ChroniquesChroniques de maman

La parenthèse

posted by Anne 21 août 2017 26 Comments

Mon Joli Coeur, il y a tellement de choses que j’aimerais te dire aujourd’hui. Oh bien sûr, je pourrais te parler à voix haute de toutes ces émotions que je ressens depuis quelques jours. Peut-être même que tu comprendrais tellement tu es vif d’esprit. Tant d’autres moments que j’aimerais partager encore avec toi. Rien que toi et moi.

Oui mais voilà, dans quelques jours il faudra prendre chacun de nouveaux chemins. Toi, celui de la crèche à deux pas de la maison et moi celui du bureau. Tu vas te faire des nouveaux copains tandis que je retrouverai mon équipe, et quand j’imagine d’autres personnes s’occuper de toi et te prendre dans leurs bras, mon coeur se serre. Mon coeur se serre de savoir qu’il va falloir te partager un peu. Te laisser désormais voler de tes propres ailes, parce que c’est essentiel à ton bien-être et à ton apprentissage.

Et pourtant… J’aurais tellement souffert de te voir pleurer des heures et des heures sans réussir à te consoler. Et tant douté de ne pas savoir te comprendre parfois. Il m’a semblé ressentir cet instinct maternel avec toi, peut-être qu’il existe un peu, finalement. Ou peut-être que j’ai enfin pris confiance en moi. Cette fichue culpabilité  que j’avais longtemps ressentie avec ton grand frère n’a jamais réussi à m’envahir. Cette fois j’ai réussi à m’en préserver. Il faut simplement se dire « je fais de mon mieux », voilà tout.

Il m’est arrivé si souvent d’être épuisée par tes besoins intenses. Ce besoin continu que tu avais d’être dans mes bras et d’être porté contre moi, nos deux coeurs battants à l’unisson. Et puis je me suis souvenue de cette si belle grossesse et de ce lien si spécial que nous avions créé ensemble, avant même ta naissance.

Ces 6 mois avec toi, ce fut si dur et si doux à la fois.

Dans quelques jours, je reprendrai un peu ma vie où je l’avais laissée. A la fois vidée mais remplie de ton odeur, de ta peau si douce, de ta voix, de tes câlins… de toi tout entier. Et du haut de tes six mois à peine, j’ai de nouveau envie de te dire merci. Merci de m’avoir poussée dans mes retranchements et de m’avoir offert cette si jolie parenthèse dans ma vie. Une parenthèse avec juste mes enfants dedans, c’était sans doute ce qui pouvait m’arriver de mieux. Car c’est une évidence : je n’ai jamais été aussi fatiguée et pourtant grâce à vous je me sens capable de déplacer des montagnes.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

You may also like

26 Comments

Bébé est arrivé ! 21 août 2017 at 2:52

Très jolie lettre à Basile 🙂 . Je suis sûre que cette rentrée va très bien se passer pour vous deux !

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:25

Merci ! La rentrée va vite arriver mais j’ai confiance !!

Reply
anne 21 août 2017 at 3:31

La maternité est vraiment une expérience unique et fascinante. Je suis toujours étonnée de voir à quel point on aime nos enfants, à quel point on est capable de tout pour eux, même passer des nuits sans sommeil et continuer à répondre à tous leurs besoins. Et combien on rêve de pouvoir respirer un peu de temps en temps… nous retrouvant incapable de faire quoi que ce soit dès qu’ils sont loin. Un grand mystère…
Bonne reprise à toi, tout ira au mieux!

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:27

Oui c’est étonnant les ressources que l’on est capable de déployer pour eux ! En ce moment, je suis particulièrement fatiguée et pourtant je me découvre une patience que je ne soupçonnais pas chez moi. Mais tu as raison, c’est important de prendre du temps pour soi de temps en temps et c’est vraiment ce qui m’a manqué ces derniers mois ! Merci pour ton petit mot en tout cas, c’est chouette de pouvoir partager toutes ces choses et de voir que ces questionnements sont universels 😉

Reply
Marie Kléber 21 août 2017 at 4:16

Sublime. Que vous êtes beaux tous les deux.
Je comprends ton appréhension mais je suis sûre que forts de cette parenthèse vous allez tous les deux trouver votre place et votre rythme dans cette nouvelle étape de votre vie.
Affectueuses pensées Anne.

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:28

Merci Marie. La perspective de retrouver du temps pour moi me réjouis et j’essaie de garder confiance pour la suite (j’aime mieux ne pas penser aux réveils qui risquent d’être durs à gérer dans quelques temps^^). Passe une belle journée !

Reply
L'incorrigible imparfaite 21 août 2017 at 7:24

Il est magnifique ce texte bravo. Il résume aussi bien l’ambivalence des sentiments que l’on ressent en tant que maman. Qu’est-ce qu’il doit sentir que tu l’aimes ton bébé. Pour la crèche, j’ai ressenti la même chose mais je m’aperçois que ma fille est tellement bien là bas. Il en sera de même pour ton Basile.
Encore bravo pour ce texte magnifique.

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:28

Oh oui, pour la crèche je suis tellement contente d’avoir eu une place, c’était inespéré ! Merci pour ton petit mot en tout cas, je t’embrasse !

Reply
Et pourquoi pas Léa ? 21 août 2017 at 9:44

Coucou !
Cet article est si beau (et si bien écrit, je trouve que ta façon d’écrire retranscrit une douceur qui va très bien avec le contexte, on dirait une jolie berceuse, c’est agréable). Merci pour ce tendre partage 🙂

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:51

Je t’en prie, merci à toi.

Reply
Virginie Neleditesapersonne 21 août 2017 at 10:18

Comme je te comprend ! et je pense être bien placée pour ça : mon second doit avoir à peine quelques jours de différence avec le tien, et pour moi aussi, ce sera bientôt la séparation ! Et double séparation, entrée en PS du grand, début chez une nounou pour le second…
Et tout comme toi, c’est aussi avec ce second que j’ai appris à réellement me faire confiance, et écouter mon instinct de maman. Le papa en a été tout chamboulé, lui qui a été (et qui est toujours!!) si présent pour l’ainé; il s’est senti un peu exclu avec ce second … Bref, en tout cas effectivement la séparation va être dure. Je crois même qu’elle sera plus dure encore que pour mon premier … Sans doute car je sais que je ferme une parenthèse que je n’ouvrirai sans doute jamais à nouveau … cette seule pensée me file le cafard !!
Et quelque part, lire tes mots m’apaise et me rassure : je ne suis pas la seule à être un peu fébrile à l’idée de cette prochaine étape 🙂

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:55

C’est drôle ce que tu dis sur le sentiment d’exclusion du papa, c’est un peu le même schéma pour nous… Mon chéri a eu un peu plus de mal à prendre ses marques les premiers temps, mais il faut dire que Basile n’était vraiment pas un nouveau-né « facile ». Il leur a fallu quelques mois pour s’apprivoiser l’un et l’autre et les vacances ont beaucoup aidé à rapprocher toute la petite famille 🙂
Je comprends ton appréhension pour cette rentrée, l’entrée en maternelle est vraiment une étape particulière, nos « bébés » deviennent grands et c’est le premier chemin de l’autonomie…
Et tu sais, parfois il m’arrive aussi de penser que Basile est mon petit dernier. Mais il ne faut jamais dire jamais 😉

Reply
fibiel76 21 août 2017 at 10:22

Coucou! très touchant ton message… Il fait ressentir tout le bonheur mais aussi toutes les difficultés que l’on peut avoir pour faire de son mieux avec un bébé 😉 Je suis dans mon dernier mois de grossesse, j’attends l’arrivée de mon premier enfant alors forcément cette petite lettre me touche d’autant plus!

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:56

Oh, j’espère que ta fin de grossesse se passe bien ! C’est une merveilleuse aventure qui t’attend en tout cas ! Prend soin de toi et profite de ces dernières semaines avant le tsunami 😉

Reply
Cécile 21 août 2017 at 11:35

Quel joli texte… j’en ai les larmes aux yeux… je ressens tellement les mêmes emotions que toi. Pour nous aussi, ce mois de septembre sera placé sous le signe de la reprise du travail pour moi et surtout la rentrée de ma petite Clémence qui aura à peine 3 mois à la crêche. Je suis si triste que notre « parenthèse » se termine également… je compatie. J’aurais tellement voulu partager encore bien plus de moment à ses cotés. Mon coeur de maman a très mal aussi depuis quelques jours. Alors pour tenter de me mettre un peu de baume au coeur, je me répète en boucle la phrase de ma mère « on ne fait pas des enfants pour les garder auprès de soi »… à méditer!
Très bonne reprise à vous 2

Reply
Anne 22 août 2017 at 9:59

Laisser son bébé à 3 mois c’est tellement dur, je comprends aisément ta peine… Mais la séparation serait arrivée tôt ou tard, alors il faut se dire que c’est l’occasion de reprendre enfin un peu de temps pour toi, tu en as bien besoin après tous ces chamboulements liés à la grossesse, l’accouchement et le post-partum (même si quand on tient enfin son bébé dans les bras cela paraît loin, la grossesse engendre une fatigue qu’on néglige souvent). Je te souhaite une très belle rentrée à toi aussi ! Et ta maman a raison, nos enfants sont nés pour voler de leurs propres ailes, nous leur avons offert la chance de mener la vie qu’ils auront envie de vivre !

Reply
Madame Bobette 22 août 2017 at 3:23

Tes mots sont tellement touchants. C’est toujours très dur cette séparation avec Bébé même lorsqu’on est content de retrouver ses collègues… Beaucoup d’incertitudes, pas encore de confiance, une routine à réinstaller mais ça fait souvent tellement de bien à bébé et à maman! J’espère que cette rentrée se passera pour le mieux!

Reply
Val 22 août 2017 at 9:03

Encore un magnifique texte ! Je me reconnais tellement… j’ai dû laisser Noé alors qu’il avait tout juste 1 mois : le déchirement ! Et pourtant je le laissais en terrain connu : chez maman ! Cela étant Ca n’enlève rien à la blessure de la séparation. Bébé a été chouchouté durant ces 5 mois et une nouvelle épreuve arrive puisqu’en septembre, mon petit cœur va rentrer à la crèche aussi… quand je pense comme je me suis battue pour l’avoir cette place ; Et la’, ca m’angoisse.
Le laisser à des inconnus ?! Comment ça va se passer ? Sauront-ils bien s’en occuper ? L’apprivoiser ? Le rassurer ? Toutes ces questions me hantent. Mais je sais aussi que Ca va être formidable pour lui d’etre entouré d’autres personnes et en particulier d’autres enfants… bref, pas facile de se séparer d’un « bout de soi »
Courage à toi

Reply
blandine 23 août 2017 at 8:46

bonne reprise Anne, j’espère que vous prendrez tous facilement vos marques … et profite bien des derniers jours de cette parenthèse!

Reply
Ninou 23 août 2017 at 10:35

Très joli texte. Quelle douceur, que d’émotions !

Je vous souhaite une bonne reprise. et j’espère que votre petite famille vivra les changements dans les meilleurs conditions.
Il faut laisser les enfants grandirent et pour nous parents ce n’est parfois pas si simple, !
Mon fils de 11 ans va faire son entrée au collège en septembre et j’ai parfois du mal à réalisé qu’il est devenu grand.

Reply
Julie Olk 23 août 2017 at 8:22

Je suis contente que tu aies pu avoir une place en crèche à côté de chez toi. C’est super !
Ton article me parle beaucoup… J’ai eu tellement de mal à laisser Charlie à la crèche quand j’ai repris le travail. Il avait 3 mois. C’était difficile mais cette séparation a eu lieu à un âge où il pouvait s’adapter sans trop de soucis à un nouvel environnement (il faut bien voir le positif de la situation^^). De mon côté elle m’a aussi permise de redescendre de ma petite bulle. Même si ce n’a pas été facile du tout, je pense que ça nous a fait du bien à tous les deux. Bon je te dirais pas qu’il n’y a pas des jours que je préférerais 100 fois passer avec lui^^
Et puis je suis en congé parental tous les vendredis alors cette journée nous la passons rien que tous les deux. C’est notre journée à nous et on l’adore 😉
Bonne reprise et bonne adaptation à ton petit bout.

Reply
Les Délices de Framboise 25 août 2017 at 1:48

Quel joli billet. Les premiers mois comme cela passés avec bébé sont une parenthèse, un arrêt dans le temps. On passe des mois avec bébé et d’un coup on se rend compte qu’il faut revenir à la réalité. Cette séparation n’est pas anodine, un peu comme si on coupait le cordon une seconde fois.
Belle rentrée à vous 🙂

Reply
Kejumaman 27 août 2017 at 3:24

Ton billet est si juste et si émouvant. Je suis sûre que cette rentrée va bien se passer. Les prtmiers jours seront plus difficile et la routine s’installera et chacun trouvera sa place dans ce nouveau rythme. Déchirement ici aussi mon grand quitte le nid pour faire son entrée en seconde loin de moi chez son papa. Comme quoi il n’y a pas d’age tu vois Ça va te faire du bien d’avoir un peu de temps pour toi et de retrouver ton équipe. Je t’envoie plein de bisous de courage. Je te souhaite une belle et douce rentrée ❤

Reply
la Fourmi Elé 28 août 2017 at 8:57

Déjà 6 mois !! qu’est ce que ça passe vite ! Les premiers pas en crèche sont parfois un déchirement pour une maman mais aussi peut être une délivrance ! Difficile de conjuguer les deux sentiments et de se partager !
Pour mon premier, il est parti en crèche à 3 mois ! Dur dur et quand son petit frère est arrivé, nous avons choisi (sans trop avoir le choix finalement) la garde à la maison au quand il a eu un an. Cela a sans doute été un peu plus facile après 1 an !
Bon courage pour la reprise et malgré toutes les appréhensions, c’est certain, tout va bien se passer !

Reply
Paristempslibre 30 août 2017 at 10:54

Cette photo est vraiment emplie de douceur et TES mots sont si doux et beaux Aussi.
Bise et bonne reprise à vous tous.
Au plaisir de te recroiser un jour.

Reply
Les Petites M 21 septembre 2017 at 1:56

A te lire, j’ai envie de passer du temps avec mes filles toute la journée… Et puis, dans la réalité j’aime bien quand nos mercredis se terminent aussi et que je retourne au bureau…
Fichue ambivalence maternelle!
Bises,
Marion

Reply

Leave a Comment