66 Chère fatigue parentale… - Le blog d'Annouchka
Chroniques de maman

Chère fatigue parentale…

posted by Anne 1 décembre 2017 41 Comments

Il y a dix ans, je n’avais pas encore d’enfant et je m’entends encore dire à quel point j’étais fatiguée. Je l’étais sans doute, je travaillais beaucoup à l’époque et je n’ai jamais eu un sommeil très réparateur. Mais j’avais cependant des moments de répit où je pouvais me consacrer du temps. Si j’avais su ce qui m’attendait dans les années futures j’aurais probablement fait des réserves de sommeil pour une vie entière, croyez-moi.

Aujourd’hui, les week-end d’hiver passés à faire du cocooning et manger des pâtisseries devant une bonne série TV me paraissent loin, très loin.

Aujourd’hui, les week-end passent à une vitesse folle et sont sans doute nos deux journées les plus chargées de la semaine. Une longue série de tâches à accomplir pour gérer nos enfants, checker les devoirs de Martin, l’accompagner à ses activités extra-scolaires et honorer les invitations aux anniversaires. Et au milieu de tout cela, bien sûr il reste l’ensemble des tâches ingrates auxquelles il faut bien se coller : la lessive, les courses et autres corvées dont personnellement je me passerais bien, comme tout le monde.

Mais…

Aujourd’hui, je suis plus heureuse qu’il y a dix ans parce que j’ai la chance d’avoir deux enfants que j’adore et que ma vie ressemble en tous points à l’idée de la famille idéale que je m’étais construite.

Mais…

Soyons claire : je suis mille fois plus fatiguée.

Ah, la fatigue parentale.

C’est une fatigue qui te tombe dessus à la minute où tu tiens ton test de grossesse positif dans ta main.

Une fatigue qui t’accompagne pendant 9 mois, parfois agrémentée de nausées et d’un sentiment d’inconfort extrême, voire même  d’insomnies de grossesse (ô joie).

Une fatigue qui t’assomme littéralement après ton accouchement et te poursuit volontiers pendant le post-partum. Post-partum qui ne durera « que » 3 ou 4 mois si tu as de la chance.

On te dira « dors quand ton nouveau-né dort parce que c’est le seul moyen de récupérer » mais encore faut-il que ton bébé dorme et que tu sois capable de dormir la journée, ce que personnellement je n’ai jamais pu faire.

On te dira qu’un bébé fait ses nuits au bout de 6 mois en moyenne, ce n’est pas tout à fait faux mais pas tout à fait vrai non plus.

J’ai personnellement enfanté de deux specimens ultra-résistants au sommeil et capables de tenir longtemps, très longtemps avant de dormir.

Mes enfants ne font pas partie de ceux qui jouent tranquillement et que tu retrouves endormis par terre. Mes enfants ne s’endorment pas partout, mes enfants s’endorment difficilement tous seuls.

Alors oui, nous sommes des parents qui dorment peu. Nous sommes des parents fatigués.

Depuis la naissance de Basile nous expérimentons les réveils multiples et systématiques toutes les nuits. Le réveil de 23h, le réveil de 2h, le réveil de 4h, le réveil de 5h (le pire !)… Des réveils qui s’expliquent parfois mais pas toujours, des réveils qui rendent impuissants, des réveils qui rendent fou.

La fatigue parentale est une fatigue qui rend fou, complètement zinzin.

Une fatigue qui te fait déambuler en mode zombie toute la journée au bureau.

Une fatigue qui te fait commencer toutes tes phrases par « excusez-moi pour le retard, en ce moment je suis un peu fatiguée vous savez…. »

Une fatigue qui te laisse le cerveau en bouillie.

Une fatigue qui t’oblige à lâcher prise.

Ah, le lâcher-prise. Pas facile d’accepter que le monde tourne sans nous, n’est-ce pas ? Pas facile d’accepter qu’on ne peut pas être partout à la fois : amie, épouse, collègue de travail et maman parfaite. Pas facile de repousser ses projets à plus tard parce que non, en ce moment je suis trop fatiguée pour bâtir quoi que ce soit et poser la moindre fondation.

Parce que ma fondation, justement, ce sont mes enfants et qu’ils restent ma priorité, ils le seront toujours.

Et surtout, surtout : ça va passer. Un jour mon bébé fera ses nuits et s’endormira tout seul.

Hier ma voisine me l’a rappelée quand je l’ai croisée dans l’escalier. Elle a vu ma tête après une semaine en tant que maman solo et m’a dit de sa voix si réconfortante : « courage, ça dure 3 ans ».

Sur ce, bon week-end de décembre que je vous souhaite à tous, plus reposant que le mien 😀

 

 

You may also like

41 Comments

Daphné @ Be Frenchie 1 décembre 2017 at 12:21

Oui, c’est exactement ça d’avoir de jeunes enfants : exaltant et épuisant à la fois. On trouve des ressources d’énergie insoupçonnées, on se raccroche parfois à l’essentiel. Et puis, il y a ces moments magiques, qui font oublier tout le reste !

Reply
Anne 1 décembre 2017 at 12:34

C’est dingue qu’on soit capable de vivre presque normalement avec aussi peu de sommeil !

Reply
Bébé est Arrivé ! 1 décembre 2017 at 12:25

Je crois que tu as mis le doigt sur un point essentiel de la fatigue parentale : le manque de sommeil. De mon point de vue, il n’y a pas pire vacherie que de me priver de mon lit. Quand tu sais que la privation de sommeil est la première torture dans le monde infligée aux prisonniers (car tu sais qu’elle fait devenir fou n’importe qui en moins de 3 jours), tu comprends alors toute l’importance de ce besoin vital.
A toi qui subis des nuits pourries, j’ai presque envie de te souhaiter que Basile grandisse vite mais alors trèèèèès vite ! Plein de courage à toi,
Bises

Cécilia

Reply
Anne 1 décembre 2017 at 12:32

A qui le dis-tu ! Je suis toute seule avec les 2 depuis lundi et franchement cette semaine de maman solo m’a tuée :O En plus Basile ne se rendort plus tout seul, je t’explique pas ma tronche quand il faut le bercer à 4h du matin… je m’endormirais presque avant lui LOL.
Moi aussi j’ai hâte qu’il grandisse et à la fois, j’adore le fait qu’il soit si petit et qu’il ait autant besoin de mes bras… C’est très paradoxal mais je sais que plus tard je regretterai ces moments. La vision de moi dans 30 ans me souvenant avec nostalgie des mes bébés est la seule chose qui me fait tenir bon ! Parce que franchement cette semaine j’ai eu envie de hurler toutes les nuits (et puis la vache, ON SE CAILLE la nuit)

Reply
DeboBrico 1 décembre 2017 at 12:41

Ahhhh tu me stresses!!!
Je n’ai jamais été fatiguée à cause des mes enfants puisque ce sont de veritables marmottes (j’ai été fatiguée physiquement de la grossesse et accouchement par contre, ça c’est sur). Ils ont toujours bien dormi et le font toujours très bien… alors comment te dire, on croise les doigts très très fort pour le troisième!!! 🙂

Reply
Anne 1 décembre 2017 at 12:43

Ah mince, désolée mais TON BÉBÉ VA DORMIR !!! (BE OPTIMIST).

Reply
MamaFunky 1 décembre 2017 at 12:54

J’allais te dire la même chose que ta voisine.
Autant pour ma fille ça a été « assez facile ». Grosse dormeuse, qui s’endormait seule et ce, pour 12 heures d’affilées.

Ce fut une autre paire de manches pour Warrior. Ca a duré 3 ans avant qu’il ne fasse des nuits à peu près potable… 3 longues années à ne pas dormir ou presque. Le réveil de 2h et de 5h on connait bien. Et en fait on finit par s’habituer, je t’assure. Le corps a des ressources formidables.
Et puis un jour du verra, il dormira tout seul, et longtemps. Dans 3 ans.

Reply
matinbonheur 1 décembre 2017 at 1:05

Les nuits super hachées, raccourcies, les réveils définitifs à 5h ah oui c’est sûr on a morflé les trois premières années et j’étais frustrée d’avoir si peu d’énergie pour ma vie sociale…

Maintenant à 4 ans 1/2 et 6 ans ils jouent doucement quand je fais une petite sieste et nous laisse faire des grass’ mat (jusqu’à 9h !) le weekend.
Je savoure et je croise les doigts pour que le numero 3 dorme bien!

Reply
Fanny 1 décembre 2017 at 1:05

Même problème pour moi 2 spécimens qui dorment mal et se réveillent en alternance … sensation d’arriver bourrée au boulot tellement je suis dans les vapes certains jours. Une amie m’a parlé de coach de sommeil ça a marché pour elle. J’ai trouvé des références sur internet. As tu eu des échos à ce sujet ?

Reply
Pauline 20 décembre 2017 at 11:09

Oui il y a un article dessus (à la fin de l’article seulement) sur une coach de sommeil dans le nouvel obs, mais je ne sais pas ce sue ça vaut… http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20171214.OBS9291/nounous-de-nuit-des-parents-paient-pour-dormir-apres-l-arrivee-d-un-bebe.html

Reply
Picou 1 décembre 2017 at 2:34

Je serais plus optimiste que ta voisine, disons que je dirais que le cap des 2 ans du petit dernier fait déjà une grosse différence! Tu es dans la période la plus épuisante je trouve, à toujours être sur tes gardes avec le petit et occupée à accompagner l’aîné qui grandit… Ma plus jeune fille a mis 2 ans et 3 mois à faire ses nuits, à cause de réveils multiples et souvent inexpliqués la nuit. Mais si je peux te donner une lueur d’espoir, déjà, le corps s’habitue, je trouve, et puis surtout : UN JOUR CA SE RALENTIT! je ne dirai pas ça s’arrête, car cette fatigue reste je crois inhérente au fait d’être parent, mais son intensité décroît il me semble avec l’âge…enfin…j’espère, hein ;o)

Reply
Laurent 1 décembre 2017 at 3:16

Trois ans ? Haut les coeurs, plus que 2 années sans nuit complète ;o)

Tu résumes parfaitement ce que l’on vit chez nous et c’est vrai que certaines nuits, il devient difficile de s’imaginer que tout a une fin et qu’un jour ils grandissent.

Je crois que le pire dans tout ça c’est qu’on cherche des solutions, des réponses. On teste chaque jour autre chose jusqu’au jour où on pense avoir trouvé la solution et c’est là qu’une nouvelle dent arrive ou qu’un rhume apparaît et cette solution ne fonctionne plus du tout par la suite.

Mais quoi qu’il arrive, je préfère être fatigué avec une famille épanouie que tout seul et en pleine forme !

Au final, comme tu le dis, l’important c’est de toujours garder en tête que ce n’est qu’une phase, qu’une période qui a une fin et de garder le cap jusqu’à ce jour tant attendu.

Reply
Madame Moustick 1 décembre 2017 at 3:17

Mes deux enfants ont été de très mauvais dormeurs (et le sont toujours un peu mais ils se gèrent out seul maintenant). En huit ans, je peux compter sur les doigts d’une main les nuits sans réveil en ce qui me concerne. Je comprends parfaitement cette fatigue dont tu parles. Depuis deux ans, nous redormons (il a fallu presque réapprendre à dormir d’un seul trait) et la bonne nouvelle c’est qu’on oublie cette fatigue intense et on ne garde que le bon de cette période de la petite enfance (enfin en te relisant je me rappelle très bien). Bon courage.

Reply
Chloé 1 décembre 2017 at 3:41

Je n’ai qu’un mot : « merci »!!
Merci car tes mots résonnent en moi à 100%, merci de ne pas être que là maman « instagrammable » sans souci, avec un teint frais et des fringues jamais tachées par des coups de stylo ou de la purée généreusement laissés par tes chérubins !!! Celle qui a enfant que tu peux emmener partout qui dort partout!!
Que c’est bon de te lire, à chaque message je me retrouve en toi et je retrouve ma fille
Une gréviste du sommeil, qui déteste rester dans sa poussette pour faire les boutiques (normal pour une 16 mois!!) mais qui est pleine de vie et sans qui je me demande comment j’ai pu vivre avant!!! Alors oui moi aussi je suis épuisée, il doit me rester 3 neurones mais un câlin et ça repart et comme dit ta voisine, à 3 ans c’est terminer!!!…. ou pas !! Alors merci merci merci Anne reste comme tu es j’adore

Reply
Anju 1 décembre 2017 at 4:12

Le plus vrai dans tout ça , c’est comme tu le dis si bien « elle rend zinzin »: tout d’un coup j’ai « compris » pourquoi certains parents peuvent devenir fou et secouer leur bébé..juste parce qu’ils sont fatigués, à bout..
Le weekend arrive et demain c’est mon tour de me lever, j’attends donc dimanche avec impatience pour enfin espéré récupérer un peu..
Allez courage!

Reply
pelissoc 1 décembre 2017 at 5:24

Courage !
J’avais consulté une « spécialiste du sommeil » à l’époque où mon fils ne s’endormait ni seul ni dans son lit, ça a marché très rapidement mais la méthode reste assez particulière (on peut en parler par mail si tu veux).
En tout cas je compatis, chez nous les bonnes nuits viennent par cycle (et depuis la rentrée, c’est assez compliqué pour mon aînée qui refait des terreurs nocturnes à cause de l’école), quand on ajoute les dents et les rhumes c’est la grosse fête !

bon weekend!

Reply
Marie Kléber 1 décembre 2017 at 5:43

La fatigue parentale c’est une chose à laquelle on ne peut pas grand chose justement. Ca dure un temps. Mais un temps qui peut paraitre long.
J’ai la chance d’avoir un enfant qui dort bien, qui a fait ses nuits tôt.
Je suis quand même fatiguée. Il y a le travail et la vie de la maison à gérer aussi en plus du reste. Et parfois on aimerait bien pouvoir déléguer!
Bon weekend Anne. J’espère que tu auras quelques pauses pour te poser. A défaut de te reposer.

Reply
amélie jeanne frencois 1 décembre 2017 at 6:50

Pareil chez nous avec ma deuxième wnee avec le reflux youpi. Elle a deux ans et demi et nous commençons à souffler. Je prévois de me venge quand elles seront ados ( oui j’en ai deux).

Ces articles réconfortent car finalement on vit les mêmes choses. J’ai parfois des doutes car dans la génération de nos parents il faut croire que ce n’était pas pareil….ou alors on nous ment……

Reply
SCOZZESI 3 mai 2020 at 10:15

Bonjour, c’est on dirai que tout était parfait pour la génération de nos parents, mais une chose est sûr, ils n’étaient pas à l’écoute de leur bébé comme on peut l’être .. avant il n’y avait pas de bébé avec des reflux, allergies ect car un bébé qui pleure faisait un caprice, on le laissait pleurer…. donc moi je n’y crois pas, je me dis juste qu’ils répondaient pas au besoin comme on peut le faie..

Reply
Gisèle 1 décembre 2017 at 8:20

J’en ai un seul et je te comprend tellement ! Chaque maman qui me dit « oh moi, il a fait ces nuits à 3 semaines ! » oh moi… Oh mais taisez-vous !!! Ça fait 4 nuits qu’il n’y a presque pas eu de réveil. Il va avoir 7 mois, et c’est très dur. 7 mois de manque de sommeil, je n’ai plus de patience, je deviens zinzin comme tu dis ! Et tu en as 2 !… Courage, je suis avec toi !

Reply
Pauline 1 décembre 2017 at 8:50

Bonjour Anne,
Chez nous c’est pareil, on a eu des jumeaux qui ont maintenant trois ans et demi (et qui avaient le bon goût de ne pas se réveiller au même moment…) alors on a fait des relais, par exemple une nuit sur deux un des parents ne se levait pas et mettait des boules quiès pour ne rien entendre, j’ai même pris des demis somnifères très légers quelques fois pour ne pas sentir mon mari qui se levait. J’ai été longtemps réticente à tester ce type de pratique, mais le bénéfice apporté par une nuit complète est réel quand on est en état de surfatigue. On est aussi partis un weekend tous les deux où on essentiellement dormi et bullé (au sens propre dans un spa…). Faire une pause au niveau du bruit, de l’agitation, ça fait vraiment du bien. Et les enfants avec papis mamies, tatas survievent dans tous les cas! Mes enfants ont toujours fait de la résistance au sommeil mais ont toujours très bien mangé par exemple, je crois que l’adage chaque enfant est différent est vraiment valable!
Bon courage à vous deux!
Pauline, maman D’Eliott et Timothée, 3 ans et demi

Reply
leti 1 décembre 2017 at 11:21

Bonsoir, c’est incroyable comme la machine peut encore rouler même avec si peu de sommeil. Ici avec les jumeaux de 4 ans les nuits sont plus faciles mais il y en a toujours un qui a un problème, un mauvais rêve, pipi, soif, faim, peur ou qui veut simplement rentrer dans le lit de maman… je ne sais pas si le plus difficile est passé les 3 ans mais nos enfants auront toujours besoin de nous la nuit, et puis les matins et les après midi et j’espère que pour très longtemps. Car même si je râle à chaque fois que je dois me lever la nuit, même s’ils nous font chevrer… nous les aimons de tout notre cœur. Mais j’ai moi aussi je suis très nostalgique de mes dimanches canapé à me preoccuper seulement de ce que je vais pouvoir grignoter devant ma série…

Reply
Maman Sur Le Fil 2 décembre 2017 at 9:45

Comme ce que tu dis me parle. Ma première fille était un modèle à part qui a fait ses nuits très très rapidement. A 2 mois, elle dormait 12h par nuit (quasi pas la journée mais on ne peut pas tout avoir)… Puis la justice nous a rattrapé et mon fils est né ! Et là, à 4 ans et demi, il dort enfin à peu près correctement mais toujours très peu, et c’est très très compliqué à gérer au quotidien… Le manque de sommeil peut rendre fou !
Alors, je te souhaite que ton fils dorme vite mieux, je ne sais que trop comment c’est dur !

Courage, promis, un jour, cela va mieux !

Virginie

Reply
lafourmiele 2 décembre 2017 at 2:10

Ah la fatigue parentale. Sache qu’elle passe un peu quand les enfants grandissent mais le temps de ralentit pas et les nuits courtes sont remplacés par les devoirs de math, les dictées, les listes de vocabulaires….. vive les débuts au collège qui anéantissent les matinées du weekend à la cool !! Adieu virée au marché tranquilles et petits cafés en terrasse ! vive les remises à niveau dans toutes les matières !! Mais bon on est pas plus oblités de se relever 10 fois par nuit pour un pipi ou un cauchemar, ça a du bon quand même !!
Très bon weekend

Reply
Justemaman 2 décembre 2017 at 3:32

J’ai une petite fille de 1 an et je vois très bien le concept de … fatigue! Elle adoooooore jouer de 2h à 4h du mat.. super hein, ou se lever entre 5h et 6h… ou les 2!
J’ai aussi beaucoup rigolé quand les gens me disaient « ah mais tu es avec elle a la maison, tu peux dormir quand elle dort »… ben en fait non, parce que mademoiselle ne dormait que dans les bras et en marchant quand elle était plus petite. Et dormir debout en marchant, ben je ne sais pas faire!

Reply
Sonia Carreira 2 décembre 2017 at 9:24

Ma fille a fait ses nuits à 18 mois !!! 1 an et demi sans dormir ou presque…

Reply
Nathalie (Poisson Plume) 3 décembre 2017 at 8:54

J’aurais pu signer cet article. C’est tellement ça… Entre les réveils à 4h et les personnes qui en viennent presque à te reprocher ta fatigue, car tu n’as pas dormi en même temps que ton petit chou… (dormir en journée et sur commande : même en étant éreintée, je n’y suis jamais arrivée).
Et en même temps cette famille, ces beaux enfants… cette base, ce socle qui nous apporte tant. Bon courage en attendant que tu puisses retrouver de vraies bonnes nuits de sommeil. (Elles reviendront !) Bises.

Reply
Nadia 3 décembre 2017 at 11:04

Bonjour Anne, tout à fait ça ! Ici 2 filles 4 et 11 mois. Des bébés qui ne se sont jamais endormis seules ! Je dis souvent «pot le coucher, je suis pas bonne 🙂 » voilà presque 1 an que je te suis/lis et suis tout à fait en phase avec ce que tu ressens et vis. Merci .
Ils sont vraiment beaux tes babyboys

Reply
Virginie Neleditesapersonne 3 décembre 2017 at 4:10

J’aurais pu écrire cet article ! Et encore je crois que j’aurais été encore plus « catastrophiste » : personnellement c’est non seulement la fatigue qui me rend folle, mais aussi la fatigue qui me fait crier, hurler parfois; pleurer beaucoup, me disputer avec Monsieur … Je trouve cette période vraiment dure ! S’ajoute à cela la culpabilité (de crier, de pleurer, de ne pas faire tout ce qu’on voulait avec les petits parce que , devine quoi … je suis fatiguée …) et les fameux reproches « profites-en maintenant, tu regretteras dans quelques années … » Bref, pas évident à gérer et oui, clairement; parfois je pense avec nostalgie aux années « sans » où je pouvais me vautrer au lit tout le dimanche si j’en avais envie, sortir le vendredi ET le samedi (voire même le dimanche aussi ;-))
Enfin; il parait qu’ils dorment TOUS très bien à 18 ans, alors encore un peu de patience … 😉

Reply
Chamallow Addict 4 décembre 2017 at 9:24

Ca dure 3 ans. C’est exactement ça avec le grand c’était 3 ans et là avec le petit on est à 2 ans. Mais depuis 3 mois il ne dort quasi plus, encore moins que moins… Et me dire qu’il reste 10 mois, alors que je suis déjà HS, mon mari aussi, je me demande comment on va tenir, mais on va tenir parce que les parents c’est comme ça… C’est fou !

Reply
Julie Olk 5 décembre 2017 at 11:10

Charlie a eu une nuit difficile, comme toutes ses nuits depuis 1 semaine… Un grand merci à ces petites dents de lait !
Ne le prend pas mal mais du coup je suis encore plus fatiguée après cette lecture^^

Reply
Hibiscus 6 décembre 2017 at 9:19

Je me sens moins seule après cet article ! Merci ! Ma dernière a 1 ans et ça fait presque 7 ans que je ne dors pas bien, j’avoue j’accuse vraiment le coup en ce moment…

Reply
Ysaline 6 décembre 2017 at 9:19

BON courage !

Reply
Bobine 6 décembre 2017 at 10:18

Article parfait. Je suis sortie du tunnel, la 3ème vient d’avoir 3 ans. J’ai l’impression de remonter à la surface après des années d’apnée. C’était magnifique, c’était doux et beau, grisant et épuisant. Maintenant ils n’ont plus besoin de moi pour s’endormir, ça pince le cœur en effet mais c’est aussi génial de retrouver l’énergie de faire des choses pour soi, pour nous. Courage!

Reply
Lucie Lesrebelles 8 décembre 2017 at 1:49

Bon ben ça va il me reste que 6 mois alors 🙂 Ah ah. (Ceci dit c’est peut-être vrai, l’aînée dort très très bien depuis ses 3 ans!Enfin, je ne sais pas si ça a été a 3 ans effectivement mais elle dort bien depuis longtemps )

Reply
Florence 14 février 2018 at 10:47

La vie avec des enfants est quelquefois épuisante car ils nous demandent beaucoup. Pensez à partir en vacances au soleil pour en profiter. Venez nous voir au http://www.camping-dupetitpont.com
Je suis une maman de 50 ans. Maintenant mes enfants sont grands et font des études à l’étranger. Je n’avais pas pris conscience quand j’avais 30 ans que mes enfants partiraient. Et là ils me manquent. Profitez de chaque instant aujourd’hui. Facile à dire n’est ce pas!!!
Au plaisir.

Reply
Dani 19 février 2018 at 5:36

Bjr Anne,
Je vous félicite pour votre blog. Je suis tombée dessus en cherchant un WE pas loin de Paris. Articles très intéressant.
Maman de 3 kids je suis la fatigue parentale LOL.J’ai eu beaucoup de chance car ils ont fait très rapidement leurs nuits Ma dernière était grande préma elle est rentrée à la maison après 3 mois d’hospi. Elle a 4 ans aujourd’hui et depuis un an elle refuse de dormir et dort très peu à mon goût. En réalité elle a juste besoin de moins de sommeil c’est une petite dormeuse. Alors je ne voudrais pas vous décourager mais si vos fils sont des petits dormeurs, il va vous falloir de la patience et du café…

Reply
Justine 16 décembre 2018 at 9:08

Merci pour ces mots dont j’avais bien besoin ce matin ! Se répéter que ça va passer encore et encore ❤️

Reply
Heln 25 décembre 2018 at 7:04

Merci pour cet article qui fait du bien !! Entre les grands parents qui ne se souviennent absolument pas avoir été si fatigués et les collègues qui conseillent de bourrer ma fille de blédine le soir, à l’encontre de ce que dit ma pédiatre, ajoutez des problèmes rhumatismaux pour moi… On est pas sortis de l’auberge 😀 allez chaque jour nous rapproche du repos. Par contre je je veux plus jamais vivre cela !! Bonnes fêtes tout le monde !

Reply
Laureline 9 décembre 2019 at 12:48

Même vieux de 2 ans, ce post me fait du bien. Maman d’un garçon de 3 ans débordant d’énergie et lève-tôt (voire très tôt), un métier difficile et un conjoint travaillant jusqu’à 100h/semaine, avec notre petit dernier, le fragile équilibre que nous avions jusqu’à maintenant à volé en éclat. Car, aussi adorable soit-il, il ne fait pas ses nuits. Et chaque nuit est différente. Et quand la nuit a été difficile et que n•1 duracell-plus se réveille, la tasse de café devient vitale!! Alors, merci à vous toutes, maman et papa épuisés (mais heureux) pour ce réconfort psychologique.
De notre côté, la famille est un puissant allié…

Reply
Dylan 26 mai 2020 at 2:50

Bonjour,
Déjà merci pour ce blog riche en contenue
Avant je pensais que les médocs étaient la solution jusqu’à ce qu’on me recommande cette méthode qui m’a énormément fait du bien https://bit.ly/SupprimerLaFatigue avec seulement 3 règles.
Merci et à bientôt !

Reply

Leave a Comment