Insomniaque

Chroniques
28 commentaires

deco scandinave chambre

Vous le voyez, ce lit bien moelleux sur la photo qui a l’air siiiii confortable ?? Bon, déjà je confirme que oui, il est extrêmement confortable depuis qu’on a changé le matelas et les oreillers il y a deux ans. Quand je m’endors dedans, j’ai l’impression d’être au Ritz, c’est vous dire. J’ai mieux dormi ces deux dernières années dans ce lit que durant toute ma vie entière et je ne peux que vous conseiller d’investir dans une bonne literie ET de bons oreillers. Ce n’est pas l’achat que l’on rêve de faire en premier mais je vous assure que gagner en qualité de sommeil, c’est autant de points gagnés sur votre humeur et votre créativité au quotidien.

Bref, je kiffe mon lit (et mon matelas et mon oreiller ❤︎) mais malheureusement cela fait deux mois que je ne peux plus y dormir. Mon bébé (encore bien au chaud) a décidé que le matelas était un peu trop rigide à son goût et ne supporte pas que je puisse m’allonger dessus plus de quelques minutes. Chaque nouvelle tentative de ma part donne lieu à d’épuisantes séances d’étirement dans mon ventre, au point que cela en devient douloureux et que je suis obligée de me relever. Passé un certain stade de la grossesse, il est évident que trouver une position confortable pour tout le monde devient compliqué mais je ne pensais vraiment pas être éjectée de mon lit de la sorte (quel ingrat cet enfant :D). En bonne mère, j’ai décidé de me sacrifier et d’investir le canapé du salon en mode camping, premièrement pour permettre à mon amoureux de passer des nuits reposantes (le salaud) et deuxièmement, j’avais bon espoir de retrouver un semblant de sommeil, le canapé étant moins dur que le lit. Que nenni ! Morphée semble m’avoir abandonnée à tout jamais, à presque 9 mois de grossesse je n’espère même plus faire une nuit correcte jusqu’à l’accouchement et encore moins dans l’année qui va suivre (part se cacher pour pleurer).

C’est un peu difficile pour moi car sans être forcément une grosse dormeuse et plutôt d’humeur matinale, je n’ai jamais connu de gros problèmes de sommeil. Bien sûr, en période de stress particulièrement fort, il m’arrive de vivre le fameux « réveil de 5h » si caractéristique des personnes angoissées, mais le concept de nuit blanche entière est quelque chose que j’expérimente depuis seulement 2 mois. Je découvre à quel point ne pas dormir peut vous rendre complètement maboule et que cela doit être une vraie souffrance pour celui qui le vit sur le long terme. Par exemple, je comprends enfin ma maman, qui toute sa vie s’est plaint d’être insomniaque et qui a malheureusement tout essayé, en vain, pour retrouver un sommeil acceptable. Et franchement, chers amis insomniaques, je vous plains. Dans mon cas, je sais que cela est inhérent à mon état de femme enceinte et passera sans doute avec l’accouchement, quand je pourrai à nouveau disposer de mon corps et retrouver (enfin !!) mon lit. Mais j’aurais vraiment souffert de ces nuits blanches à répétition.

Pourtant, je reconnais qu’il y a quelque chose d’assez excitant et magique à l’idée d’être debout en pleine nuit, quand tout le monde dort à poings fermés. Les bruits ambiants ne sont pas les mêmes. Le frigo bourdonne drôlement fort, le chat ronfle fort aussi (décidément) et le parquet craque tout seul (???). J’habite une rue très touristique qui fourmille à partir de 8h du matin et je n’avais jamais remarqué à quel point elle pouvait changer de visage, une fois déserte et vide de toute activité commerciale. Je me dis qu’au moins, j’aurais découvert ma rue sous un regard différent et entre-nous, je n’ai jamais été aussi créative que devant mon ordinateur à 3h du matin. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, il m’est arrivé d’apprécier parfois ces longs moments de solitude face à moi-même, dans le silence de la nuit. Mais on ne sait jamais, si vous connaissez un remède miracle pour retrouver le sommeil à 3 semaines d’un accouchement, ne le gardez surtout pas pour vous ! MERCI.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

La wishlist de Joli Coeur

Chroniques / Chroniques de maman
5 commentaires

wishlistbebenaissancecadeaux

Il faut dire la vérité, quand on attend son deuxième bébé, on n’a plus besoin de grand chose 🙂 Quoique… Martin étant né il y a 6 ans, il y a pas mal de petits trucs que nous avons du remplacer quand même. Le mobilier (lit + commode) acheté d’occasion à l’époque était vraiment abimé par exemple ! Nous avons donc été obligés de réinvestir dans de nouveaux meubles (aïe le porte-monnaie) mais d’ici la naissance de Joli Coeur, j’ai tout de même envie de quelques petits achats « plaisir ». L’occasion de craquer pour plein de mignonneries étant beaucoup trop belle, je ne vais tout de même la laisser filer, si ?

★1 Une affiche poétique My Lovely Things – 13,50 euros // Version fille ici
★2 Un cadre To The Moon de Silly and Billy pour faire de beaux rêves – 14,00 euros
★3 Des grands langes plaids Aden + Anaïs à emporter partout – 49,90 euros
★4 Sac week-end tout doux en molleton Nobodinoz pour emmener bébé en vadrouille – 55 euros
★5 Une guirlande Super Héros Numéro 74 avec une touche de doré (forcément, elle me plaît !) – 15 euros
★6 Une jolie balançoire pour bercer bébé, à accrocher si on a la chance d’avoir des hauts plafonds ! – 69,00 euros
★7 Un adorable petit voilier en bois pour naviguer sur les flots, dans la baignoire ou à la plage – 16,00 euros
★8 Ricepuffy, le gentil petit monstre créé par Noodoll, LA marque de peluches qui me fait craquer ! – 28,00 euros
★9 Petit cheval en bois Paulette et Sacha – 14,00 euros
★10 Gel nettoyant tout doux Minois au miel et à la fleur d’oranger – 22,00 euros
★11 Panier broderie Or La Cerise sur le gâteau – 20,30 euros
★12 Un petit matelas à langer nomade à glisser partout. Je craque son design étoilé ! – 19,00 euros
★13 Une grosse baleine à suspendre made in France et fabriquée à la main – 51 euros
★14 Protège carnet de santé Galaxy April Showers – 21 euros

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 mois, 6 ans plus tard… quand chaque grossesse est unique

Chroniques / Chroniques de maman
23 commentaires

annouchka envie de fraise 2

crédit : Marianna pour Envie de Fraise  (top d’allaitement Fiona dispo ici)

Ça y est les amis, je suis officiellement en congé maternité depuis une semaine ! Il me tardait de pouvoir me poser un peu et de prendre enfin du temps pour ma petite personne. Car je suis bien obligée d’avouer que je me suis beaucoup négligée ces dernières semaines, à cavaler dans tous les sens pour réussir à boucler une to-do list interminable (est-ce qu’une to-do list se termine un jour ? Je me le demande). Quand je vous disais il y a quelques mois que cette grossesse n’avait rien à voir avec la première, je ne pensais pas si bien dire. On m’avait pourtant prévenue à coups de « tu verras, avec un enfant à t’occuper tu n’auras pas beaucoup le temps de souffler », mais sincèrement, je ne pensais pas que ce serait fatigant à ce point ! Et encore, Martin a 6 ans donc il sait faire beaucoup de choses tout seul, même s’il rechigne à acquérir davantage d’autonomie pour certaines petites choses. Par exemple le matin, il tient encore à ce que je l’habille alors qu’il est largement capable de le faire tout seul. Je sais qu’il fait ça pour que je m’occupe de lui et parce qu’il a peur de laisser sa place de petit garçon. De mon côté, j’avoue que c’est aussi le moyen de partager un moment tendre avec lui avant de le voir partir à l’école et de lui faire un très gros câlin au passage. Je sais qu’un jour il ne voudra plus que je rentre dans sa chambre, alors je profite de ces moments de douceur et de complicité au maximum…. ❤︎

A 8 mois de grossesse révolus, il est temps pour moi de faire un bilan de cette période si particulière qui touche bientôt à sa fin (ouf !). Entre nous, je ne suis pas mécontente que cela se termine même si j’ai davantage apprécié d’être enceinte qu’il y a 6 ans !

✺ LE PIQUANT ✺

Les (fucking) nausées de grossesse

C’est le premier point que j’ai envie d’aborder avec vous, car encore une fois ce fut le gros point noir de ma grossesse. Ces nausées m’auront donné beaucoup de fil à retordre, à 36 semaines de grossesse, elles sont malheureusement toujours présentes et me gâchent encore une bonne partie de mes journées ! Je pense avoir essayé TOUS les remèdes pour les faire partir (pour relire mon article à ce sujet, c’est ici) mais honnêtement, rien n’a vraiment été efficace à 100%. Même le Donormyl, pourtant réputé magique sur les nausées de grossesse, n’a pas réussi à faire disparaître totalement cette envie de vomir. Mon corps ne supporte tout simplement pas l’imprégnation hormonale de grossesse, c’est ainsi ! Parfois je me pense même condamnée aux nausées à vie, même si elles disparaîtront sûrement le lendemain de mon accouchement comme ce fut le cas pour Martin. Je regrette seulement que ce fusse si handicapant dans la vie de tous les jours : quand on est nauséeuse, tout devient plus difficile. Se lever le matin ou prendre sa douche relève de l’exploit et les déplacements sont compliqués, le mal des transports semblant être multiplié par 1000. J’ai failli vomir plusieurs fois dans le bus et je ne compte plus les fois où mon chéri a du arrêter la voiture en catastrophe pour me jeter sur le bord de la route… Du coup, j’ai énormément marché pendant cette grossesse et je ne suis jamais sentie aussi bien que dehors, au grand air. Bref, ces nausées ne me manqueront pas et j’ai hâte d’être libérééééée délivréééée 🎼🎤

annouchka engage ta tribu envie de fraise

La fatigue +++

S’il y a 6 ans, je me trouvais fatiguée pendant ma grossesse, celle-ci fut infiniment plus difficile. Je ne sais pas si c’est l’âge (j’ai quand même 36 ans soit 6 ans de plus au compteur) ou le fait d’avoir déjà un grand à m’occuper, mais j’aurais passé ces 9 derniers mois en mode zombie… Moi qui ai toujours été très matinale et au taquet dès 7h du matin, j’ai TRÈS mal vécu cette incapacité à me lever du bon pied. Difficile d’être de bonne humeur quand on a mal de coeur dès le réveil et qu’on traine une fatigue qui ne cesse de s’accumuler ! Heureusement, mon chéri a pris le relais et s’est beaucoup occupé de Martin le matin en l’emmenant chaque jour à l’école tandis que de mon côté j’essayais péniblement d’émerger… Cette fatigue constante et handicapante ne me manquera donc pas non plus ! Oh, je sais bien qu’un nouveau-né c’est épuisant aussi, mais je me sens prête à affronter ce nouveau rythme ! Je sais que libérée de mes nausées et de mon gros ventre encombrant, les choses seront un peu plus faciles (enfin… on en reparle dans un mois ou deux si vous le voulez bien^^).

La prise de poids

Je fais partie de ces femmes enceintes qui grossissent à l’envers. C’est à dire que je prends beaucoup de poids en début de grossesse et la balance s’affole jusqu’au 6/7 ème mois. Sur la fin, ça se stabilise un peu, je ne prends que un ou deux kilos les deux derniers mois, là où certaines en prennent parfois cinq voire plus. C’est quand même assez déroutant de prendre 8 kilos en 3 mois (et pas 8 kilos dans le ventre, si vous voyez ce que je veux dire^^) d’autant plus qu’il est recommandé de ne prendre qu’un kilo en moyenne par mois au premier trimestre de grossesse.  Mais cette fois, personne ne m’a engueulée à la maternité parce que je grossissais trop vite. Heureusement car je n’ai rien pu faire pour maîtriser les kilos accumulés au fil des mois, je ne mangeais même pas tant que ça ! Bon, c’est vrai, j’ai peut-être eu un penchant pour le gras et la junk-food et quelques grignotages pour calmer les nausées. Je crois surtout que je suis le cliché de la femme enceinte dont les hanches s’arrondissent dès le test de grossesse positif. Malgré tout, j’ai très bien vécu cette prise de poids et j’accepte volontiers les compliments quand on me dit que la grossesse me va bien. Par contre, j’évite de penser à l’après accouchement. Ça me déprime totalement et j’ai un peu l’angoisse du ventre vide (et mou).

Faire des travaux… la fausse bonne idée

Laissez-moi encore le droit de me plaindre un petit peu avant d’aborder tout ce qui fut joli. Il y a quelques mois, j’ai eu une fausse bonne idée : faire des travaux pour agrandir la chambre de Martin ainsi que la petite pièce à côté qui servait de bureau-débarras-salle-de-jeux-buanderie. Ces pièces étaient les seules dont les combles n’avaient pas été aménagées et cela faisait vraiment un contraste désagréable avec le reste de l’appartement, très haut de plafond (avec poutres apparentes ❤︎). Ces pièces étaient vraiment petites et je n’arrivais plus à rentrer dans la chambre de Martin sans me sentir oppressée par le plafond hyper bas et le manque de rangements. Un peu pris de cours par l’arrivée du bébé, nous nous sommes dit que c’était le moment où jamais de commencer ces fameux travaux dont nous parlions depuis longtemps… Sauf que je n’avais pas mesuré l’ampleur du chantier ni le temps que cela prendrait, ni la fatigue supplémentaire que cela pourrait engendrer sur mon « état » déjà pas très vif :D. J’ai conscience que nous sommes très privilégiés d’avoir pu réaliser des travaux de cette ampleur (bon, à vrai dire nos comptes en banque font un peu la tronche quand même, on ne va pas se mentir^^) mais subir un aussi gros chantier pendant la grossesse fut loin d’être évident. A l’heure où je vous écris, ces travaux ne sont pas encore terminés, il reste encore 3 grosses semaines de boulot donc autant dire que non, la chambre du bébé n’est pas prête mais l’appartement est largement assez grand pour l’accueillir et il dormira avec nous les premiers temps.

annouchka envie de fraise 7

crédit : Marianna pour Envie de Fraise  (Robe Ava dispo ici)

✿ LE JOLI ✿

Je râle, je râle mais je vais vous faire une confidence : j’ai beaucoup aimé cette grossesse quand même ! Ah, les femmes enceintes et leurs contradictions !

annouchka envie de fraise 6

crédit : Marianna pour Envie de Fraise  (Robe Mara dispo ici)

Une grossesse sans souci

Si on excepte les nausées handicapantes, quelques frayeurs en début de grossesse et deux ou trois passages aux urgences de Lariboisière (j’ai eu des petits saignements les deux premiers mois qui se sont avérés être des saignements dus à l’implantation de l’embryon. Rien de bien méchant mais cela arrive fréquemment, il faut le savoir) ma grossesse s’est déroulée jusqu’à maintenant sans aucun souci médical particulier : pas de diabète gestationnel, pas d’hypertension ni de menace d’accouchement prématuré. Bien sûr, je ne suis pas à l’abri de complications de dernière minute mais je suis vraiment contente d’avoir pu mener cette grossesse sans aucune contrainte ! J’ai pu vaquer à mes activités normalement, sortir, travailler jusqu’au bout… J’ai même pu continuer d’aller travailler à pieds (30 minutes de marche environ) jusqu’au 7ème mois de grossesse. Paradoxalement, même si je me suis sentie très fatiguée, je n’ai jamais cessé de m’activer… Inconsciemment, je me disais que c’était un peu « marche ou crève ». Je devais à tout prix me faire violence sinon j’allais passer ma grossesse à déprimer et je ne voulais absolument pas revivre ce que j’ai vécu il y a 6 ans (lire mon article sur la déprime de grossesse).

annouchka envie de fraise 5crédit : Marianna pour Envie de Fraise  (Robe Mara dispo ici)

Un petit Martin adorable

Mon petit loup était déjà adorable mais ces derniers mois, il a littéralement fait exploser mon coeur de maman. Il a été d’une gentillesse et d’une patience infinie à mon égard. Jamais il ne m’a reproché ma grossesse ni profité de mon état de faiblesse pour obtenir quelques faveurs ou me mener la vie dure . Ça me paraît tellement fou de la part d’une si petite personne ! Evidemment, certains moments ont été un peu plus difficiles que d’autres mais je crois qu’il avait surtout besoin d’être un peu rassuré sur le fait que l’arrivée de son petit-frère ne changerait rien à l’amour que ses parents lui portent. On verra bien comment ça se passera une fois que celui-ci sera vraiment là, je ne m’attends pas à ce que tout soit parfait mais néanmoins je lui fais totalement confiance : il sera un grand frère formidable, c’est tout ❤︎

envie de fraise annouchka 5

crédit : Marianna pour Envie de Fraise  

Le plaisir de s’habiller pendant la grossesse

Contrairement à ma première grossesse, j’ai pris un plaisir fou à m’habiller ces derniers mois. Je ne regrette pas d’avoir investi dans une mini garde-robe de grossesse car cela m’a vraiment facilité la vie au quotidien. Pour chaque grossesse, j’ai d’abord essayé de composer avec ma garde-robe normale afin de limiter les dépenses. Mais comme je m’habille avec des vêtements plutôt ajustés en temps normal, rien n’était vraiment adapté à une grossesse d’autant plus que j’ai pris beaucoup de poids dès les premières semaines. J’admire celles qui parviennent à porter leurs fringues habituelles assez longtemps ou qui arrivent à rester stylée toute leur grossesse. Pour ma part, j’ai apprécié ma garde-robe minimaliste (mais jolie) de grossesse, composée de 2 jeans, 3 robes et 2 pulls. La plupart de ces pièces viennent de chez Envie de Fraise, je n’ai pas trouvé mieux ailleurs en terme de rapport qualité-prix. Si j’ai hâte de retrouver mes fringues « d’avant », je ne suis pas pressée de me prendre la tête à nouveau tous les jours pour savoir comment je m’habille. Cette expérience m’a permis de réaliser que j’avais sûrement trop de vêtements et que je perdais un temps précieux à choisir ce que j’allais porter chaque matin !

annouchka envie de fraise 1

crédit : Marianna pour Envie de Fraise  (Combinaison Trisha tank dispo ici)

Les échographies ou la rencontre avec notre bébé

Pour Martin, j’avais fait mes échographies à la maternité qui me suivait à l’époque. Le matériel n’était pas très performant voire même archaïque, l’écran était minuscule et on ne voyait quasiment rien… J’avais été terriblement déçue car je n’avais pas ressenti cette magie de la rencontre dont on m’avait tant parlé ! Cette fois, pour des raisons pratiques j’ai effectué ces échographies en cabinet privé et ce fut très différent. L’échographiste était une dame très douce et très précise dans ses informations, c’était vraiment agréable. Et le must, c’est qu’elle avait son propre écran pour faire les examens tandis que moi et le papa avions droit à un écran géant en face de nous. Chaque apparition de notre bébé sur cet écran fut pour moi un torrent d’émotion (parfois un peu de stress aussi) et je me suis sentie si proche de mon bébé. C’était vraiment magique ! ❤︎

Voilà, je m’excuse auprès de toutes celles que le sujet n’intéresse pas ou peu, mais j’avais envie et besoin de partager ce petit bilan de grossesse avec vous… en attendant la suite ! Je ne vous cache que ce dernier mois s’annonce très difficile, entre lassitude et impatience de rencontrer mon petit bout. Je découvre qu’on a beau avoir accouché une fois, cela n’empêche pas de ressentir de l’appréhension à l’idée de recommencer. Je sens le stresse qui monte, qui monte… ! C’est donc vrai ce qu’on dit, chaque grossesse est unique !

Bon week-end et à très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Allez, salut 2016 !

Chroniques
53 commentaires

Processed with VSCO with s2 preset

Vous commencez à me connaître, les bilans de convenance, ce n’est pas vraiment mon truc mais je crois que nous sommes nombreux à être soulagés que l’année 2016 se termine. En tout cas, moi je suis bien contente de la laisser derrière moi et d’éprouver enfin cette sensation d’envie qui m’a tant fait défaut ces derniers mois. L’envie de faire à nouveau des projets, l’envie de voyager, de rire. L’envie de profiter à nouveau des plaisirs simples de la vie, de ma famille, de mes amis que j’ai un peu laissés pour compte et qui se sont sentis délaissés. Il y a ce petit bébé qui arrive bientôt et me laisse entrevoir à quel point 2017 sera belle. 2017, l’année des paillettes, c’est comme ça qu’on dit, non ?

Sans doute avez-vous remarqué que le rythme du blog s’est considérablement ralenti cette année et plus particulièrement depuis le printemps. Car en même temps que j’apprenais ma grossesse, courant mai, mes parents m’annonçaient qu’ils se séparaient après 35 ans de vie commune. La petite fille que j’étais n’avait hélas rien vu venir et le monde s’est écroulé sous mes pieds. Alors que j’aurais du savourer le bonheur d’être enceinte une nouvelle fois, ma joie fut entachée par cette nouvelle difficile à encaisser dont je commence à peine à me remettre. Et oui, j’ai découvert que même à 35 ans on reste la petite fille de ses parents. J’ai découvert que même si l’on chérit ses souvenirs d’enfance et ses rêves de la famille idéale, rien n’est jamais gagné. Que le couple formé par ses parents auquel on tient tant, n’est pas indestructible. J’ai découvert ce que pouvaient ressentir tous ces enfants de parents séparés ou divorcés, que peu importe leur âge, on peut rarement en sortir indemne. Au mieux, on en ressort différent, sans doute plus dégourdi et mieux armé, mais avec cette certitude qu’en amour, rien n’est jamais acquis. Au milieu de tout ça, je me suis sentie perdue et envahie d’une tristesse infinie qui m’a enlevé une grande partie de ma légèreté et de ma créativité. Voilà pourquoi j’ai eu tant de mal à écrire, à faire des photos, à me sentir légère et à m’investir dans de nouveaux projets. Si j’ai réussi à maintenir le cap dans mon boulot (qui reste ma priorité) j’ai refusé quelques propositions liées au blog, j’ai même abandonné certains projets en cours et je m’en excuse auprès de mes partenaires. Et ce petit bébé qui pousse au creux de moi est sans aucun doute ce qui m’a permis de garder le sourire et d’être là pour mes proches qui avaient malgré tout besoin de moi.

Mais finalement, si je fais un bilan concret, j’ai vécu de très belles choses en 2016. Il y a eu notre voyage au Japon en Avril que je n’ai jamais réussi à vous raconter entièrement (maintenant vous savez pourquoi) mais qui reste à ce jour, mon plus beau voyage, le plus étonnant et le plus dépaysant.

DSC08436-2

fushimi inari renard

DSC08974-2

DSC08775

DSC08759-2

DSC08715

DSC08810

DSC08742

DSC08609

DSC08595

DSC08517

En mai, j’ai appris à ma grossesse et j’ai eu des étoiles dans les yeux. J’ai pris plaisir à vous montrer quelques looks de circonstance sur Instagram et j’ai même eu la chance de faire un chouette shooting pour la marque Envie de Fraise avec Martin 🙂

🌟🌙 Il y a quelques semaines, Marianna et Emilie de l’équipe @enviedefraise sont venues à la maison pour un shooting haut en couleurs ! Et j’ai complètement oublié de vous en parler ! 😂 L’interview Mum Story est en lien dans ma bio, je raconte des choses passionnantes sur ma vie et ma vision de la maternité 😇😉 👏 Je suis ravie et flattée d’avoir ces jolies photos souvenir avec Martin qui d’ordinaire déteste être pris en photo… merci à Marianna qui est définitivement la photographe la plus kid friendly que j’ai rencontrée ! Sachez que la marque s’engage et reverse une partie de ses bénéfices des ventes de la collection Family au Téléthon jusqu’au 31/12. Martin et moi portons le t-shirt Happy Tribu mais il y a d’autres modèles canons à découvrir pour toute la famille, notamment une marinière et un imprimé origami pour lesquels j’ai bien évidemment craqué… #engagetatribu #enviedefraise #mumtobe #babybump #family #maternitystyle

Une photo publiée par Anne Montecer (@helloannouchka) le

annouchka-milk-1-1

Mon pull de grossesse chouchou 1&1 font 3 

mtbp-6ans-bd-279

En juillet il y a eu nos vacances à l’île de Ré que j’aime tant, qui ont été salvatrices et m’ont permis de prendre un bon bol d’air. Puis en août, notre road-trip au Portugal, un pays attachant pour lequel j’ai eu un vrai coup de coeur et qu’il me tarde de revoir. En septembre, nous avons relooké notre table de cuisine, avant de commencer les travaux dans les chambres pour préparer l’arrivée du bébé (ne me demandez pas si ces travaux sont terminés, ILS NE LE SONT PAS et je suis au bout du rouleau^^). En octobre, j’ai commencé à en avoir marre des nausées de grossesse, sachez qu’elles m’enquiquinent toujours aujourd’hui… J’attends ma délivrance avec une grande impatience ! Et puis il y a eu les fêtes, que j’ai eu du mal à préparer cette année. Pour faciliter le travail de tout le monde, belle-famille comprise, nous avons loué une grande maison en Bourgogne pour fêter Noël. A ce jour, c’est le Noël le plus étrange que nous avons passé, loin de nos maisons respectives mais je dois reconnaître que passer Noël dans un lieu qui n’appartient à personne enlève pas mal de pression. Pas même une bonne engueulade traditionnelle de Noël à déplorer, je recommande !

Côté blog, vous êtes toujours plus nombreux à me suivre malgré la baisse de rythme de cette année. Merci infiniment pour votre fidélité, votre bienveillance et vos nombreux commentaires qui me touchent toujours énormément. C’est un plaisir immense pour moi de pouvoir échanger avec vous, sans tabou, et rien que pour ça vous aurez du mal à vous débarrasser de moi en 2017 !

Je vous souhaite à tous, une merveilleuse année 2017 !

Rendez-vous sur Hellocoton !