66 Les cousins - Le blog d'Annouchka
ChroniquesChroniques du quotidienHumeurs

Les cousins

posted by Anne 24 février 2013 32 Comments

lescousins

Je vous parle souvent du Cotentin, mais je suis née dans le Nord de la France, au beau milieu du bassin minier dans les environs de Lens. Mes deux grands-pères étaient tous les deux des mineurs, des immigrés de Pologne et d’Algérie à qui on avait demandé de venir travailler au fond de la mine. Ils sont malheureusement morts il y a déjà trop longtemps à mon goût, leur calvaire de métier ayant fini par leur coûter la vie à tous les deux. Du charbon dans les poumons. C’est la destinée de la plupart de ces hommes qui sont descendus tant d’années au fond du puit pour nourrir leur famille. Je suis fière de mes origines, le Nord et les Ch’tis sont un morceau de mon coeur, à chaque que je m’y rends (c’est à dire très souvent car toute ma famille y habite) j’ai beau trouver les paysages tristes à mourir, je ressens toujours un énorme sentiment d’affection envers les terrils qu’on aperçoit depuis l’autoroute. Ces montagnes de charbon sont les derniers vestiges de la vie de mes grands-parents, je suis toujours émue quand je les regarde.

Il y a quelques semaines j’ai retrouvé cette vieille photo en faisant du rangement dans mes tiroirs. Ma grand-mère maternelle est au milieu, c’était le jour de la remise de sa Médaille de famille. Elle porte une médaille d’or parce qu’elle a élevé 9 enfants. Sans jamais s’en plaindre, avec certes la discipline nécessaire que cela demande, mais avec tout l’amour qu’elle pouvait donner à chacun d’entre-eux. Mes oncles et tantes sont très proches, ils ne se sont quasiment jamais disputés. De loin ça ressemble à la famille idéale, mais c’est sans compter que mes grands-parents ont vécu toute leur vie dans un coron avec des revenus modestes. Pourtant ma mère m’a toujours dit qu’elle et ses frères avaient été heureux et qu’ils n’avaient jamais manqué de rien, et le fait de vivre dans un milieu très populaire ne les a pas empêché de réussir leur vie en tous points. Sur cette photo on voit aussi mon grand-père sur la droite, beau et élégant comme il l’a toujours été. Même s’ils n’ont jamais été riches, la tenue vestimentaire avait une grande importance aux yeux de mes grands-parents. Ils sont toujours très beaux sur les photos, malgré 9 enfants à gérer ma grand-mère a toujours été assez coquette.

Moi je suis à gauche avec la jolie robe « citron », entourée de quelques-uns de mes cousins, et s’ils me lisent j’aimerais juste leur dire que je pense toujours à eux. Des cousins germains j’en ai beaucoup, pas loin d’une trentaine (du côté de mon père ils étaient 6 enfants, ça monte vite). Quand on était petits on se voyait presque tous les dimanches, on a un peu grandi ensemble et puis les années ont passé et la distance et  la vie ont fini par nous éloigner. On se voit malheureusement moins aujourd’hui, mais je trouve qu’il y a un rapport affectif très particulier avec les cousins. On a presque tous passé la trentaine, mais à chaque fois on se retrouve comme ci on avait dix ans et qu’on ne s’était jamais quittés. Ils sont ma famille, mon coeur et mes plus jolis souvenirs d’enfance. J’espère qu’ils se souviennent aussi bien que moi des parties de ballon dans le jardin, lequel ballon finissait toujours par dessus le grillage chez le voisin un peu fou si bien qu’on osait jamais aller le chercher. J’espère qu’ils se souviennent de mon grand-père qui surveillait par la fenêtre qu’on ne marchait pas sur ses salades et des parties de cache-cache sur les trottoirs de la cité pleine de charbon qui salissait nos genoux. Ma grand-mère nous faisait des frites qu’elle mettait dans un filtre à café comme à la fête foraine, on était heureux et on les mangeait en riant assis sur les marches de la véranda. Avec les cousins du côté de mon père, on avait des jeux différents mais on s’aimait au moins autant.

Pardon pour ce billet un peu niais, mais on est dimanche, et le dimanche je pense toujours à ma famille et à mes amis, parce qu’ils ne vivent pas à Paris et que parfois ça me désespère d’être aussi loin d’eux.

Pour la peine j’ai fait des crêpes.

Bonne fin de week-end et bon début de semaine les amis ! 😉

You may also like

32 Comments

madamezazaofmars 24 février 2013 at 7:20

J’ai très peu de cousins/cousines mais j’adorerai avoir des souvenirs comme les tiens

Reply
La Journaliste IT Pink & Green 24 février 2013 at 7:50

Oh ça nous fait plein de points en commun tout ça ;), les origines slaves, le Nord (je suis née à Roubaix), l’émotion devant les terrils…
En plus c’est très étrange : je ressemblais beaucoup à la petite fille avec une robe jaune pâle.

Reply
AnneClaireBCN 24 février 2013 at 8:33

Mais ce n’est pas niais ma Belle. Avec le temps, on se rapproche encore plus de sa famille, parce qu’elle est essentielle, parce qu’elle est vraie et quoiqu’il arrive, elle sera toujours là. A 20 ans, la famille ma gavait, à 30 ans, je ne pourrais m’en passer. Il est beau ton billet <3

Reply
CarnetPrune 24 février 2013 at 9:43

Il est trop joli ton billet. Tout doux et nostalgique… Une jolie façon de terminer mon week-end ❤

Reply
Vagabondanse 24 février 2013 at 9:53

Un billet niais ?! Allons donc ! Un billet bourré d’amour et de souvenirs, oui; et quel petit bonheur.
Un partage intime, des souvenirs qui remontent mais en même si présents et ancrés dans ta mémoire. Il est presque doux de se les (re)mémorer avec toi. 🙂
Nous ne sommes pas aussi nombreux de mon côté, mais assez pour comprendre ce que tu évoques là. Je pense que chacun s’y retrouve un peu en fin de compte 🙂 et mine de rien, c’est plaisant à lire.

Merci beaucoup pour ce partage! Très belle fin de week-end 🙂

Reply
Zelda 24 février 2013 at 9:56

Il est magnifique ton billet bien au contraire ! Ça m’a rappelé les jeux qu’on faisait avec les cousines et le seul cousin du côté de mon père dont on était toutes plus ou moins amoureuses, tous ces jeux à la campagne chez mes grands-parents, c’était toujours une parenthèse joyeuse quand on se retrouvait. C’est vrai qu’avec les années, la vie nous a aussi un peu séparés, j’ai une cousine en Australie ! Mais rien que d’y penser, on sourit et ça fait du bien ! La photo est super aussi ! Bises

Reply
Cynthia 24 février 2013 at 11:12

Des petites larmes sont montees. Un peu de tristesse de vivre aussi loin de cousins que j’aime tant et que je vois si peu, mais de bonheur aussi de pour tous les jolis souvenirs que ton billet m’a renvoye. Merci pour ce joli moment de nostalgie! PS: J’avais meme reconnu ta jolie frimousse sur la photo <3

Reply
missyakk 24 février 2013 at 11:35

C’est très touchant, c’est un peu comme ça chez moi aussi. Quand nous étions petits, nous passions toujours les vacances chez les uns chez les autres, et puis, avec les années, les divorces, les querelles d’adultes, à mon grand regret, j’ai perdu de vue mes cousin(e)s préférés, maintenant que nous sommes adultes ce n’est plus pareil dommage !

Reply
Clyne 25 février 2013 at 12:18

Oh je ne me souvenais pas que tu étais du Nord… et puis du « vrai » nord d’après ce que tu nous racontes ! J’adore le « cliché » (c’est gentil hein ;)) des frites dans la véranda 🙂
C’est marrant, ma mère aussi avait 8 frères et sœurs (et des parents ouvriers). Ce qui fait que nous sommes également pas mal de cousins/cousines. Et c’est marrant car justement en ce moment je pense pas mal à eux, maintenant que ma trentaine arrive, je me dis que nous sommes cousins mais finalement nous sommes moins proches que si nous nous connaissions pas… tout le monde habite aux 4 coins de la France, nous laissons des j’aime sur une photo Facebook par ci, par là, nous voyons dans une réunion de famille fortuite tous les 4/5 ans… c’est dommage je trouve. Du coup, l’idée me traverse l’esprit depuis quelques temps d’organiser une fameuse » cousinade » pour réunir tout le monde 🙂

Reply
Nathalie, lheuredete 25 février 2013 at 12:37

Mais qu’il est touchant, ce billet du dimanche servi avec des crêpes ! Il me rappelle mes grands parents, que je n’ai pas tous connus car morts trop jeunes… d’origine très modestes eux aussi, et qui ont connu certaines épreuves que jamais je n’aurais voulu vivre. Je n’ai de vrais souvenirs que de ma grand-mère maternelle, ma mamie, mais quels immenses souvenirs ! De l’amour, beaucoup d’amour. Allez, j’arrête là, la première larme coule… je vais vite repenser aux bonnes crêpes.

Reply
Ta3mam 25 février 2013 at 1:56

Loin d’être niais ton billet, il est fort touchant et la photo l’est également. Du côté de mon père, ils étaient aussi 9, 24 petits-enfants et 31 arrières maintenant ! C’est difficile de rester en contact avec tout le monde, mais c’est toujours avec plaisir qu’on se revoit. Ma grand-mère paternelle, on l’appelait « Mamie Bonbons », elle avait toujours sa vieille boite rouillée de Quality Streets remplie de tout un tas de sucreries géniales qu’elle nous tendait avec un grand sourire… La distance, c’est pas évident des fois, je suis d’accord :/ Bises

Reply
Marcelle 25 février 2013 at 8:56

On a décidément plus de points communs que je ne le pensais. Je suis du Nord, issue aussi d’une famille de miniers. Il me semble aussi que tu vas de temps à autres vers Granville (si mes souvenirs sont bons) là j’ai ma ribambelle de cousins également !
En tout cas, belle histoire que celle de ta famille

Reply
la perchée 25 février 2013 at 10:38

J’ai tout un tas de cousins aussi (au moins 40 si on addition les deux côtés) et pareil j’adore les grandes réunions de famille ! Même si paradoxalement, ayant déjà bcp de frères et soeurs avec qui m’amuser, je me sens du coup moins proche de mes cousins.

Reply
LMO 25 février 2013 at 10:49

Je ne le trouve pas niais ton billet mais au contraire très beau! Sa lecture m’a beaucoup émue! 🙂
Et c’est vrai que ton grand-père est très beau!

Reply
heidi 25 février 2013 at 11:48

J’ai des souvenirs de mes cousin(e)s lorsque les grands-parents étaient là, c’était un lien commun. Puis on a grandi et choisi nos vies. Outre les enterrements où nous nous retrouvons, il n’y a plus d’occasions de nous voir.

Reply
juliette 25 février 2013 at 11:53

J’ai plein de frissons en lisant ton billet, c’est très émouvant !

Reply
Suzanne Helen 25 février 2013 at 12:02

J’ignorais que tu étais du Nord 🙂 Tu vois, moi, j’habite Béthune, tu connais surement, et je me reconnais dans toutes ces choses que tu écris ! Les frites dans le filtre à café, j’adorais ça !!! 😉

Je sais aussi que j’ai des amies aujourd’hui parisiennes qui sont souvent raillées par leurs collègues quand elles disent aller voir leur famille près de Lens, et du fait, ton article me touche pas mal par son côté très respectueux et admiratif.

On souffre d’une telle réputation parfois…

Reply
mamanwhatelse 25 février 2013 at 12:22

j’ai toujours rêvé d’avoir ce type de relations avec mes cousins… mais j’en ai 3 qui ont entre 20 et 25 ans de plus que moi… alors les souvenirs ensemble, les parties de ballon, on repassera… mais les kidswhatelse ont la chance d’avoir 4 cousins cousines (entre 10 et 0) et du coup j’essaie de leur faire vivre ce que je n’ai pas eu : j’organise des sorties tous ensemble, on s’échange les enfants le temps d’un week-end, bref on leur crée des souvenirs, un lien indéfectible pour l’avenir….
Ton billet me plait et me touche beaucoup!

Reply
danslapeaudunefille 25 février 2013 at 12:58

Je me reconnais dans ton billet 😉 J’ai des supers souvenirs d’enfant avec mes cousins et cousines.

Reply
cb 25 février 2013 at 3:23

Tres touchant, nous avons les mêmes valeurs, le bonheur des choses simples, les souvenirs en famille.

Reply
Anne 25 février 2013 at 9:58

@madamezazaofmars : tu as sûrement plein d’autres souvenirs de jeu avec tes copains, c’est ce qui compte 😉 Les cousins c’est du bonus.

@ La Journaliste IT Pink & Green : on est nombreuses à être nées dans le Nord, vive le Nord 😀

@ AnneClaireBCN : je pense aussi que quand tu as des enfants, ton regard sur la famille change et elle a encore plus de valeur à tes yeux. Il y a un temps pour tout, à 20 ans tu as d’autres choses en tête, comme les études, te trouver un mec… On a atteint l’âge de la sagesse déjà, tu crois ?

@ CarnetPrune : merci beaucoup miss, ça me fait plaisir de te voir commenter ici 😉

@ Vagabondanse : merci pour ton gentil commentaire. Peu importe que la famille soit petite ou grande tant qu’elle est unie. C’est un peu cucul ce que je dis, mais quand je vois le nombre de gens autour de moi qui ne parle plus à leur famille, ça me fait de la peine et je me dis que j’ai beaucoup de chance.

@ Zelda : merci Zelda !

@ Cynthia : tu m’as reconnue ? Wouaaaah ! (et merci pour tes gentils mots)

@ Missyakk : le fait de devenir adulte te rend un peu timide et fait perdre un peu de spontanéité dans les rapports que tu entretiens avec les gens, même ceux que tu connais depuis longtemps, surtout quand on ne les voit pas souvent. J’ai quelques cousins dans mes amis facebook, ça permet de se donner des nouvelles les uns les autres même si on ne se voit plus beaucoup, c’est déjà pas mal je trouve.

@ Clyne : et oui, je pense que je cumule tous les clichés du Nord à moi toute seule, mais c’est pas grave je ne l’ai jamais caché 🙂 J’ai la chance d’avoir ma famille encore très regroupée dans le Nord, ce qui nous permet de nous revoir tous au moins une ou deux fois par an, on organise souvent une grande fête pour Pâques (on loue une salle et tout et tout). Ce sont des moments très précieux à mes yeux et quand je suis là bas avec eux, mon côté parisienne disparait totalement et mon accent du Nord lui, revient au grand galop 😀 Tu devrais te marier, ce serait une bonne excuse pour réunir tout ce petit monde 😉

@ Nathalie L’heure d’été : merci merci <3

@ Ta3mam : j'ai l'impression qu'on vient de la même famille 🙂 tu n'es pas originaire du Nord toi d'ailleurs ? (ou tu es née dans le Cotentin ?)

@ Marcelle : je ne vais pas vraiment à Granville mais plus haut, dans le Cotentin ! Mais ça nous fait en effet bien des points communs 🙂 (moi non plus j'aime pas trop le ski ahahah)

@ La Perchée : c'est sûr que t'avais pas besoin des tes cousins pour t'amuser 🙂 Moi j'ai 7 ans d'écart avec mon petit frère, y'avait toujours un moment où on se tapait dessus 😀

@ LMO : merci <3 Il est parti trop vite, je n'ai pas eu le temps de lui dire au revoir… Ça me manquera toujours.

@ Heidi : c'est gai ça dis donc ! 😀 (et les mariages ?)

@ Juliette : je pense que tu comprends doublement parce que bon, les gens du Nord quoi 😉

@ Suzanne Helen : parfois je me moque des gens du Nord mais c'est toujours avec tendresse. Je ne supporte pas qu'on les critique car c'est souvent très méchant. Ce sont des gens d'une grande simplicité et d'une très grande gentillesse, c'est tellement facile de leur taper dessus !

@ mamanwhatelse : j'allais te le dire, tu peux en profiter différemment avec tes enfants et c'est vraiment chouette de t'investir comme tu le fais. Quand je vois tout ce que tu fais pour eux, la manière dont tu leur consacres du temps, je t'admire et t'envie en même temps car je ne me sens pas capable d'en faire autant, je suis beaucoup moins patiente que toi pour ce genre de choses.

@ Danslapeaudunefille : merci 😉

@ cb : merci, ce sont des valeurs importantes à mes yeux, comme pour toi apparemment 😉 et bienvenue par ici !

Reply
Eve 26 février 2013 at 11:26

Ben non c’est pas niais, moi aussi j’ai ressorti mes vielles photos, j’adore 🙂

Reply
shalima 27 février 2013 at 11:21

Il est tout joli tout doux ton billet, Anne…
Les cousins, je n’en ai pas beaucoup (5) mais je suis très proche de mes cousines. De son côté, mon chéri en a une vraie ribambelle (25 de chaque côté), et on s’entend vraiment bien avec certains… Le plus touchant, c’est quand nos enfants, à leur tour, jouent ensemble, je trouve ça très chouette.

Reply
SoJo 28 février 2013 at 3:47

Je ne peux pas m’empêcher de commenter ton message. Moi aussi je suis petite fille de mineurs. Mes deux grands pères ont travaillé dans les mines de charbon et je suis petite fille d’immigrés polonais, des deux cotés d’ailleurs. J’habite aujourd’hui Toulouse avec mon mari, mais je vois très bien de quoi tu parles quand tu décris le plat pays, si monotone, un peu tristounet mais si chaleureux grâce à ses habitants!

Reply
Hélène R. 2 mars 2013 at 2:07

Coucou,
Mes parents ont chacun 8 frères et soeurs et j’ai donc beaucoup d’oncles et tantes et beaucoup de cousins et cousines. Malheureusement pour moi, les relations ne sont pas au beaux fixes… J’ai même tendance à dire parfois qu’on ne choisit pas sa famille ! Comme quoi… C’est agréable de constater que ce n’est pas le cas pour tout le monde, fort heureusement !!! Bon WE 😉

Reply
capucine (isa) 3 mars 2013 at 10:22

On en a besoin de ces racines. Comme toi, mes grands-parents étaient des gens modestes mais très ouverts sur le monde et vraiment gentils. Je ne les ai pas connus très longtemps mais j’ai toujours plaisir à regarder les photos et à me remémorer les moments passés avec eux. Basile porte le prénom de mon grand-père d’ailleurs. Une façon de lui rendre hommage. Bisouxxx

Reply
Ninie Pouce 4 mars 2013 at 5:56

Les frites dans un filtre à café <3
Le Nord, la Picardie, même combat, je suis toujours contente de rentrer "chez moi"

Reply
paristempslibre 4 mars 2013 at 6:36

oh sympa ce message à ceux que tu aimes!
des bises

Reply
camille 5 mars 2013 at 9:01

Non mais cet article, tellement de KEUR KEUR KEUR ! Ca me parle tellement. Dans les corons, personne n’avait d’argent et pourtant sur les photos que j’ai tout le monde est heureux aussi. J’ai passé tellement d’heures dans les albums photos de ma grand mère a me dire que j’aurais eu envie d’avoir le même âge que mes cousins pour avoir plus de souvenirs avec eux… Ce monde là me semblait idéal, même si je sais que j’ai eu bien plus de chance qu’eux dans ma vie… Enfin bon gros coup de larme ( mais des larmes cool hein) devant cet article !

Reply
catherine 1 avril 2013 at 4:51

Très bel article. C’est cette famille que tu continues avec ton fils,c’est ton leg. En ce moment mon fils qui a 7 ans me parle beaucoup de nos aieuls, de ceux qu’il n’a pas connu, ça lui parait un peu abstrait, heureusement que nous avons les photos ! D’où l’on vient c’est important, ça n’empêche pas de se réaliser dans le présent ni d’avancer.

Reply
isa-monblogdemaman 15 avril 2013 at 2:50

J’ai très peu de cousins qu’on ne voit que très rarement (aux enterrements quoi) mais que l’on voyait souvent, petits, dans les maisons de nos grands mères (qui étaient soeurs) à la campagne, si bien qu’ils font partie de nos souvenirs d’enfance et vis versa. Une année, (à enterrement), on a décidé que c’était trop bête et qu’on ferait des cousinades annuelles. Tous les ans, je prends ma casquette de GO et je réserve ce qui est maintenant notre maison de famille (de location). Leurs enfants feront partie des souvenirs d’enfance des nôtres. Un lien inestimable quand on n’a que très peu de famille.

Reply
camille 5 mars 2018 at 9:35

je retombe sur cet article grace aux souvenirs facebook. Et c’est tellement toujours parfait ce que tu dis sur la vie dans les corons. ( je vais sécher discrètement mes larmes)

Reply

Leave a Comment