ChroniquesChroniques du quotidienHumeurs

Emétophobie

posted by Anne 19 janvier 2010 85 Comments

luna

Emétophobie = peur irrationnelle et incontrôlable du vomi

Pour tout vous dire, j’ai pas mal hésité avant de publier cet article. Vous parler de ma pire phobie, c’est un peu comme me mettre à nu devant vous tellement celle-ci a pris une part trop importante de ma vie, au point de parfois même la gâcher.

Je n’aime pas tellement non plus aborder le sujet dans la mesure où j’ai toujours peur d’être mal comprise et de passer pour la cinglée de service, ou qu’on me voit comme une fille mal dans sa peau alors que ce n’est pas le cas du tout. Malgré ma phobie je n’en reste pas moins une personne psychologiquement équilibrée et très heureuse de vivre.

Je suis émétophobe depuis toujours. Je dis depuis toujours car même en remontant dans mes plus vieux souvenirs, il me semble avoir toujours été comme ça. Et honnêtement, je n’ai jamais vraiment cherché à comprendre d’où venait cette peur panique de vomir, comme beaucoup de phobies je pense qu’il est difficile voire presque impossible d’en déterminer l’origine. Et quand bien même je tiendrais une explication, je ne suis pas sûre que cela changerait grand chose et me permettrait de le vivre mieux.

A 6 ans, je suis allée à l’école avec une gastro carabinée. Je me souviens ce matin là avoir eu des nausées et dit à ma mère que j’allais être malade, mais elle m’avait quand même envoyée à l’école en pensant que j’irais mieux après. Vingt ans ont passé depuis mais j’ai gardé un souvenir absolument horrible de cette journée, dont je me rappelle le moindre détail comme si c’était hier. Ce jour là j’avais vomi sur mon ardoise devant tous les élèves, et passé la journée dans les toilettes de l’école assise par terre à rendre tripes et boyaux. Avec le recul je trouve cette expérience très traumatisante pour un enfant de cet âge, et je me demande si par hasard ma phobie ne serait pas née comme ça.

Aujourd’hui je vis avec et tente de l’apprivoiser, avec plus ou moins de succès car comme chacun sait, une phobie ça ne se contrôle pas !

C’est encore plus difficile ces derniers jours avec la traditionnelle épidémie de gastro qui sévit tous les ans. Je psychote tellement que j’ai presque peur de sortir de chez moi. Je ne fais plus la bise aux gens, je ne sers plus la main à personne, et je n’ose plus toucher à RIEN. Je ne compte plus les flacons de solution hydro-alcoolique utilisés depuis plusieurs semaines. Même me servir de la vaisselle commune du bureau me fait peur, y compris prendre l’ascenceur (inutile de préciser que je n’appuie même pas sur les boutons).

L’émétophobie c’est aussi une peur au quotidien, toute l’année. Celle de manger un aliment  périmé ou « pas frais » (exit donc les crustacés), de manger trop gras ou de trop manger tout court et de ne pas pouvoir digérer. C’est la peur de voyager et d’être malade dans les transports, et se trimballer avec des comprimés anti-vomitifs 365 jours par an dans son sac à main. Le moindre déplacement devient source d’angoisse. C’est la peur de se retrouver coincée dans un lieu et de ne pas pouvoir en sortir comme on veut et d’être malade (ma crainte ultime : vomir en public). Pour cette raison je n’aime pas trop aller au cinéma, à des concerts ou tout autre mouvement de foule, car très vite je me sens prise au piège et je psychote : j’ai l’impression d’avoir la nausée. Je choisis donc presque toujours une place le plus proche possible de la sortie « au cas où ». C’est aussi la peur d’avoir des enfants, de tomber enceinte et devoir subir les nausées fréquentes du premier trimestre de grossesse.

A sa propre peur de vomir s’ajoute aussi celle de voir les autres vomir. Malheureusement pour moi, c’est le genre de chose qui m’arrive assez souvent, l’année dernière une femme a vomi à mes pieds dans une rame  de métro. Je me suis précipitée illico vers la sortie, les jambes tremblantes et le coeur battant à toute rompre, paniquée par le spectacle auquel je venais d’assister. S’en est suivi un sentiment de culpabilité énorme d’avoir laissé cette femme malade sans même prendre la peine de l’aider à se sentir mieux.

Et le pire, c’est que je ne suis pas trop atteinte dans ma phobie, je sais qu’il existe des cas beaucoup plus graves que les miens. J’arrive à vivre normalement et me nourrir correctement, d’ailleurs j’adore manger et ça ne m’arrête pas du tout 🙂

Je suis assez désolée pour cet article qui manque clairement de légèreté, simplement je crois que chacun de nous vit avec ses angoisses, et qu’il ne faut surtout pas en avoir honte.

Sur ce, à très bientôt pour un prochain billet un peu léger 😉

La photo n’a rien à voir avec le sujet, mais bon je n’allais pas vous balancer une photo de vomi… J’ai fait quelques essais avec mon nouvel appareil photo et j’avoue être vraiment contente de la qualité des images (mais j’ai encore beaucoup de progrès à faire, je prévois pas mal de sorties photographiques dès le retour des beaux jours).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

You may also like

85 Comments

La perchée 19 janvier 2010 at 10:34

« je n’en reste pas moins une personne psychologiquement équilibrée et très heureuse de vivre. » 🙂 t’es trop mignone.

comme tu le dis on a chacun nos petites phobies. Mais celle ci ne doit pas être facile tous les jours c’est vrai.

moi une fois ds le train un enfant m’a vomi dessus. eurk. heureusement que je partais en vacances et que j’avais de quoi me changer ds ma valise !

Reply
Tamagochan 19 janvier 2010 at 10:38

Oh mince, c’est vraiment pas drôle ça. J’en ai déjà entendu parlé et je me suis dit que ça devait être très handicapant, que ça devait empêcher de profiter de moments agréables comme des copieux repas entre amis ou des voyages dans des pays lointains… j’imagine que tu as déjà du faire le tour de la question, mais les phobies se soignent, d’une façon ou d’une autre. Tu en as déjà parlé avec des gens qui ont la même chose?
En tout cas, tant mieux si ça n’empoisonne quand même pas tout ton quotidien, et bon courage pour vaincre cette méchante phobie!

Reply
AmeliMelo 19 janvier 2010 at 10:39

pareil , même si je ne savais pas que cela avait un nom et même si pour ma part, les causes peuvent s’expliquer ^^

Reply
Aurore 19 janvier 2010 at 10:48

la phobie d’une personne n’est jamais moins grave que celle d’une autre, ça n’est pas comparable puisque chaque histoire est propre à l’individu… merci d’avoir partagé avec nous la tienne ! nous savons très bien que tu peux aussi écrire des choses plus légères, mais cela n’empêche pas d’être composé de zones plus lourdes, comme tout être humain ! bises

Reply
MissBrownie 19 janvier 2010 at 10:57

J’étais un peu pareil que toi.
Voir quelqu’un vomir me donne moi aussi envie de vomir…
Quand je suis tombée enceinte, c’était ma hantise : les nausées et le vomi des enfants en grandissant…

Heureusement, j’ai été peu malade durant mes grossesses par contre, après, j’ai eu de sacrées gastros comme jamais je n’avais eu, mon corps étant affaibli.

Les vomis des enfants (rare), c’est mon homme qui gère le nettoyage pendant que je gère le nettoyage de l’enfant 😉

Pour ses enfants, on surmonte tout.

Reply
Melibu 19 janvier 2010 at 11:00

Et bien, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir des phobies… Les miennes sont inexplicables, et sont « par vagues » (cela fait 1 an par exemple que je n’en ai pas eu du tout, et là ça reprend). On est tous humains, hein !
C’est utile aussi un post comme ça 😉

Reply
juliette 19 janvier 2010 at 11:35

on se comprend 🙂 bravo d’avoir publié cet article et plein de courage ! de mon côté ça va un peu mieux, après un an de traitement. mais je ne sais pas si on guérit vraiment d’une phobie… seul le temps nous le dira !

Reply
Elisa 19 janvier 2010 at 11:58

Merci pour partager ton expérience. C´est génial pour d´autres personnes qui peuvent subir cette maladie ou une autre type de phobie.
Tu es une personne admirable et tout à fait normale. Tout le monde a des problèmes.
A bientôt
Elisa, Argentine

Reply
Faustine 19 janvier 2010 at 12:05

Et ben tu vois, je ne connaissais pas cette phobie, en même temps, il y en a tellement, que ça ne m’étonne pas. Pas facile en effet de se contrôler quand on est tenaillé par une peur … moi c’est l’avion et quand je dis que je panique, c’est pour de vrai et tout le long du voyage s’il vous plait. je ne crains ni le décollage, ne atterrissage (quoique, de + en + en vieillissant), non, c’est durant le vol que je flippe. Autant te dire qu’il est dur de vouloir partir loin avec moi. j’ai tenté Cuba, j’y suis arrivée, mais au prix de quel effort … je crois que mon corps ne s’en ai jamais remis. Imagine toi, qu’il se peut que j’aille à Singapour samedi … je ne dors pas de la nuit …
En tout cas, merci de te livrer ainsi, c’est toujours touchant, même si le sujet, l’est un peu moins 😉

Reply
Ingrid 19 janvier 2010 at 12:16

Nous n’avons pas la même phobie mais je pense que la peur est commune en chacun d’entre nous. J’ai une peur bleue des araignées. D’ailleurs j’en avais fais un article où je disais ne pas assumer mes réactions mais ça ne se contrôle pas…
Quant au vomi, j’ai finis par m’y faire avec ceux de mes chats. Ce sont des petites quantités, pas le temps de dégager une odeur, j’y arrive. Mais si ça devait être mon chien ou une personne, je crois que je l’accompagnerai ^^ »
J’ai toujours des cachets anti-vomissement sur moi en période froide. Simplement parce que ça fait très mal…
J’espère que tu arriveras à vivre une grossesse normale…

Reply
L'épice 19 janvier 2010 at 12:53

Comme je te comprends!! je suis un peu comme toi (mais à une intensité légèrement moindre).
A chaque fois que j’ai vomi, dans ma vie, ça a été dans les larmes…
Je n’ai pas vomi depuis très longtemps, d’ailleurs, tellement je fais tout pour éviter cela. Mais rien qu’une nausée me fout la trouille, j’en pleure rien qu’à l’idée de potentiellement vomir…
et voir quelqu’un vomir, ou l’entendre, ou voir du vomi… je suis directement en larmes avec des haut-le-coeur en ne pouvant pas arrêter d’imaginer l’odeur… yeurk!
et la grossesse… ah, la grossesse… on me traite de dingue mais la peur des nausées matinales est pour beaucoup dans le fait que, du haut de mes 29 ans-presque 30, j’attends encore un peu avant de me lancer!
à savoir combien va durer le « un peu »…

merci pour ce billet qui me fait du bien, bizarrement… je me sens moins seule, moins incomprise, on va dire!

Reply
chocoladdict 19 janvier 2010 at 12:53

je te comprends ! j’ai des frayeurs à l’idée de vomir ! même si cela est moins phobique que chez toi…je n’ai pas vomi pendant mes grossesses (si c’est cela qui t’arrête)…et heureusement mon grand a eu très peu de gastros…quand il a envie de vomir, je panique et je ne suis pas fière…mais finalement je suis bien obligée de nettoyer..comme dit Miss brownie, quand il s’agit de tes enfants, tu te surpasses )

Reply
TardisGirl 19 janvier 2010 at 1:29

Heureusement je ne suis pas dans le même cas, mais j’ai aussi mes phobies, comme tout le monde je pense ! D’ailleurs, grâce à toi je connais un nouveau mot maintenant !

Reply
Marie/chroniqueblonde 19 janvier 2010 at 1:30

Quelle horreur cela doit être au quotidien ma pauvre… 🙁
Moi j’ai une peur irréprésible de… descendre les escaliers !! Eh oui ! Tu vois il y a des phobies idiotes mais je ne peux pas lutter contre cette peur qui me prend chaque fois que je dois descendre des escaliers (alors bien sûr je n’ai pas peur s’il n’y a que 4 marches ^^).
J’ai tellement honte que seuls ma mère et mon homme le savent. J’ai peur qu’on se fiche de moi.
Mais je peux rester bloquée devant l’escalier pendant de longues minutes pour « appréhender » l’escalier, réfléchir à comment je vais le descendre (en me mettant sur le côté et en m’agrippant à la rambarde ?). Quand mon copain est là il me tient la main mais quand je suis seule c’est l’enfer 🙁

Reply
Camille 19 janvier 2010 at 1:32

comme je te comprends… sans aller jusqu’à la phobie, j’ai aussi parfois des comportements étranges comme ça. Par exemple, très con, mais quand je suis dans le train, c’est un truc qui m’angoisse, et je suis en général obligée de demander à mon voisin de me laisser la place côté couloir.
sinon, c’est pas possible.
de temps en temps, j’ai des accès d’angoisse incontrôlables.

Bon, après, moi je l’explique autrement, j’ai un passé particulier avec la nourriture, on va dire.

En tout cas, même si une phobie n’est peut-être pas « soignable », je trouve qu’en parler, en général, permet de dédramatiser un peu, et de mieux se rendre compte de ce qui se passe, éventuellement, de surmonter un peu!

Reply
Angie 19 janvier 2010 at 1:51

Nous avons tous nos phobies et nos angoisses, cela ne fait pas de nous des personnes déséquilibrées ou psychologiquement fragiles.

Je pense que déjà avoir conscience de notre phobie, quelle qu’elle soit, c’est déjà un pas vers la guérison ou tout du moins vers l’appréhension du problème lorsqu’il se manifeste.

Reply
La Mère Joie 19 janvier 2010 at 2:24

T’as pas à être désolée pour ton billet. Moi, je trouve ça très bien.
Comme tu l’écris très bien, on a tous des angoisses, c’est pas une honte et ça ne signifie pas qu’on ait besoin d’aller à l’asile. 😉

Reply
Sophie L 19 janvier 2010 at 2:34

Tu vois, grâce à toi, j’ai appris un nouveau mot!! Et puis, sans aller jusqu’à ta phobie, le vomi, c’est le truc que je redoute le plus, je gère très mal…

Reply
Libelul 19 janvier 2010 at 2:45

La photo a malheureusement tout à voir avec le sujet. J’ai 2 chats et bien que je les adore, les chats passent leur temps à vomir, leurs poils, des cheveux etc … car eux ils sont cheveuphiles. Je te comprends tout à fait, j’en suis pas à ton stade mais bon pas loin.

Concernant le premier trimestre, je vais éviter de te raconter mon calvaire. Son seul intérêt et de m’avoir guérie et surtout préparé pour le ROR de bébé.

Pas léger léger comme commentaire non plus mais bon c’est toi qui a commencé 😉

Des bisous,

Jane

Reply
Nou-i0rk 19 janvier 2010 at 4:49

Je vais simplement te dire une chose : je sais absolument ce que tu ressens mais le meilleur moyen de calmer sa phobie c’est justement de choper une bonne gastro qui va te remettre d’aplomb pour que tu te rendes compte que vomir c’est avant tout un moyen de se sentir mieux 🙂 Je te dis ça car ce fut mon expérience récemment et je crois que je vais mieux en fait…

Reply
NinaSotteFille 19 janvier 2010 at 5:43

Je n’ai pas une peur panique de vomir mais je réagi très très mal à tout ce qui a trait au vomi des autres. Je n’aurais pas pu aider cette femme non plus. :-/

Reply
SarahBille 19 janvier 2010 at 6:06

Oh mon dieu ! Ton blog est vraiment SU-PER-BE ! Bonne continuation pour la suite =))

Reply
Sandra 19 janvier 2010 at 6:14

Ne regardes jamais La cité de la peur, ‘est un pur film d’horreur pour toi ;-))

Reply
Ness 19 janvier 2010 at 6:59

Oh, ça ne doit effectivement pas être facile à vivre. C’est très courageux d’en parler en tout cas. J’espère que tu pourras surmonter cela lorsque tu voudras avoir un petit bout. Tu n’as jamais tenté une thérapie pour t’en débarrasser?
Moi, j’ai la phobie des clowns, ça s’appelle la coulrophobie. C’est bizarre, je sais, et quand j’en parle, on me prend toujours pour une folle….

Reply
larcenette 19 janvier 2010 at 8:19

Ahem, comme tu sais par quoi je suis passée ce week end, je n’en rajouterais pas.
Mais comme toi, en CE2, première journée de classe arrivée en cours d’année ou je ne connaissais personne, je n’ai pas osée dire à la maitresse que je n’étais pas bien et j’ai dégobillé sur ma table d’école. J’ai du me trimballer la réputation de la fille qui vomit tout le reste de l’année je pense (mais bon, avec le recul, ça ne m’a pas traumatisé plus que ça).

Par contre, rendre son repas, c’est tout sauf sympa, c’est un effort physique intense et fulgurant que tu ne contrôles pas du tout. Je crois que c’est le fait de rien contrôler qui me perturbe le plus au final.

Mais pour avoir grandi avec des mômes toute ma vie (ma mère est assistante maternelle) je suis blindée question vomi, et tout autres matières du même genre…

Et dire de ta phobie qu’elle est bizarre, c’est un peu ce qu’est une phobie : une peur irrationnelle. Mais tant que t’arrives à vivre avec, c’est le principal. Et je crois que Juliette de je ne sais pas choisir subit la meme problématique que toi…

Reply
angie 19 janvier 2010 at 9:03

t’inquiète je pense pas que tu sois la seule dans ce cas là 🙂
j’en connais une qui est partie en courant quand je lui ai dis que je me sentais pas bien et que j’avais envie de vomir.. elle est partie en courant et du coup je suis tombée dans les pommes alors que je tentais de m’accrocher à elle 🙂

Sinon pour les phobies, moi j’ai une phobie des chats c’est récent, car petite j’en avais pas peur..
et même souvent on comprend pas que je puisse avoir peur des chats, mais moi-même je l’explique pas trop… mais je sais ce qui a déclenché cela, ma sœur qui a adopté il y a quelques années un chat…petit il était mignon mais quand il a commencé à grandir, il est devenu immense, et puis il sentait que j’avais peur de lui..pour en avoir cauchemarder, c’est comme ca que j’ai compris que j’avais une phobie des chats..

Reply
Natacha 19 janvier 2010 at 9:37

On a tous au moins une grosse peur qu’on arrive pas à vaincre, affronter ou avouer en public. Déjà je te dis bravo pour en avoir parlé sur le web, comme ça. Moi c’est l’eau, enfin les grandes étendues d’eau (mer, piscine) je ne la fuis pas totalement, mais je n’arrive pas à m’y sentir à l’aise, je n’apprécie pas sa portance, la perte de repère et puis surtout l’insistance de ceux qui apprécient à vouloir m’y amener fini curieusement par plus m’en dégouter encore plus. Tout le monde aime l’eau, j’ai l’impression d’être anormale et d’être regardée comme telle à ne pas apprécier comme tous le monde. J’aurai une question, si c’est pas trop indiscret, est-ce que ce récit t’a fait du bien ou t’as permis de mettre le doigt sur des éléments, sources de ta phobie qui te seront utiles ?

Reply
La Mère Joie 19 janvier 2010 at 9:47

Angie,
Moi aussi j’ai un problème avec les chats. Mais j’en ai pas peur, j’ai juste envie de les buter…

Reply
aurelie 19 janvier 2010 at 10:40

Pas de phobie du vomi en ce qui me concerne mais une peur bleue des serpents ! Je te comprends !

Reply
Anne Claire 19 janvier 2010 at 11:40

Moi aussi je suis emetophobe et j’ai découvert assez récemment que cette phobie avait un nom et que c’était même une maladie. Ca m’a soulagé, ça n’était donc pas une lubie, ou une fixette, du coup, j’en ai parlé à tous mes proches qui se moquaient de moi …
J’avais d’ailleurs publié un article ici ( http://www.caracterielles.com/2009/03/vis-ma-vie-demetophobe/ ) et ça m’avait soulagé de voir qu’on ne me prenait pas pour une folle !

Reply
Loupy 20 janvier 2010 at 1:29

Je connaissais cette maladie sans savoir son nom, je me coucherai moins bête tiens. Ceci dit, je e comprends, ce n’est pas évident d’avoir une phobie que les autres gens ne comprennent pas, et s’en moquent. Moi je suis hypocondriaque, encore un mot barbare pour dire que j’ai tout le temps peur d’être malade en général, et que le moindre pet de travers de mon corps est signe pour moi d’un état extrêmement grave…ce qui engendre des crises de panique pour un simple mal de tête…Mais le principal est de savoir vivre avec nos phobies !

Reply
Dom 20 janvier 2010 at 8:40

les phobies c’est tellement irrationnel, tant que cela ne nuit pas à ton quotidien, mais si cela commence à nuire à ta qualité de vie et à ta liberté, peut être pourrais tu envisager de consulter, pour une aide ?
Il n’y a pas de honte, qui n’a pas sa petite phobie sous le bras aujourd’hui, moi c’est l’ochlophobie, la peur de la foule, du coup, niet pour les grands magasins et autres jours de solde.
Mais comme c’est bon pour mon portefeuille, je me soigne pas !
😉

Reply
louison 20 janvier 2010 at 8:58

aucune phobie n’est ridicule. L’être humain est complexe, la seule chose c’est qu’il faut quand même essayer de les soigner.

Reply
nicolas d'in & out 20 janvier 2010 at 11:17

Ah les phobies…je travaille avec et surtout je vis avec. Tout en sachant que c’est irrationnel, je ne peux me convaincre du contraire ! Imagine je suis un infirmier hypocondriaque, c’est moche !
Depuis j’évite le métro, j’ai acheté un scooter…Heureusement les solutions hydro OH sont fournies par l’hôpital
Faire plus de 30 com’ avec le vomi je dis chapeau bas !
Bon courage, l’épidémie descendra d’ici quelques semaines. D’ici là pas d’opé blogueurs 😉

Reply
luxe and vintage 20 janvier 2010 at 11:31

Dieu que je me suis reconnue dans cet article !
Je n’en suis pas au même stade mais j’ai en horreur ce sentiment également.
Le pire c’est que ça me rend encore plus malade, car lorsque je le suis, je m’empêche de vomir (et donc d’aller mieux) car je ne veux pas ce qui me donne un mal au ventre et à l’estomac épouvantable…

Reply
didideco 20 janvier 2010 at 12:46

Il n’y a pas à avoir honte de cela, on à tous une phobie au fond de nous 😉
Bisouilles!

Reply
frannso 20 janvier 2010 at 1:55

Avant que Juliette n’ en parle sur son blog, je n’ avais jamais entendu parler de l’ émétophobie .
Mon quotidien ressemble vraiment au tien – toujours prendre des précautions et vivre la peur au ventre . Je ne pensais pas l’ émétophobie si invalidante .
C’ est très courageux de ta part d’ avoir parler de ta phobie . Je souhaite vraiment que tu t’ en sortes .
xxx

Reply
Anne 20 janvier 2010 at 3:04

@ La Perchée : tu m’avais raconté ! Un truc pareil m’arrive je suis sûre que je fais un malaise :/

@ Tamagochan : bizarrement ça ne m’empêche pas trop de manger, j’adore ça. En parler avec d’autres qui ont le même problème soulage mais n’aide pas vraiment à guérir… Enfin bon, on se sait compris, c’est déjà ça 😉

@ AmeliMelo : dis donc toi, tu ne m’aurais pas caché quelque chose ? :O

@ Aurore : en ce moment je suis davantage inspirée par les sujets « lourds », ça m’énerve un peu mais je ne peux pas m’en empêcher. Merci pour tes encouragements en tout cas.

@ Missbrownie : c’est ce que je me dis aussi, pour ses enfants je crois qu’on arrive sûrement à prendre davantage sur soi, surtout si on se fait aider par l’autre. A deux, on gère mieux.

@ Melibu : oui j’ai remarqué aussi qu’il y avait des hauts et des bas. Je crois que ça dépend de notre état d’esprit, si on se sent dans une phase de confiance en soi ou pas.

@ Juliette : peut-être que sur le long terme tu constateras une amélioration. Je te le souhaite en tout cas !

@ Elisa : et oui, tout le monde a des problèmes, malheureusement !

@ Faustine : ah, la fameuse peur de l’avion. Je t’avoue que je ne suis pas trop rassurée non plus mais ça va, j’arrive à gérer 🙂 Tu prends un relaxant avant de voyager ? Ça aide vraiment à se détendre je trouve. Bon évidemment ça ne fait pas des miracles mais ça permet de supporter un peu mieux le voyage sans rester crispé sur son siège pendant des heures. Courage !

@ Ingrid : c’est marrant parce que les araignées ne me font rien du tout 🙂 Je trouve ça très moche mais je n’en ai pas peur. Mais je t’imagine bien hurler quand tu en vois une ! Pour en revenir au chat, figure-toi que le mien vomit régulièrement et ça ne me dérange pas, sans doute parce que ce n’est pas du vomi « d’humain », que ça n’a pas d’odeur et que les quantités soint moindres…

@ L’épice : heureusement, toutes les femmes n’ont pas de nausées pendant leur grossesse, ça laisse quand même une petite chance d’y échapper 😉

@ Chocoladdict : oui c’est ce que je me dis aussi. Même par amour pour mon conjoint je serais peut-être capable de me surpasser, qui sait…

@ TardisGirl : une fois j’étais tombée sur un document qui parlait de phobies, et figure-toi qu’il y a un nom pour chaque phobie, même les plus bizarres !

@ Marie / ChroniqueBlonde : mais dis-moi, à la soirée Elle je me souviens que tu ne te sentais pas très bien dans les escaliers (l’ascenceur était en panne, tu te souviens ?), c’était à cause de ça ?

@ Camille : j’ail comme l’impression que tu vas mieux que tu sors petit à petit de cette spirale infermale, tout le monde n’y arrive pas alors bravo pour ton courage 😉

@ Angie : oui, ça permet clairement de prendre du recul et de ne pas s’enfoncer encore plus.

@ La Mère Joie : ce n’est pas une honte mais les phobies restent un sujet très tabou, je trouve 🙁

@ Sophie L : oui, même sans aller jusqu’à la phobie, le vomi est une des choses que les gens fuient le plus. C’est un peu idiot car finalement ça fait partie de notre corps humain (que nous connaissons bien), mais vomir est signe que quelque chose à l’intérieur déraille, c’est peut-être ça qui fait si peur (en dehors du fait qu’on ne peut pas le contrôler).

@ Libelul : oui mon chat vomit souvent aussi, mais curieusement ça ne me fait rien du tout. Peut-être parce qu’il s’agit d’un animal et non d’une personne. C’est vraiment trois fois rien à nettoyer, ce ne sont que des croquettes à peine mâchées (désolée pour les détails mais toi aussi tu as commencé hein :D) Pour ta grossesse je vois très bien ce que tu as subi, pas mal d’amies ont vécu la même galère mais bon, elles en ont quand même fini par recommencer et en faire un 2ème 😉

@ Nou-iork : guérir le mal par le mal… j’y ai pensé aussi mais bonjour le traumatisme :d

@ NinaSotteFille : de toute façon dans le métro personne n’aide jamais personne… C’est moche 🙁

@ SaraBille : merci ! Bienvenue à toi 😉

@ Sandra : je l’ai vu plein de fois ! Horrible 🙁

@ Ness : la coulrophobie ? Héhé, jamais entendu ! Mais certains clowns font peur, ça me fait penser à la saga de Stephen King que je lisais quand j’étais ado et qui parlait d’un clown méchant… Tu ne devais pas trop aimer le cirque alors.

@ Larcenette : c’est ça, c’est le fait de n’avoir aucun contrôle sur son corps qui est le plus flippant :/ Pour l’accepter il faudrait se persuader que c’est un réflexe normal de ton estomac pour t’aider à te sentir mieux, mais c’est un peu facile à dire… J’espère que tu vas mieux en tout cas !

@ angie : les chats peuvent avoir des réactions surprenantes et incontrolables. Je comprends parfaitement qu’on puisse en avoir peur au point de devenir phobique. Je les craignais un peu avant d’en avoir un, maintenant je n’ai plus peur du tout mais je ne leur fais toujours pas confiance à 100%, même le mien 😉

@ Natacha : l’eau a beau être un élément naturel, l’homme n’est pas fait pour s’en accomoder totalement sinon on serait tous des poissons 🙂 le principal est que tu trouve ta façon à toi de l’apprécier (prendre un bain, une douche…). Pour répondre à ta question, rédiger mon article m’a permis de ne plus avoir honte de ma phobie et de mieux l’accepter, mais de là à dire que ça va m’aider, honnêtement je ne crois pas 🙂

@ Aurélie : Bouh, les serpents :/ Heureusement qu’on n’en croise pas tous les jours !

@ Anne-Claire : je ne me suis toujours pas remise de ton article, en plus j’ai failli choisir le même titre que toi ! (dingue dingue dingue)

@ Loupy : malheureusement la peur n’empêche pas le danger, tu es encore jeune et en bonne santé alors profite 🙂

@ Dom : honnêtement ça m’embête un peu de devoir consulter pour ça, c’est le genre de thérapie qui doit être assez longue et demande un investissement quand même (financier et personnel) Mais pourquoi pas, à voir… Je croyais que la peur de la foule, c’était l’agoraphobie. Il y aurait donc un autre nom pour la désigner ?

@ Louison : si j’étais sûre de pouvoir « guérir » (je ne vois pas ça comme une maladie, plutôt comme un handicap) je le ferai sans hésiter. En plus je ne suis pas sûre que soigner une phobie empêche d’en développer une nouvelle, surtout quand on a un tempérament angoissé comme le mien (je sais, je suis tordue)

@ Nicolas : la vache, alors ça c’est un comble quand même ! Et visiblement tu as l’air d’aimer ton métier, comme quoi la vocation et l’envie d’aider les autres peut être plus forte… Après c’est peut-être le fait d’être avec des malades toute la journée qui te rend hypocondriaque :d

@ luxe and vintage : n’empêche que c’est un peu débile quand on y pense, préférer avoir la nausée pendant des heures plutôt que de vomir même pas dix secondes. L’être humain est quand même complexe 🙂

@ didideco : merci !

@ frannso : tu sais j’ai remarqué que parfois quand on lâchait un peu de lest la vie ne partait pas forcément en sucette pour autant. Mais c’est plus facile à faire quand on est on est dans une bonne période avec le bon moral qui va avec, c’est sûr !

Reply
Aude Nectar 20 janvier 2010 at 3:35

J’adore la photo en effet, tu vomis du chat ?

Sérieux, je ne connaissais pas cette phobie, mais je comprends que toute phobie est dure à vivre, et freine certaines activités. En fait tu es dégoutée à l’idée de vomir c’est ça, c’est juste physique, ou c’est la peur de la maladie en dessous ?

Pour les grossesses, beaucoup de femmes autour de moi n’ont absolument rien senti, pas la moindre nausée, mais la peur de quelque chose peut te le faire ressentir parfois, c’est le risque.
Une thérapie peut t’apprendre à relativiser, car ce serait dommage que tu voyages moins et n’aies pas de bébé à cause de ça. Et surtout se dire que tout va bien se passer, ça aide à transformer sa réalité. Courage !

Reply
Anne 20 janvier 2010 at 3:37

@ Aude Nectar : oh tu sais ça ne m’empêche pas de voyager, ça m’angoisse mais l’envie de partir est quand même plus forte même si ça signifie que je dois faire de gros efforts pour prendre sur moi. Mais certaines personnes sont tellement atteintes qu’elles finissent par se désocialiser complètement, et là ça devient vraiment dangereux.

Reply
Clyne 20 janvier 2010 at 3:40

Merci de nous avoir épargné la photo de vomi en effet… 😛

Reply
Miimii 20 janvier 2010 at 5:15

Je le suis aussi, et je transpire aux premiers signes de nausées et je me mets au lit. j’évite de parler, je prends de grandes respirations et ma prouesse et objectif de passer le cap de la nausée sans vomir. Alors que parfois, un bon vomissement vaut mieux que des heures de tortures avec la sensation de nausée. Je te comprends parfaitement 🙂

Reply
Manou 20 janvier 2010 at 6:10

Au delà du fait que je ne connaissais pas le nom de cette phobie, je t’avoue que je ne mesurais en rien les implications que tu décris au quotidien !
Je suis touchée par ce billet et cette « découverte ».

Cependant, un peu de légèreté dans ce monde de brutes ;o))… ne prend jamais un chat justement !
La mienne gerbe partout et si c’est déjà hyper pénible pour moi, je n’ose imaginer pour toi !

Reply
Anne 20 janvier 2010 at 6:22

@ Manou : c’est justement mon chat sur la photo 🙂 Elle vomit régulièrement mais bizarrement ça ne me fait rien du tout (sauf de la voir à l’oeuvre car j’ai mal pour elle). C’est bizarre hein !

Reply
La Grenadine 20 janvier 2010 at 7:02

Je ne connaissais pas du tout cette phobie, et j’avoue que je ne me doutais pas du tout que ça puisse avoir un tel impact sur la vie au quotidien. C’est fou d’imaginer qu’on peut mettre tout en œuvre autour de soit parce qu’on a peur de vomir.
Et comme toute phobie, ce n’est forcément pas facile à vivre tous les jours. ^^’

En tout cas, bon courage avec ça. =)

Reply
Lullabulle 20 janvier 2010 at 7:30

Ton chat est magnifique!
Je crois avoir la même phobie mais je ne savais pas qu’elle portait un nom. Rien que le fait de lire ton billet m’a été assez pénible mais je me sens concernée et beaucoup moins seule du coup.
Concernant les enfants, moi, ce n’est pas tant le début de grossesse que j’appréhende mais plutôt quand les enfants en question seront malades …

Reply
Gossip Caro 20 janvier 2010 at 8:36

^^ Je pense que tu as bien fait de publier cet article c’est vrai qu’on à souvent peur d’être jugé mais finalement si on arrive à surmonter ça on se rend compte que les gens peuvent vraiment vous comprendre et vous aider.
Je ne sais pas si ce genre de problème peut être réglé par l’hypnose ? Je sais que pour l’Arachnophobie ça peut marcher.
En tout cas la chose qui m’aura le plus touchée dans ton article c’est ta peur de tomber enceinte pour ne pas avoir de vomissement ça c’est vraiment ce qui me fait le plus de peine même si apparemment ta peur n’est pas assez forte pour t’empêcher quoi que ce soit ^^
En tout cas, j’espère que tous ces messages t’auront aidé

Reply
Marie/chroniqueblonde 20 janvier 2010 at 11:49

Oui je me souviens mais non ce n’était pas à cause de ça 🙂
La j’étais dans une période de grande fatigue et du coup mes malaises étaient dû à ça hihi
Moi aussi je sais d’ou vient ma phobie, elle remonte à l’enfance.

Reply
Noémi / Trendy Mood 21 janvier 2010 at 2:45

Je n’ai pas de phobie mais le vertige. Ca ne m’angoisse pas au quotidien mais c’est quelque chose de vraiment horrible, je suis même tombée dans les pommes la 1ere fois que je suis allée à Beaubourg dans les escalators…

On a beau nous dire que c’est dans notre tête, qu’on ne risque rien, mon corps ne me dit pas du tout la même chose ! Mon vertige je crois que je ne pourrais jamais le soigner, et je ne comprends pas que les gens n’aient pas le vertige, je n’arrive pas à envisager que d’autres personnes n’aient pas la même réaction que moi.

C’est bizarre…

Et sinon mon père a la phobie des oiseaux, une peur irraisonnée, effroyable et quand tu habites à la campagne c’est très gênant !

Reply
Malou 21 janvier 2010 at 4:04

Est-ce que cela signifie que tu n’as pas vomi depuis vingt ans, depuis ce fameux traumatisme à l’école primaire ?…

Reply
Anne 21 janvier 2010 at 4:07

@ Malou : non je te rassure, j’ai été malade plusieurs fois depuis 😉

Reply
Frenchimalvi 21 janvier 2010 at 5:25

J’ai une amie qui souffre du même trouble; je me rappelle à l’adolescence quand on était tous à faire des soirées avec pas mal d’alcool, elle ne buvait pas de peur d’être malade et donc de vomir.
La chose à laquelle je n’avais pas pensé ce sont les craintes liées aux nausées de grossesse (tu sais, ce n’est pas systématique – Parole de ma maman 😉
En tout cas, tu as quand même l’air de très bien le gérer car une phobie est irrationnelle et incontrôlable.
Je me suis rendue compte à mon plus grand regret que j’avais le vertige (moi qui rêvait de faire un saut en parachute, je crains de paniquer totalement lorsque je serais en l’air)
En tout cas, ton article est très intéressant et très bien écrit.
Bises

Reply
Marine 22 janvier 2010 at 11:51

Plutôt originale, cette peur, mais j’en ai déjà entendu parler !
Moi j’ai la phobie des araignées et je déteste ça car je me dis que ça me gâche la vie, comme par exemple ne pas pouvoir voyager partout… Mais je n’avais pas pensé que ta phobie pouvait même t’empêcher de voyager tout court alors finalement je ne m’en sors pas si mal !

Reply
S.G.Woman 22 janvier 2010 at 2:03

ça ne doit pas être évident tout les jours ce genre de phobie mais malgré tout tu arrives à vivre avec et du coup cela doit te demander beaucoup de courage. Comme tout le monde j’ai quelques phobies, dont certaines que j’ai réussi à combattre et qui sont désormais minimes.

Reply
Lilas 23 janvier 2010 at 4:29

ton article est très touchant! par contre je me pose une question. Il semble qu’il y aurait une sorte d’agoraphobie, claustrophobie (à approfondir) associée à ton émétophobie. Crainte des transports, ne pas pouvoir s’enfuir se sentir coincée dans un lieu (concerts où tu ressens la nausé) liée à ton angoisse de vomir en public, de ne pas avoir le temps de sortir à temps. L’angoisse appelle l’angoisse. Je ne veux pas te faire une consultation en ligne mais il est certain que la journée vécue à l’école à l’âge de 6 ans s’est inscrite en toi comme un événement traumatique. Je t’encourage à en parler un psychologue ou un psychiatre qui prend en charge ce type de phobie, une amélioration est possible ce n’est pas une fatalité! les thérapies cognitivo-comportementales fonctionnent très bien à condition de vouloir se battre contre sa phobie. Bon courage pour la suite!
ps: la crainte du regard de l’autre, le manque de confiance en soi entre en ligne de compte dans ce type d’angoisse.
Bises

Reply
emanu124 24 janvier 2010 at 3:19

Bravo !! Je t’encourage !! En parler c’est déjà se soigner ! Et si ta phobie devient trop embarrassante au quotidien il y a des thérapies cognitives qui peuvent t’aider à la gérer (sans la faire disparaître, malheureusement. Il n’y a pas vraiment de traitement connu). Etant moi-même claustrophobe à un degré moyen, avec l’expérience la meilleure chose à faire est de ne pas tenter de « lutter » à toute force contre ce trouble mais de l’apprivoiser pour mieux le maîtriser.. C’est ce que je tente de faire au quotidien. La projection d’images mentales positives quand tu commence à paniquer est une bonne solution. Ou occuper ton esprit en est une autre. J’ai moi-même calmé une fois une fille en pleine crise de panique dans un métro coincé. Je peux t’assurer que ça te polarise tellement que tu n’as pas le temps de penser à ton propre cas.

Reply
Melle AnterieuR 25 janvier 2010 at 6:35

Courage, j’espère que tu trouveras une solution. En parler, c’est déjà un premier pas…
Bises et belle soirée

Reply
chrisdego 26 janvier 2010 at 8:33

pour m’être retrouvée en pleine soirée de noël de taf avec une montée aigue de gastro, je comprends la gène et le malaise de ces situations et combien, enfant, ceci peut être traumatisant. Je ne suis pas sûre qu’on parvienne à faire table rase des phobies ou de ces moments de honte, mais comme tu le dis toi-même, cela est contre balancé par d’autres moments plus légers, par d’autres expériences plus joyeuses qui nous construisent aussi

Reply
faraway 27 janvier 2010 at 8:45

J’ai une amie qui souffre aussi d’émétophobie, je connais donc un peu le sujet. C’est difficile à vivre pour elle, et les gens en général prennent pas toujours ça au sérieux.

En tout cas, j’espère que tu pourras soigner cette phobie et que ça ne t’empêche pas de faire tout ce que tu souhaites ou de tomber enceinte, ce serait dommage.
Bon courage pour la suite ….

Reply
marie 10 février 2010 at 7:05

Salut 🙂 je voulais te dire un gros bravo pour ton article..tu as beaucoup de courage de l’avoir publiée! je suis également émétophobe et je sais a quel point ca peut etre lourd de vivre avec cette phobie :S j’ai hésité aussi avant d’avoir des enfants..la peur de (quand ils seront malade étant plus grand)et j’en ai aujourd’hui deux et j’en suis tres heureuse..mais je suis toute fois pas guérit pour autant..cette semaine j’ai donné mon nom a l’ecole de mes enfants comme parent benevole(c’est la semaine des professeurs alors des parents pouvaient participer a des taches..pour leur donner un peu de répis) la professeure de ma fille (qui est en maternelle) avait besoin d’aide pour réaliser un projet ..alors etant donné que je l’aime beaucoup je lui ai offert mon aide..et je dois y etre demain apres midi…sauf que tout a l’heure quand je suis allé chercher ma fille a la fin de la journée..elle m’a prévenue qu’une petite fille avait vomi dans la classe cet apres midi..elle a dit on espere que ca se propagera pas…alors deja que je faisais un tres gros pas d’etre benevole a l’ecole, qui est propice aux microbes(je me disais que peut-etre un jour je pourrai bien vivre avec ma phobie en passant par dessus ma vilaine peur et d’affronter les endroits ou je pourrais peut-etre y etre confrontée)je suis teriffiée d’y aller demain…de peur qu’un autre enfant vomisse si c’est bel et bien la gastro..ca se propage assez vite…ou que moi ou ma propre fille ne l’attrappe..j’avais envie de partager ca avec toi..c’est la premiere fois que j’ose publier un tel commentaire..mais vu que tu as écris que tu as hésité a publier ton article..j’ai pensé que ca pourrais peut-etre te faire du bien que je partage ca avec toi ^^je te souhaite bon courage..et j’espere un jour pouvoir vivre avec cette phobie qui me pollue la vie

Reply
poupettejolie29 21 février 2010 at 6:08

bonjour, je te compends car jai vécu la phobie de vomir pendant 10 ans! c’etait l’horreur! ca a pourri ma vie pendant des années! du jour au lendemain c’est passé! quand jai colmmencé a travailler ca s’est arrété et maintenant j’en ris!!

Reply
Marie Lourdes 23 février 2010 at 2:50

Bonjour à tous,

J’ai vraiment besoin de votre aide, je dois prendre l’avion absolument le 04 mars 2010 prochain et je voyagerai avec ma petite fille de 3 ans, j’habite dans l’ocean indien, mère de 2 enfants et je suis emetophobe, merci d’avance pour votre conseille, il faut absolument que je fasse ce voyage et l’angoisse habite en moi depuis des semaines mais j’hesiste à prendre l’avion, je ne sais ce qui va m’arrivera dans cette avion mais si cela fait longtemps que je cache mon probleme à mon entourage il est temps que je m’emdebarrase, cette phobie m’empoisonne la vie, pour ce voyage j’ai envie d’aller jusqu’au bout, si mon ame , mon corps , mon coeur, mon estomac veux pas prendre cet avion, je les prendrais de force et trainerai jusqu’a dans l’avion, je n’ai pas eu beaucoup de chance dans ma vie, pourquoi cet phobie est venue installer encore dans ma vie, j’ai tellement souffert dans la vie et aujourd’hui voila cet phobie me bouffe la vie, j’ai visité toutes les sites sur emetophobe et j’ai l’impression de me voir refleter dans un miroir, pourquoi, pourquoi, pourquoi,

Reply
La Lionne 25 février 2010 at 12:31

Félicitations pour ton article, je suis sure que parfois écrire permet d’exorciser le mal, de se sentir plus léger, alors si ça a été le cas pour toi, j’en suis ravie.
Tu as essayé la psychanalyse? Bises

Reply
Marie Lourdes 25 février 2010 at 1:40

Bonjour, et merci pour ce petite mot, c’est egale un pas dans vers le future. Oui je suis suivi par un sophrologue actuellement et c’est lui qui m’aide à preparer mon voyage. Et il y avait que lui qui connais mon mal etre. Malgré cela ne m’empeche pas d’avoir la peur au ventre à l’idée de penser le jour ou je monterai dans l’avion. Tu sais c’est bien de pouvoir en parler… dans mon coeur j’ai tellement envie de prendre cet avion et en etant en haut en avion je demanderai à Dieu de me liberer de ce mal qui me fait tant souffrir. C’est pour cela que j’ai besoin de votre courage à tous et aussi des astuces pour trucs pour calmer ma peur dans l’avion et faire passer le temps.

Reply
elo30 26 février 2010 at 5:05

Bonjour,
Je suis aussi émétophobe et effectivement cette période de gastro n’arrange rien au problème….
Je me retrouve dans certaines de vos phrases et vous posez les mots justes sur le resseti que nous pouvons avoir!!!
Je suis maman d’une petite fille de 3 ans et demi et c’est au moment de ma grossesse que j’étais présumée avoir le plus de risques au vomissement puisque ma vie est aussi gérée par des solutions hydro alcolliques et tout ce qui s’en suit.
Et poutant c’est le seul moment où je me suis sentie « bien »…
Beaucoup moins stréssée et angoissée …
Cela fait 12 ans que je subi cette phobie et elle s’est beaucoup appaisée par la naissance de ma fille.
Je me rassure en me disant que c’est liée au fait que je suis plus axée sur ma petite personne mais sur quelqu’un de plus impoortant.
En revanche, je dors relativement mal en pensant qu’elle pourrait me réveiller malade.
Je vis avec une personne depuis 7 ans, père de ma fille et mon futur époux qui lui, ne me complaint pas du tout dans ce que peuvent être mes angoisses.
Au début, je trouvais ça très déroutant de vivre avec une personne qui ne me comprenait pas.
Et finalement, après plusieurs psychanalyses ratées et l’écoute de mes amies proches, je me suis rendu compte qu’il valait mieux qu’il me tire vers le haut au lieu que je le tire vers le bas.
Je suis toujours émétophobes à ce jour, plus certains jours que d’autres mais j’ai l’impression que ça fait partie de moi.
Je comprends toute personne qui s’empêche une vie dite normale (sans resto, ciné, et tous moyens de loisirs avec des constacts humains ou autres …)
Je ne suis pas persudée que tout sot compréhensible dans ce que je viens d’écrire mais une chose est sure …. Tout le monde voit midi à sa porte et arrive à se rassurer comme il peut … Le but de tout ça c’est d’arriver à mieux vivre sans que notre équilibre soit en jeu.
Je suis une personne qui je pense socialement intégrée avec un boulot passionant, une vie comme tout le monde puisse rêver, je suis propriétaire et j’ai beaucoup de projets de vie tant en couple en famille que seule .. J’ai des amis sur qui je peux compter, une famille très proches … bref une vie normale avec le seul bémol de cette peut chronique !!!!
Je pense pour ma part et j’insiste sur POUR MA PART, que toutes personnes subissant une phobie a déjà essayer de trouver une personne, un endroit, ou même un rituel qui l’aide à le faire sentir mieux.
C’est dans ce moyen de fuite que la solution se trouve …
Enattendant, je souhaite beaucoup de courage aux personnes qui se trouve dans ma situation et toutes autres personnes qui subissent une phobie autre que la mienne .. Chaque jour vécu est un nouveau départ .. Et chaque départ mérrite d’être vécu ….

Reply
sophie 28 février 2010 at 7:54

Je suis exactement comme toi, j’ai cette phobie aussi, avec ces peur incontrôlable..Je me retrouve dans la nourriture, la grossesse, les gastro, les voyages et les portes des sorties…Avant elle était beaucoup plus handicapante, maintenant elle l’est mais je maitrise plus ou moins :s
A bientôt j’espère!

Reply
Marie Lourdes 1 mars 2010 at 12:29

Bonjour,

Au fur et à mesure que le jour approche, j’ai un petit pincement au coeur mais vos quelques mots me met en confiance. ce matin j’ai fait mon billet et jeudi matin je prend l’avion. ce si je fais ce voyage c’est pour pouvoir apporté des réponse à la question pourquoi je suis devenue émetophobes. Mon Pys ma conseillé quand je rendre dans l’avion de prevenir les hotesse que ja’i un peu peur de l’avion sans entré dans les détailles comme sa, j’aurai un peu d’assurance et de m’occuper dans l’avion. je tremble des fois mais ja’i une grande confiance en ma petite fille pour me donner beaucoup de courage; j’ai ce phobie depuis logntemps mais avant je n’arrivais pas à mettre un nom dessus. et aussi avant je prennais l’avion, les bus , taxi long distance ou pas cela ne me fait rien. mais depuis trois à quatre années toutes à changer et la phobie deviens plus intense, comme vous avez dit « Chaque jour vécu est un nouveau départ .. Et celui ci mérrite d’être vécu ….

Reply
louvero 3 mars 2010 at 6:28

Bonjour, les commentaires nombreux et tous positifs te permettront peut-être déjà de passer le cap inhibant du regard des autres. Je vois en tous cas celui-ci comme un des éléments déclencheurs de ta phobie, au lieu de vomir là où c’est discret, tu as eu un public et pas des moindres, tes camarades de classe ! Autre point : j’ai un petit garçon qui vers 20 mois, malade, a vomi sur lui, il s’est mis à hurler et pleurer de peur. Je trouve cette peur légitime : un enfant ne peut pas comprendre la perte de contrôle de son corps, ce déverouillage brutal et si on ne le rassure pas, il craindra de recommencer. Pour dévérouiller en sens inverse ce blocage, tu as déjà franchi une étape : te libérer par la parole. Merci pour ton témoignage qui permet de rencontrer et comprendre les différences.

Reply
Marie Lourdes 13 avril 2010 at 2:15

Bonjour à tous,

A ce jour, je viens vers vous pour vous dire que j’ai pris l’avion et me voila…. et s’il faut reprendre l’avion encore je suis partant. Je n’ai pas vomi ni dans l’avion , ni a cause de la peur , personne n’a vomi dans l’avion . c’était seulement le fruit de mon imagination. Aujourd’hui je realise combien de temps perdue de ne pas avoir vu l’autre monde, pays, ma famille ….un grand merci à ma fille qui m’a beaucoup soutenu elle été la, elle anime ce voyage……on a fait des desssins, des colories….de la lecture…….j’ai beaucoup prie….. et a chaque fois de monter dans l’avion car j’ai 3 avions à aller et 3 au retour avant de rentrer dans l’avion j’ai la peur, emetophobie laisse moi, ……je ne sais pas si je suis plus emetophobe mais une chose est sure je suis forte, en tout cas un conseil à tous la peur est humaine, prendre l’avion oser, avant de vous lancer preparer vous,dite vous que les doudou, les porte bonheur, les prieres et nos rituels ils sont la pour nous aider.j’ai tellement de chose a vous raconter à la prochaine fois… en tout cas j’ai fait ce voyage et je suis fier de moi le mot du jour est oser

Reply
josse 25 novembre 2010 at 2:32

Bonjour
J’ai également le même problème que toi et pense en avoir trouvé la raison.
Etant enfant j’ai vu ma mère vomir et être vraiment très malade, la pauvre ce n’est pas un reproche mais je lui en ai voulu un certain temps et encore aujourd’hui je crois, de s’être trop montrée en spectacle.
J’ai 53 ans et dans les années 60 on ne parlait pas vraiment de phobies et les enfants n’étaient pas beaucoup protégés quand à ce qui pouvait les traumatiser.
Aujourd’hui dans la rue je fuis très vite quand je vois une personne ivre qui s’approche d’un mur ou alors un trottoir sali, rien que de l’écrire ici, je ne suis pas bien et je me rends compte que le visuel est peut-être ce qui me dérange le plus.
Je n’ai pas de problèmes alimentaires mais quand la gastro est là, j’angoisse à fond. Je l’ai eu deux fois et j’ai cru mourir car très violente. Quand quelqu’un de la famille est malade et mes deux enfants n’y ont pas échappé je ne suis pas bien du tout et mon premier geste est de leur donner la bassine (car surtout ne pas salir les toilettes) pour moi c’est vital et je ne peux pas les accompagner, je m’enfuis dans une autre pièce. Ils sont grands maintenant mais je me rends compte que j’ai un peu transmis tout ça à ma fille en lui racontant les évènements.
Merci de m’avoir permis d’en parler un peu ici.

Reply
Enricot76 27 novembre 2010 at 7:36

Bonjour, cela fait un moment que cet article est posté mais ce n’est pas grave. Jai 18 ans et voilà, pour ma part je suis émétophobe et j’ai exactement les même  » symptomes « . Cela depuis que je suis petite pourtant pas de souvenir traumatisant pour moi. Chaque hiver c’est la même chose, l’impression d’être parano et de ne rien toucher .. En été, cette phobie  » disparaît  » progressivement même si en vrai, elle est toujours là. Le pire moment de l’année : la saison des gastros !! Enfin bref pour vous dire que vous n’êtes pas la seule et que vous n’êtes pas parano ! Lol ^^

Reply
Emilie 4 décembre 2010 at 10:03

Le paragraphe commençant par « l’hémétophobie c’est aussi une peur au quotidien… », j’aurais pu l’écrire moi-même il y a quelques années. J’ai pensé et ressenti toutes ces choses entre mes 19 et 24 ans (environ). Puis, petit à petit, ça s’est estompé et maintenant, cela reste un douloureux souvenir. En fait, c’est plus qu’un souvenir, ça reste quand même une menace. On a l’impression que ça pourrait revenir en force à la moindre faiblesse psychologique. La grossesse me faisait très peur aussi. Au final, j’ai été ultra méga nauséeuse pendant 2 mois mais je n’ai pas vomi une seule fois. J’avais très peur de l’accouchement pour des raisons évidentes mais aussi car j’avais peur d’avoir tellement mal que ça me donnerait envie de vomir… Quand j’ai dit ça à mon homme, il n’a pas pu s’empêcher de rire de voir que j’étais plus inquiète du vomi que des contractions.
Bref, tout ça pour dire que tu n’es pas seule, et peut-être qu’un jour ça partira ou bien ce sera moins présent dans ta vie, comme pour moi.
Personnellement, j’ai perdu des années (et lesquelles) de ma vie à cause de cette phobie. C’était un réel handicap. Je me souviens que lorsque ça a commencé, je ne suis pas sortie de chez moi pendant 1 mois entier… Trop peur de vomir devant des gens. Et maintenant, je n’ai même pas bronché quand mon fils de 1 an a copieusement vomi dans mon corsage. Comme beaucoup de personnes le disent dans les commentaires, les enfants, ça aide à tout dépasser !

Reply
nnnnnn 8 décembre 2010 at 3:40

Moi, j’ai une phobie très étrange depuis cette année : mon prof. de français (une femme) a une pomme d’Adam (vraiment très bizarre et surtout bien dégeulasse!!) et j’ai une trouille bleue de me retrouver pareille, ça me traumatise! Je vous jure que ce n’est pas une blague!!!! Je ne sais plus comment faire, j’ai peur de tout ce qui pourrait faire quelque chose à ma gorge et me faire devenir comme elle! J’ai peur quand je mange (avaler quelque chose), je deviens émétophobe aussi (le vomi passe dans la gorge, donc! Et j’ai souvent envie de vomir, en plus…), j’ai peur de prendre des médicaments ou de respirer de la fumée et que cela me développe quelque chose comme elle (et on m’a prescrit des traitements pour une anémie qui risquent de donner des nausées et des vomissements!), je ne peux plus toucher ma gorge ou mettre quelque chose dessus (peur que ça fasse ressortir ce qu’il ne faut pas!), etc… Je n’en peux plus! Je n’arrête pas de m’observer pour voir si je ne suis pas pareille, je suis morte de trouille! Que faire, que me conseillez-vous? S’il vous plaît, répondez-moi vite, je suis en détresse! Ma prof. me dégoûte, je ne veux pas être pareille, quelle horreur!
nnnnn

Reply
Joh 27 février 2011 at 4:19

Salut, tu me fais vraiment penser à moi. On est au même niveau à peu près, un mange correctement (on adore ça même ;)), on s’amuse etc… Tu sais cette phobie est dure, surtout en période hivernale comme tu le sais si bien. Mais voilà, tu crois que ta phobie n’a aucune origine, mais je peux te dire que tu te trompes. Elle est peut être pas liée directement au vomi. Mais peut être que si. Tu vois, le fameux jour, que tu as raconté quand tu était petit, quand tu avais la gastro. Ce jour, t’as tellement traumatisé que tu es devenu phobique. Le peur de vomir, vient du fait que tu n’as pas « digéré » quelque chose ( toi, ça à l’air d’être ce jour). Tu as été affecté. Après, peut être je me trompe, ça peut venir de quelque chose d’autre, mais tu t’en souviens pas. Je te conseille de consulter quelqu’un si ce n’est pas fait car ça soulage de pouvoir parler à quelqu’un qui est à l’écoute et qui nous prend pas pour des fous. Moi, je consulte actuellement, ça doit faire 10 ans que je suis emétophobe. Mais je pense savoir son origine, à l’âge de 6-7 ans j’ai est frappé pendant 2 ans et j’ai subi des attouchements. Dure enfance, mais je suis fière aujourd’hui de moi, au moins, je suis quelqu’un de responsable. Enfin, des fois, ça doit t’arriver aussi, d’avoir des envies suicidaires. Mais franchement, c’est bête pour un truc comme ça (même si on y accorde beaucoup d’importance). Rien ne vaut la vie, c’est le plus beau des cadeaux.
J’espère que tu verras ce message, en tout cas, je te souhaite une bonne continuation et du courage 🙂

Reply
Nne 28 mars 2011 at 3:48

Bonjour! Je suis également émétophobe. J’ai très longtemps gardé cette phobie pour moi , au départ je ne comprenais même pas que c’était une phobie. Lorsque j’ai commencé à parler de mes angoisses, j’ai appris que la phobie de vomir existait, puis plus tard j’ai appris son nom. Et seulement des années après je trouve le courage de lire des choses à son propos. C’est en réalité très rassurant, car bien sûr tout cela est irrationnel, mais je me retrouve dans tout ce que tu as pu dire – ça fait vraiment un effet étrange de savoir que ces terribles angoisses sont partagées. De plus, cela me fait du bien de voir écrit que cette phobie est particulièrement handicapante, car elle ne nous quitte jamais! Tout nous oblige à y songer constamment… Les transports, les fêtes, les épidémies… J’ai lu qu’elle était souvent sous estimée, et c’est bien vrai pour ma part! Il y a 2 ans je suis partie en Angleterre ; on prenait le ferry, ce qui bien sûr m’angoissais. Mais voila, c’était soir de tempête, et tout le monde vomissait autour de moi, élèves comme professeurs. Je ne pouvais pas m’échapper, je vivais mes cauchemars et pourtant j’ai réussi a ne pas trop péter les plombs. Mais au retour, alors que la mer était calme mon petit ami était malade et alors quand je suis arrivée chez moi j’ai enfin tout laissé éclater et je suis partie en crise. Mon père a réagi, très surpris, en demandant : « Attend, tout ça parce que des gens ont été malades? » (Alors que.. M^me pour un non émétophobe c’est marquant, non?) En fait je crois qu’il avait peut être même oublié que j’avais cette phobie, car les gens n’en mesurent pas vraiment l’importance. Pour ma part je venais de vivre une semaine plus que traumatisante et face à cette réaction je me suis sentie très faible et seule. Cela me fais donc beaucoup de bien aujourd’hui de savoir que ce n’est pas le cas, et que oui cette phobie est handicapante dans la vie de tous les jours. Merci pour ton témoignage il m’a fait un bien fou!

Reply
vrede engel 6 avril 2011 at 7:10

Bonjour, j’ai 26 ans et je suis émétophobe depuis environ 14 ans. Cela affecte beaucoup ma vie, et ce, à chaque jour. J’ai un copain depuis peu et il a un enfant de 3 ans qui va en garderie… Pour moi, garderie = virus… Mais j’ai des obsessions, par exemple quand je cuisine du poulet (salmonelle) ou du boeuf haché (e.coli), j’évite beaucoup d’activités, je ne mange pas dans les restaurants ni chez quelqu’un d’autre. J’en suis devenue à avoir peur d’attacher mes lacets de chaussures car je me disais que peut-être quelqu’un marchait, avait la gastro, a craché à terre, mes lacets y touchent… Bref, je suis vraiment à un niveau très sévère. J’ai essayé l’hypnothérapie, la thérapie par EMDR, j’ai lu des tas de livres… Rien ne fonctionne. Présentement, je suis sur une liste d’attente pour suivre une psychothérapie. Je prends du Paxil (antidépresseur) depuis l’âge de 16 ans, et j’ai commencé à prendre du Rivotril (anxiolytique) il y a plus d’un an (j’étais en crise d’anxiété 20 heures sur 24 et je n’étais même plus capable de sortir de la maison). Finalement depuis Novembre 2010 je prends du Seroquel XR (antidépresseur et antipsychotique) et du Wellbutrin (antidépresseur). Mais présentement, je suis en train de vivre la plus grosse épreuve de ma vie: ce matin, mon chum s’est réveillé avec un mal de coeur. Il disait qu’il n’avait pas d’énergie. Il a pris une Gravol et s’est rendormi. Quand il s’est réveillé de nouveau, il avait toujours mal au coeur. Tout de suite j’ai pensé à la gastro… Mais il n’a aucun autre symptôme, juste le ventre qui gargouille, il a été capable de sortir faire des courses et il a même mangé des galettes à la mélasse, de la soupe, du jambon et des olives. Évidemment j’ai pris plus de Rivotril que d’habitude… Puis j’ai appelé ma médecin qui me suit en attendant ma thérapie. Je lui ai laissé un message et quand elle m’a rappelée je lui ai expliqué la situation. Un peu comme la psychothérapie, je suis exposée à ma phobie… Elle m’a dit: Tu as 2 choix, soit tu pars et tu évites ou soit tu restes, quitte à prendre quelques Rivotrils. J’ai décidé de rester et de faire face. Bien sûr, je ne dormirai pas de la nuit (au cas où il serait malade), d’ailleurs il est 2heures du mat et lui dort paisiblement. C’est ça le plus fou, lui prend cela à la légère et dort et moi je suis là à paniquer. Je suis contente d’avoir décidé de suivre une thérapie car l’émétophobie brise ma vie et mets même ma vie de couple en péril. Je ne pense pas que la phobie se guérit totalement mais je pense qu’il est possible de vivre avec et de gérer ses émotions.

Je suis fière d’être restée aux côtés de mon copain (sans l’embrasser bien sûr) . J’ai l’aide des médicaments mais la peur est quand même présente. J’ai décidé de faire face, d’affronter. Finalement, je crois que j’ai déjà commencé ma thérapie…

Reply
Vous traversez un épisode de turbulences gastriques… | + Larcenette + 23 mai 2011 at 2:28

[…] contre, pour les Emétophobes, ne regardez pas cette vidéo, vous n’allez pas aimer du tout, du […]

Reply
Loudou 11 juin 2011 at 2:48

Bonjour,

Je tenais à réagir à votre message parce que je suis moi même émétophobe sans en faire non plus des grands discours parce que de toutes façons, seuls les gens qui le vivent peuvent le comprendre.

Je me reconnais dans tous les « symptômes », notamment l’épidemie ‘gastro » que je crains énormément et vomir en public qui m’est malheureusement arrivé l’année dernière…

Je pense que votre problème vient exactement de ce souci à l’école, meme si d’autres facteurs pourraient venir en compte.

En tous cas, ravie de voir que je ne suis pas seule à avoir cette phobie 🙂

Reply
emilie 30 juin 2011 at 2:49

Bonjour,

Je me permets de vous contacter car je prépare un reportage sur les phobies et plus particulièrement l’émétophobie.
Je recherche pour cela des témoignages de personnes qui sont atteintes de ce trouble afin d’expliquer quelles sont leurs difficultés au quotidien, comment la maladie se répercute sur leur vie sociale et comment envisagent-ils leur guérison.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce documentaire et si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à revenir vers moi. Je suis Emilie, joignable au 01.53.17.99.40 ou sur emilie.reportage@gmail.com

Cordialement.

Emilie

Reply
Justine 13 septembre 2011 at 11:43

Moi aussi, je suis éméto depuis 4 ans. Je manque souvent les cours et je gère très mal mon problème. C’est une pur horreur chaque jour et chaque nuit. Je n’ai aucune chose qui me rassure. Je suis aussi stresser à la maison qu’au collège. Je ne vis plus…

Reply
Carohebdo 30 décembre 2011 at 5:22

Je découvre cet article un an après, vraiment par hasard et c’est un réel bonheur de te lire. Pourquoi ? parce que j’ai exactement la même phobie que toi, depuis toujours aussi ! les mêmes angoisses, les même symptomes, les même pensées, comportements incohérents (control des produits périmé permanents, peur de manger des des restos douteux, la dure période des « gastro » ou je me lave trop souvent les mains). Je te comprend à chaque ligne que j’ai lu. Moi non plus je n’ai pas le stade grave de cette maladie, je mange normalement, à ma faim et me fait souvent plaisir, quitte à prendre un ptit peu de Betaïne pour digérer après les excès (controlé) de noel, du jour de l’an. J’appréhende aussi la grossesse pour ça (j’y suis pas encore mais à 26ans, on y pense). Merci pour cet article. J’aime beaucoup ton blog pour ta sincérité et le fait que je me reconnais beaucoup en toi. Bonne année 😉

Reply
cleo 26 avril 2012 at 5:52

Bonjour, ça fait déjà deux ans que tu as publié cet article, mais je voulais tout de même te remercier, je suis également émétophobe, et je ne pensais pas que cette phobie était aussi répandue… Merci pour ton témoignage qui m’a profondément touchée et m’a fait me sentir moins seule. Cette phobie est une horreur, j’ai un examen dans deux heures et des nausées depuis le milieu de la nuit et lire cet article a calmé ma crise d’angoisse.
J’ai les mêmes symptomes que toi et que les personnes ayant commenté
Alors du fond du coeur merci d’avoir témoigné de cette phobie souvent trop prise à la légère
bonne continuation

Reply
marieCjournaliste 13 juillet 2012 at 1:41

Bonjour,
Nous réalisons actuellement un documentaire pour l’émission familiale « C’est ma vie » sur M6 sur les maladies neurologiques (toc, syndromes Gilles de la Tourette, etc..) et sur les troubles anxieux (agoraphobie, phobie sociale, émétophobie, etc..). L’objectif de ce documentaire est d’aborder la maladie dans le quotidien et dans son traitement. Nous recherchons des témoignages de familles concernées par ce syndrome (adulte, adolescent ou enfants) pour comprendre leur quotidien et surtout faire partager leur expérience à ceux dans la même situation.

N’hésitez pas à me contacter (un coup de téléphone n’engage à rien)

A bientôt

Cordialement,

Marie
01 44 75 11 07
mariecharlottejournaliste@gmail.com

Reply
Coralie 8 novembre 2012 at 11:26

Bonjour, j’admire beaucoup ta démarche de témoigner sur cette phobie. Je suis étudiante en audiovisuel et je vais réaliser cette année un reportage sur l’émétophobie. Le tournage est sur deux jours en décembre. Si tu est interessée pour aller plus loin dans ton témoignage, ou juste pour discuter, n’hésite pas à m’envoyer un mail à giraudetcasting@hotmail.fr
Un mail n’engage à rien ! J’espère à bientôt,
Coralie.

Reply
Comment survivre aux nausées de grossesse - Le blog d'Annouchka 22 novembre 2016 at 9:44

[…] avec vomissements à la clé si vraiment vous n’avez pas de chance (pour ma part, je suis émétophobe donc capable de me retenir de vomir même dans les cas les plus extrêmes). Les nausées du […]

Reply

Leave a Comment