sapin ? Moi j’ai fabriqué des boules-paquets de Noel, il sait qu’il a le droit de les toucher car elles ne craignent rien.
Affiche quelques dessins de lui à une porte ou un mur ? Tu verras, ton intérieur sera toujours aussi propre et soigné, seulement tu auras ajouté une touche personnelle que tu ne verras jamais dans les magazines.
Je suis persuadée que tes invités aimeront, et cela te donnera confiance pour faire entrer un peu de surprise et de souplesse dans ton quotidien. Ton intérieur n’en sera que plus chaleureux, non ?

Reply
DeboBrico 13 décembre 2013 at 2:29

Je me reconnais beaucoup dans ton billet! Moi aussi j’ai l’impression d’etre toujours en quète de perfection et du coup… rarement satisfaite! D’ailleurs moi aussi j’ai l’impression d’exiger la perfection de mon fils, qui n’est qu’un petit garçon.
Là j’ai accouché il y a 10 jours et je veux remettre tous mes habits d’avant (heureusement la plupart me vont sinon ça aurait été depression assurée), organiser un super Noël, continuer le rythme habituel de mon blog, passer des bons moments à 4, comprendre parfaitement ce bébé (et ça c’est un leurre!) du coup je me rends compte que je ne profite de rien à vouloir etre partout… mais même si j’en ai conscience c’est dur de lacher prise!

Reply
Zelda 13 décembre 2013 at 3:17

Mais c’est vrai qu’il est magnifique ton sapin, très harmonieux ! Pour le perfectionnisme, je l’étais aussi beaucoup et je le reste en partie (pour mon blog par exemple), mais pour la vie en général, j’ai appris à lâcher du lest. D’abord parce qu’à un moment donné je n’ai plus pu assurer physiquement, j’ai dû ralentir la cadence, apprendre à ne pas être parfaite. Au début c’était difficile, et je rageais souvent intérieurement, mais finalement j’ai appris à vivre plus cool, et je me rends compte qu’on a moins de stress et qu’on vit bien mieux les choses. Je dirais même qu’on en profite mieux. Mais tout se passe à l’intérieur, c’est un petit déclic ! Bises

Reply
Clyne 13 décembre 2013 at 4:04

Le perfectionnisme qui te gâche la vie, je pourrais en écrire un bouquin ! 😉
C’est plus facile à dire qu’à faire mais il faut que tu apprennes à lâcher prise sur quelques sujets car tu ne peux pas tout maîtriser (et c’est une perfectionniste qui te dit ça !). C’est dur mais si tu y vas petit à petit et surtout que tu ne regardes pas derrière toi, tu verras que tu te sentiras un peu plus légère.
Ça fait longtemps que je travaille là-dessus. Très dur à faire sur les choses qui me tiennent beaucoup à cœur mais petit à petit, en s’efforçant sur des petits détails qui finalement sont anodins si tu prends 2 minutes de recul, on y arrive et on se sent réellement mieux 🙂
Car comme tu le dis, vu qu’il n’y a que toi que ça chiffonne, personne ne verra que tu n’as pas été parfaite sur telle ou telle chose et donc ce jugement que tu redoutes tant (car c’est bien là la raison du perfectionnisme) n’arrivera pas. Sache une chose : le jugement le plus dur, c’est toi et toi seule qui te l’inflige. Et nous sommes intraitables avec nous-même et c’est destructeur car tu ne seras JAMAIS parfaite. C’est facile de chercher un idéal qu’on atteindra jamais, cela nous permettra ensuite de nous plaindre et de dire « bah de toutes façons je savais que je n’y arriverai pas » . Dans ton cas, tu as réussi à faire le sapin parfait mais regarde, malgré tout il ne l’est pas car il l’est trop : le comble !! 😀
Essaie de lâcher un peu sur des broutilles, tu verras, tu te sentiras mieux et profitera plus de l’instant présent 😉

Reply
Laure de My Morning Glory 13 décembre 2013 at 4:09

Bonjour Anne. Ton article me fait réagir car il décrit très bien cette pression que nous nous mettons, nous les perfectionnistes, à vouloir le meilleur.
Et en réalité, rechercher le meilleur n’est pas « mal » en soi. C’est simplement le moyen d’y parvenir qui nous rend dingue. Il faut peut-être lâcher la bride de temps en temps et ne pas vouloir tout faire soi-même (c’est vachement dur quand même). Confier la déco de la table de Noël à la petite cousine le jour J est un bon moyen pour gagner 20 minutes de plus avec la bouteille de champagne.
Allez, on se décontracte et finalement tout ira très bien 🙂

Reply
shalima 13 décembre 2013 at 5:02

Quelqu’un qui m’a très bien cernée m’a appelée « madame plus ». Parce que je veux toujours en faire plus, mieux, etc. Entre ça et ta définition de la personne perfectionniste, la boucle est bouclée 😉 Lâchons un peu du lest, et joyeux Noël ! (c’est pas moi qui gère cette année, chouette !)

Reply
Miss Ambre 13 décembre 2013 at 5:11

Je comprend parfaitement ta position. Cette année j’ai réalisé mon premier sapin de Noël, hautement symbolique ! Pourquoi ? parce que ma vie a changé en l’espace de 1 an et demi, un amoureux, un déménagement dans une autre ville, un plus grand appart où je peux enfin me permettre de faire ce que je veux question déco! Bref, je me suis collé une sacrée pression pour ce sapin et j’ai largement gonflé Monsieur Ambre avec ça. Je voulais qu’il soit à notre image avec mon cher et tendre et je voulais qu’ils plaisent aux 4 petits bambins qui viendront échanger les cadeaux. Petit budget aussi j’ai donc tout fait home made pour qu’il ressemble au sapin que je voulais. Maintenant je me détends je me dis que c’est MON sapin que ça plaise ou non 🙂 moi je l’adore et puis na! alors no stress!

Reply
marion 13 décembre 2013 at 5:51

Pas de noel pour moi cette année, je travaille sur de très gros projets qui me mettent également dans un état de stress assez incroyable. Il faudrait pour moi que tout soit parfait, ce qui est totalement impossible puisque je ne peux pas maitriser les réactions des autres… et ça m’enerve!!!

Reply
Camille 13 décembre 2013 at 7:09

Evidemment, ce billet me parle beaucoup beaucoup… Perfectionniste, je le suis je pense à 200%. Quand on a sorti le premier numéro de Candide Mag, je crois que j’ai passé 10 jours à bosser sur la maquette, dans mon coin, avant d’oser envoyer les premiers jets à Malvina pour qu’elle me dise ce qu’elle en pense. Alors qu’on est associées, amies et que c’est une des rares personnes qui puisse critiquer sans que je me braque après. J’avais envie de lui envoyer quelque chose de parfait, qui colle parfaitement à ce qu’on avait imaginé, mais j’avais toujours peur des petits détails. (Bon, au final, elle a aimé et on a sorti Candide dans la foulée).
Mais je suis comme ça pour tout, tout le temps.
Quand j’étais à l’hôpital pour mon anorexie, une des infirmières m’avait un jour fait la remarque que même dans ma maladie, je cherchais à être parfaite, quitte à aller chercher les extrêmes pour coller exactement avec ce qu’on imagine d’une anorexique.
Depuis que je suis au Canada, j’essaie de lâcher un peu : je sais que je suis ici pour une durée déterminée, je suppose que ça aide aussi à se dire que je n’ai pas le temps de le perdre, le temps, à focaliser sur les choses imparfaites, parce que dans un an, ces choses imparfaites que je vis ne seront plus là.

Mille bisous en tous cas (et ton sapin il est beau. )

Reply
Anne-Sotte 13 décembre 2013 at 9:36

Je suis un peu comme toi, concernant le sapin, et la vie en général… Mais j’avoue que dernièrement j’ai dû lâcher un peu prise, le 2e enfant bascule beaucoup de choses, je n’ai plus assez d’energie pour être parfaite ! 😉
Et c’est vrai qu’il est magnifique ton sapin !!!

Reply
andara violette 13 décembre 2013 at 11:10

Il est superbe ton sapin 🙂
Et demander a ton fiston de le faire est une bonne idée ! Et le faire avec sa maman sera encore mieux 😉
Le perfectionnisme … Je connais. Pas évident mais on est comme on est, c’est ce qui fait notre « charme » 😉
Bons préparatifs de Noël. Bises

Reply
Jweulie 13 décembre 2013 at 11:17

J’ai adoré cet article. Je pense qu’on est nombreux(ses) à se reconnaître dans ce que tu dis… En tout cas, je te souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année. (C’est la première fois que je te laisse un commentaire mais je suis une lectrice assidue qui apprécie beaucoup ton blog et ta personnalité) à bientôt ! 😉

Reply
princessevarda 14 décembre 2013 at 8:01

Anne, je crois que c’est justement ce qui te rend si humaine, non?
Je me souviens, il n’y a pas si longtemps, à l’époque où j’avais un blog ;-), j’avais moi aussi voulu faire le sapin parfait. Hugo devait avoir à l’époque 7 ou 8 ans (il va en avoir 14 aie aie aie) et on était allés tous les deux acheter des décorations. Je voulais un sapin blanc et or. Surement comme dans les magazines. On est tellement lobotomisées pas les images qu’on reçoit, de ces scènes de vies parfaites de bonheur parfait, dans les films, les séries (Bree Van De Camp, c’était mois aussi).
Bref, nous voilà chez Loisirs et création, et Hugo se met à choisir tout un tas de décos franchement pas à mon goût et surtout, totalement dépareillées. C’est dingue, l’importance que j’y ai mise alors, l’empêchant presque de se faire plaisir alors que finalement, ce sapin, c’était surtout pour lui qu’on allait le faire.
Bref, en vieillissant et avec 2 gosses, moi aussi, j’ai du lâcher un peu prise, j’essaie de me soigner un peu. (Bienvenue à moi aux control-freaks anonymes, hein)
Pleins de bisous et joyeux Noël!
(et l’année prochaine, achètes un vrai sapin, tant pis pour les aiguilles qui tombent partout!)

Reply
Fifi 14 décembre 2013 at 3:24

Ton sapin est vraiment très beau !
Le mien est en général un concentré d’imperfection, il est bariolé, complètement dépareillé… un peu à mon image. Mon truc c’est que chaque année, j’achète une nouveauté : une boule, une guirlande, une déco pour le changer un peu et il évolue ainsi suivant mes envies.

Reply
fleur 14 décembre 2013 at 10:44

Moi aussi j etais comme toi…et depuis qq problèmes de santé, j ai lâché du lest depuis qq mois. Mon blog n est plus à jour, mon look est imparfait, j ai même pris qq kilos. Mais je n ai jamais oui jamais été aussi heureuse. Je profite vraiment de ma petite famille. J ai fait un sapin blanc et or, mais mon petit garçon a rajouté une boule rouge…et je l ai laissée sur le sapin!

Reply
Véro / Philli 15 décembre 2013 at 1:07

J’ai découvert ton blog en me baladant de blog en blog et je suis restée accrochée, justement parce que c’est beau et j’aime beaucoup. Et aujourd’hui, ton billet me touche particulièrement car je fais partie des personnes atteintes de « perfectionnisme exagéré » où rien ne doit dépasser, tout doit être rangé au cordeau, où même le « bazar » doit être organisé de belle manière, où aucune poussière ne doit apparaître… Et je reconnais que c’est en quelque sorte une souffrance car j’en arrive parfois à ne penser qu’à ça et cela me prend un temps fou que je pourrais utiliser à faire autre chose. Je devrais penser à lâcher un peu prise, à ne pas stresser et à ne pas me mettre dans des états pas croyables… Voilà, je sors de mon anonymat aujourd’hui pour te dire que je fais partie du club !

Reply
Caro / Delightson 15 décembre 2013 at 4:27

Tiens c’est marrant, moi aussi j’ai pris ma déco chez Truffaut et je viens enfin de prendre le temps de faire mon sapin !
Ah la la le perfectionnisme, on l’est toute « un peu », et parfois « beaucoup » trop…
Je pense que tout est question de dosage, c’est un chouette défaut il me semble qui nous fait rendre les choses un peu plus belles mais qui peut aussi bien pourrir la vie à l’extrême alors pour ma part j’essaye le lâcher-prise quand je vois que j’exagère.
Je préfère quand même les gens qui font les choses avec soin et avec coeur que les « je-m’en-foutiste » 🙂
Je te souhaite de belles fêtes de fin d’année,

Reply
ch@ntal - chantoul64 16 décembre 2013 at 1:24

Ton post me touche car je ressens de la tristesse dans tes mots. Je te comprends car je suis également perfectionniste mais avec l’age ( je viens d’avoir 40 ans !!) j’essaie de lacher prise.En voulant etre au top tout le temps on passe à coté d’agréables moments . C’est facile à dire mais tu en es consciente tu es sur la bonne voie.
Je te souhaite également de bonnes fetes de fin d’année !!! Bises

Reply
La Journaliste IT Pink & Green 16 décembre 2013 at 2:09

Rhalala, le perfectionnisme et la minutie ont longtemps fait partie de moi… C’est bien tant que ça ne te bouffe pas du temps, de la cervelle et que ça ne te remplit pas de culpabilité. Si c’est le cas, il est temps de dire stop.
La première chose qui fonctionne (pour moi) c’est le lâcher prise. La deuxième (plus important encore) c’est de prendre le parti du positif, en tout, partout, à tout moment. Les choses sont BIEN telles qu’elles sont, elles sont même parfaites. Au lieu de fixer la perfection comme un point lointain à atteindre, à l’horizon, j’ai décidé de voir la perfection en toutes choses et à tout moment. Ca change la vie !

Reply
marie 16 décembre 2013 at 5:09

je suis lectrice assidue mais commentatrice passagère… ton blog me touche beaucoup et ce billet encore plus, j’aimerai te dire, fais attention à toi! être perfectionniste c’est « bien » mais c’est dangereux, on se ment à soi-même, on ment aux autres, on ne laisse plus la place à ses émotions et un jour tout casse (ou pas)… un burn out, en arrêt depuis 10 semaines, j’apprends à ne plus essayer d’être parfaite mais à juste être moi, humaine, avec mes défauts et accepter que mes défauts puissent ne pas me plaire et ne pas plaire à d’autres, que mes qualités puissent ne pas plaire à d’autres, c’est une véritable libération (douloureuse, certes!). J’aimerai dire « accorde-toi du temps pour toi où tu n’es pas parfaite » 🙂
il est très joli ton sapin!

Reply
JJ 18 décembre 2013 at 10:12

Il n’est pas parfait, ton sapin, c’est un faux!

Reply
:: Baby chou ! :: La chambre double 19 décembre 2013 at 1:20

[…] les faits et gestes de sa voisine de chambre, mais bon, j’ai un vrai problème avec la perfection et le jugement des autres. J’avais tellement la trouille de ce qui m’attendait, aussi. […]

Reply
Anne 19 décembre 2013 at 2:33

@Laurie : merci Laurie 😉 moi aussi j’envie les gens qui ont l’air d’être sûrs d’eux… Au fond tout ça est très révélateur d’un manque de confiance en soi… Mais ça se travaille, alors rien n’est perdu 😉

@Clarillon : oh mais oui, quelle bonne idée !! Au moins on peut dire que toutes les deux on est entières à notre manière. C’est une qualité, non ? 🙂

@Sheily : pour l’instant je ne pense pas mettre la pression aux autres car je ne leur impose jamais rien. Je suis dure avec moi-même mais assez cool avec mon entourage finalement. Mais tu as raison, un peu d’efforts chaque jour ça peut déjà changer pas mal de choses au quotidien ! Merci pour ton conseil 😉

@LMO : je sais, doit-on vraiment être soi-même si cela nous gène ? Je crois que j’aimerais changer quand même un peu, ne serait-ce que pour les autres car c’est assez chiant au quotidien de vivre avec moi (enfin je pense). Et ta maison n’a pas l’air si mal rangé que ça, et tu n’as rien à voir avec une Cendrillon, si ça te peut te rassurer, bien au contraire !

@Vanessa : rouge et or, ce sont les couleurs préférées. Je ne sais pas pourquoi j’ai fait le mien en blanc, en fait (je suis vraiment folle je crois ! :d) Et sinon oui, le parquet a été repeint. Je suis super contente du résultat ! Bonnes fêtes à toi et surtout merci pour ton commentaire ! (ahhhh le Cotentin, qu’est ce que ça me manque)

@ la perchée : parfait, je vais essayer ça la semaine prochaine ! (je vais en avoir besoin :d)

@Nathalie Lheuredete : moi aussi j’apprends petit à petit à faire confiance. Je pense que les gens qui nous aiment se démènent pour nous faire plaisir et qu’on leur doit au moins ça, c’est un minimum (mais il m’a fallu un peu de temps pour le comprendre). Et la naissance de mon fils m’a fait du bien c’est clair. Avec les enfants ce n’est JAMAIS parfait et toujours imprévisible 🙂 Merci pour ton commentaire qui me fait du bien en tout cas.

@Blanche : non mais en fait je m’en fiche du sapin, c’était plus un exemple pour expliquer ce côté de ma personnalité un peu compliqué à gérer au quotidien 🙂 Mais j’adore Noël, pour moi c’est avant tout une fête de famille et rien d’autre. C’est parce que cette année c’est un peu spécial, ça se passera chez moi et j’ai envie que les gens soient heureux. Et tu as raison, les sapins de mon enfance ne ressemblaient à rien et j’en garde un souvenir très ému ! Rassure-toi, l’année prochaine il n’y aura qu’un sapin, je ne suis pas psychorigide à ce point 🙂

@Julie Adore : merci Julie ! (et tu es parfaite)

@ Mam’Zelle : je ferai pareil l’année prochaine !

@ AnneClaireBCN : merci <3 je crois qu’il faut que j’apprenne à déléguer surtout 😉

@matinbonheur : je suis bien d’accord 😉

@Camille * Woch : je lui ai proposé de le faire avec moi, on a posé quelques boules ensemble. Il est encore un peu petit pour comprendre toutes ces animations autour de Noël mais l’année prochaine ce sera plus limpide pour lui. Et bien sûr il y a des dessins de lui un peu partout, je suis assez cool avec ça… En fait c’est souvent le bazar chez moi, c’est une maison qui vit. Mais c’est vrai que je suis rigide sur des détails qui à mon sens n’ont pas lieu d’être 😉 Merci pour tes conseils en tout cas, et joyeux Noël à ta petite famille ! (et je lis ton blog régulièrement, je suis admirative de ton travail, ça me semblait important de te le dire).

@ Debobrico : aaah oui tu mets la barre vachement haut quand même 😉 Profite surtout de ton petit dernier, c’est tellement éphémères tous ces jolis moments. Félicitations en tout cas !!

@Zelda : merci pour tes conseils 😉 Ça me donne vraiment envie de mettre un coup de pied dans tout ça 😉

@Clyne : ben oui, c’est un comble ! J’ai envie de le défaire et tout recommencer en rouge bleu, vert… Bref, merci pour tes conseils, c’est vrai que je n’avais pas vu les choses sous cet angle, mais effectivement à quoi bon être si dur avec soi-même ? On en reparlera de toute façon 😉

@Laure de Morning Glory : oui, je sais que tout ira bien ! Je dois juste apprendre à ne pas pouvoir tout anticiper 😉 Merci pour ton commentaire en tout cas !

@Shalima : merci Céline <3 Et joyeux noël à ta petite famille ! (j’ai vu ton sapin, il est trop beau)

@Miss Ambre : merci !!

@marion : shah, bienvenue au club ! Bon courage alors, et essaye de profiter des fêtes un peu quand même 😉

@Camille : tu es perfectionniste, mais regarde le résultat ? Tu es une fille brillante et tout le monde t’apprécie 😉 Après c’est clair qu’il faut réussir à faire le tri entre ce qui est important et ce qui l’est moins. En tout cas ton séjour à l’air de bien se passer, et je suis toujours aussi contente de te lire. Ça fait un joli Noël, non ?

@Anne-Sotte : c’est clair qu’avec 2 enfants tu revois forcément tes priorités, et tant mieux 😉 (avec un premier aussi d’ailleurs, car si tu as encore un peu d’énergie, tu n’as plus vraiment le temps :d)

@ Andara Violette : merci et joyeux noël à toi aussi 😉

@ Jweulie : merci beaucoup pour ton gentil commentaire 😉 Et un très joyeux noël à toi aussi !

@princessevarda : oui, c’est la première année que je mets un faux sapin (je trouvais que ça prenait moins de place) mais c’est tellement moins joli… Je crois qu’il va finir à la cave, dommage car il m’a coûté un bras ! (voilà à quoi ça mène, au final !). Ton commentaire est plein de bon sens et remet vraiment les pendules à l’heure en tout cas 😉 Merci infiniment ! Et joyeux Noël à toi et ta petite famille !

@ Fifi : c’est ce que j’aurais du faire en fait. Mais l’année dernière j’ai reçu un énorme coffret de boulets de Noël en cadeau, de couleur beige / blanc. Du coup j’ai complété dans les mêmes tons pour éviter de tout racheter. Mais je t’avoue que je préfère les couleurs plus vives, rouge, doré, vert…

@fleur : ton commentaire fait du bien à lire. Prends soin de toi en tout cas, et joyeux Noël à ta petite famille 😉

@Véro / Philli : hélé, merci pour ton commentaire 🙂 Ça me fait toujours plaisir quand une lectrice sort de l’ombre pour partager ses expériences. Je crois qu’il faut accepter de déléguer un peu ce qui nous pèse. Je pense d’ailleurs prendre une femme de ménage en 2014, un luxe pour beaucoup sans doute, mais libérateur et essentiel pour moi qui me gâche bien trop la vie avec ça 😉 Joyeux Noël et à bientôt j’espère 😉

@ Caro / Delighston : moi aussi je préfère les gens un peu foufous 😉 Il faut savoir s’entourer de ces jolies personnes pour changer notre regard sur les choses… Ce qui me rassure c’est que je n’ai quasiment que des amis à l’opposé de ce que je suis, très cool et qui profitent à fond des choses que la vie leur apporte. Ça me rassure, je me dis que mon cas n’est peut-être pas si désespéré ? En tout cas j’aime beaucoup ton univers, je le trouve à la fois parfait et en même temps très personnel 😉

@Chantal64 : merci beaucoup et joyeux noël à toi aussi !

@La journaliste IT Pink & Green : ah mais en voilà une bonne idée ! C’est vrai qu’on voit la perfection comme un but à atteindre alors bien souvent, les choses sont déjà parfaites telles qu’elles sont. Il faut juste apprendre à les regarder autrement, moins durement. Merci pour ce très bon conseil 😉

@marie : je n’ai heureusement pas cette impression de «mentir » ni aux autres, ni à moi-même d’ailleurs car je fais les choses avec conviction et je n’ai pas peur d’exprimer mes états d’âme (quand ça ne va pas, je n’hésite pas à le dire, je suis assez transparente avec mes émotions). Je cherche surtout la perfection quand je veux faire plaisir aux autres. C’est davantage la peur de décevoir que celle de ne pas être aimée. Mais tu as raison, la frontière entre les deux est sans doute un peu trop mince… Prends soin de toi en tout cas et profite bien des fêtes de fin d’années pour repartir sur de meilleures bases !

@ JJ : exactement ! Ton commentaire est très juste 😉

Reply
Anne-Laure 20 décembre 2013 at 11:06

Merci pour cet article qui me fait un bien fou et me fait me sentir moins seule. Et oui, je fais partie de cette fine équipe de perfectionnistes. Parfois c’est chouette car de beaux projets se concrétisent, mais parfois c’est vraiment un boulet à traîner dans son quotidien ! Pourquoi faire simple quand on peut faire « parfait » en bossant quelques heures de plus ? Malheureusement, souvent on s’épuise ! À travers ton billet, je me rends compte qu’il est temps de lâcher un peu cette pression qu’on s’inflige inutilement. Et ça me donne envie de travailler là-dessus ! Alors un grand merci ! (et je confirme, il est magnifique ce sapin !)

Reply
« Faut pas que le métro s’arrête, tu comprends » | ANNOUCHKA 6 février 2014 at 1:42

[…] veux tout faire moi-même, je ne veux rien déléguer. Je suis une perfectionniste qui veut être sur tous les fronts, au travail et la maison. J’ai du mal à accepter […]

Reply
La maison qui vit | Le blog d'Annouchka 8 octobre 2014 at 6:49

[…] le savez, je suis (trop) perfectionniste. Sans parler de maniaquerie excessive, c’est rarement le gros bazar chez moi. Ça peut […]

Reply
Nine 4 décembre 2014 at 8:17

L’auteur Tal Ben Shahar a beaucoup écrit sur le perfectionnisme, l’apprentissage de l’imperfection, si ça peut t’aider ! 🙂
À trop se concentrer sur les détails, on oublie parfois l’essentiel…

Reply
Le sapin de Noël pas parfait | Le blog d'Annouchka 14 décembre 2014 at 4:48

[…] dernière, mon sapin-trop-parfait-comme-dans-les-magazines m’avait déçue, il ne correspondait finalement pas à cette image que j’ai de Noël […]

Reply
(Ré)ver d’une île | Le blog d'Annouchka 19 juillet 2015 at 7:44

[…] expérience qui serait mauvaise. J’imagine que c’est encore mon côté exigeant et perfectionniste qui me pousse à faire ces choix, probablement trop rigides pour certains […]

Reply

Leave a Comment