Baby chou !Chroniques de maman

Pleure pas bébé

posted by Anne 12 mai 2017 33 Comments

Vous savez, quand je dis que Martin était un bébé qui ne pleurait jamais, personne ne me croit. Au mieux, on me dit que j’ai eu de la chance, mais je vois bien que je ne convaincs personne et que la grande majorité des gens pense que je mens, pour faire croire à la terre entière que mon bébé était parfait (en toute objectivité, il l’était vraiment^^). Même au moment de sa naissance, il n’avait poussé qu’un tout petit cri, si bien que je m’étais demandée s’il respirait correctement. Les jours et les mois qui ont suivi avaient été d’une simplicité exemplaire : il ne pleurait que pour réclamer à manger ou quand il avait un peu de fièvre, c’est à dire rarement. On nous disait souvent que notre cas était exceptionnel, que c’était un hasard et que cela ne durerait pas et blablabla mais c’est un fait, notre bébé ne pleurait jamais. De notre côté, on trouvait juste ça normal et on se demandait comment faisaient les autres parents pour supporter les pleurs de leurs bébés (nous étions encore de jeunes parents naïfs).

Bref, autant dire que l’on n’avait pas vraiment eu notre baptême du nouveau-né et qu’avec mon Joli Coeur, la vie s’est bien rattrapée. Comme quoi, il y a toujours une justice, hein. Pour commencer, il a hurlé à la minute où il est sorti de mon ventre. Son visage crispé par les pleurs est d’ailleurs la première chose dont je me souviens, lorsque la sage-femme me l’a tendu à bout de bras pour le poser sur moi. Après quelques heures d’accalmie dans ma chambre de maternité, il s’est remis à pleurer pour ne jamais s’arrêter ou presque. Il a pleuré les jours, puis les semaines qui ont suivi. Il a pleuré dans mes bras, il a pleuré dans sa poussette, il a pleuré dans son berceau… Et moi j’ai pleuré de le voir tant pleurer. Ses deux premiers mois de vie auront été marqués par des pleurs quasi constants, sauf quand il dormait, ce qui était plutôt rare. Et cette fois tout semblait normal aux yeux des gens (ben oui, un nouveau-né ça pleure !) mais une petite voix me murmurait que non, il y avait quelque chose d’anormal que nous n’arrivions pas à déceler. Avait-il faim ? Avait-il mal quelque part ? Etait-il tout simplement fatigué, avait-il besoin d’être rassuré ? Cette fois je n’avais pas les clés, je ne comprenais aucun de ses pleurs !

Un nouveau-né ne pleure jamais sans raison

Il nous a fallu un bon mois pour comprendre que les fameuses coliques que nous suspections n’étaient pas des coliques mais un RGO (reflux gastro-oesophagien) comme cela est fréquent chez les nouveaux-nés. Leur système digestif n’étant pas assez mature, le contenu de l’estomac du bébé a tendance à remonter dans l’oesophage puis dans la gorge. Non seulement c’est douloureux mais en plus, cela empêche le bébé d’avaler correctement son biberon. On a longtemps cherché pourquoi Basile tétait mal. A chaque biberon, il avait l’air de s’étouffer et de se noyer complètement dans son lait. La moitié du biberon coulait plutôt dans son cou que dans sa bouche, avec lui j’ai découvert l’odeur du lait caillé et l’utilité des langes et des bavoirs qui n’avaient quasiment jamais servi pour Martin ! (Oui, parce que Martin s’enfilait des biberons d’une traite sans mettre une seule goutte à côté… quand j’y pense, je me dis que ce bébé était en fait une poupée, je ne vois pas d’autre explication :D). A part le biberon du matin que Joli Coeur avalait sans problème, au fur et à mesure de la journée les autres biberons devenaient un enfer et je redoutais ces moments de plus en plus. Il se tortillait dans tous les sens, faisait la planche à repasser, hurlait quand on lui enlevait le biberon de la bouche mais hurlait aussi quand on le lui remettait… A n’y rien comprendre ! On ne savait pas s’il avait faim, s’il avait mal… Alors quand l’épisode des biberons revient toutes les 2h, c’est difficile de garder son calme. Pour la première fois, je me suis sentie totalement impuissante face à des pleurs de bébé. Comme quoi ce n’est pas forcément une évidence même pour un deuxième enfant !

Et pourtant… Je n’ai jamais douté de moi ni de ma capacité à m’occuper de lui. Je n’ai jamais culpabilisé car je SAIS que je fais mon maximum. Je passe la totalité de mon temps à ne m’occuper que de lui, à le porter en écharpe ou à l’avoir en permanence dans les bras (mais ça j’y reviendrai dans un autre article !). Je suis juste en colère que ces fichus maux de ventre lui gâchent autant la vie, et la nôtre aussi hein, soyons clairs^^. Je suis d’accord avec Maman Louve, un deuxième bébé vous rend différente. Les choses ne sont pas forcément plus simples mais votre manière de les appréhender n’est pas la même, elle est bien plus douce et naturelle. Il y aurait d’ailleurs tant à dire sur le sujet, mais on en reparlera plus tard car après ces deux mois un peu rock’n roll que je viens de passer, je suis un peu fatiguée^^.

Depuis une petite dizaine de jours, les choses ont radicalement changé. A l’heure où je vous écris, Joli Coeur me regarde d’ailleurs depuis son transat et se marre. Il ne pleure quasiment plus, il se contente de râler quand il a besoin de quelque chose ou si j’ai le malheur de m’éloigner un peu trop longtemps de lui. Il a encore souvent besoin de mes bras mais il fait enfin des siestes dans la journée et surtout il les fait DANS SON LIT. Et ça, ça change tout mes amis ! J’ai enfin un peu de temps pour souffler et me remettre de mes émotions. Le reflux n’a pas encore complètement disparu mais notre pédiatre nous avait promis que son RGO se calmerait au fil des semaines et ce fut le cas. Mais en attendant, on aura quand même :

  • dépensé un SMIC dans l’achat de TOUTES les marques de lait en poudre du marché : du lait anti-coliques, du lait épaissi, du lait bio, du lait pas bio à l’amidon, du lait à la caroube (qui donne la diarrhée) et même du lait de riz parce qu’à un moment on s’est demandés si Basile n’était pas allergique au lait de vache.
  • essayé autant de marques de biberons que de tétines différentes : MAM, Dodie, NUK, des tétines a vitesse unique, à vitesse 1, à vitesse 2, des en silicone, des pas en silicone… Mon placard ressemble au rayon bébé d’un supermarché.
  • essayé de lui faire avaler du Gaviscon plusieurs fois sans succès. J’en ris encore quand je repense à sa tête à ce moment là 😀
  • tenté sans grand succès le gel de Polysilane, en dessert après chaque biberon. Non mais à part tâcher les vêtements en rose, ça ne sert à rien ce truc on est d’accord ?

Ce que je voulais juste dire, c’est que même si votre bébé pleure beaucoup voire tout le temps comme ce fut le cas pour Joli Coeur, que vous êtes au bout du rouleau, que vous avez l’impression d’avoir enfanté du bébé le plus mignon mais le plus relou du monde (c’est faux, il y aura toujours pire^^) sachez qu’il y a de la lumière au bout du tunnel et que l’orage finira par passer. C’est difficile à croire quand on a la tête dans le guidon mais un jour, tout va mieux et c’est un sacré soulagement !

Bon week-end à tous 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

You may also like

33 Comments

Anne 12 mai 2017 at 7:47

Oh la la! Moi, j’ai eu un bébé qui pleurait tout le temps et qui n’a fait ses nuits qu’à 3 ans. Autant dire qu’il a fait ce qu’il fallait pour être fils unique. Et c’est vrai que j’ai beaucoup douté, pleuré de fatigue… Mais aujourd’hui, on se régale d’avoir un enfant si éveillé, curieux, ouvert et actif!

Reply
Corinne (Couleur Café) 12 mai 2017 at 7:58

C’est exactement çà ! Il y a des orages, mais au bout du bout, c’est que du bonheur ! Profite 😉

Reply
DeboBrico 12 mai 2017 at 8:12

J’admire ta sérénité. Mona nous a fait 3 semaines de biberons catastrophiques, où elle les prenait en hurlant (alors que le reste de la journée elle ne pleurait jamais) et cela m’a beaucoup inquieté et déstabilisé. (pourtant c’était la 2eme mais moi aussi j’avais eu la version poupon parfait en 1er)
Je ne supporte pas les explications du genre « un bébé ça pleure », et effectivement derrière chaque pleur il y a quelque chose à décoder mais surtout à résoudre!!

Reply
Mandy 12 mai 2017 at 8:33

Hello ma belle j’ai eu des pb de reflux pour mon premier et c’était tel que j’ai eu un traitement carabiné avec du Mopral (la version adulte une gélule par jour)… à donner au premier bib du matin collé dans la polisylane..qui marchait sur le 2e je pense que ça dépend du degré de gravité des reflux sur William..ça n’a pas fait effet. (Détachant à laisser imbiber et ça part ce satané rose…;)) ).

Ce traitement à partir de ses 1 mois (Moprale, poli plus gaviscon après le bib) jusqu’a ce qu’il mange des purées…4 mois long et puis c’était fini. Ce sera vraiment fini quand il marchera, dit on car le clapet de l’estomac est vraiment fermé je crois. Will a marché tôt…10 mois et demi…et c’est vrai qu’après plus de pb de reflux.

Mais ça ne doit pas être facile et c’est difficile de ne pouvoir soulager son bébé. Les pleurs c’est normal jusqu’à un certain point…donc je te comprends quand tu trouves cela douteux.
Et puis oui le 2e on relativise plus…et heureusement…pleins de bisous de courage bientôt Basile ira bien mieux !

Reply
Céline 12 mai 2017 at 8:39

Oh là là, je suis vraiment ravie que ce soit (un peu) derrière vous tout ça. Je n’ai ni un Martin ni un Basile, davantage un entre-deux, avec des coliques, des reflux, sans que ce soit continuel ou pathologique, mais bien là. Et c’est dur, ces heures de pleurs, ces grosses larmes sur les tempes, et mes nerfs très éprouvés, c’est tellement dur, alors je ne peux que bien imaginer votre quotidien de ces deux mois. Je t’envoie plein de pensées de maman épuisée aussi mais comblée (aussi) et comme tu le dis bien. Trop cool pour le transat : ici il n’aime toujours pas ça, c’est soit les bras, soit allongé! 😀

Reply
Daphné @ Be Frenchie 12 mai 2017 at 8:50

Pauvre Basile. Tu as raison Anne, un bébé ne pleure jamais sans raison et on sait instinctivement quand un truc cloche. Mais j’imagine que ces premières semaines ont du être cahotiques et la fatigue s’accumulant, ça peut devenir difficile à gérer.

Merci d’en parler, de partager ton expérience avec d’autres pour dire qu’on n’est pas seul dans ce cas. C’est si important de pouvoir partager ces difficultés-là aussi. Puis-je me premettre de glisser le numéro vert de Allo Parents Bébé, toujours disponible pour accompagner les jeunes parents : 0800 00 3 4 5 6 je me dis qu’il pourrait être utile à d’autres.

Reply
Ci-san 12 mai 2017 at 8:58

Le poupon parfait je connais. Notre fille ne pleurait jamais et comme Martin elle n’a pas poussé de cri à la naissance alors que les autres bébés hurlaient à plein poumons. Elle a sorti toutes ses dents sans pleurer, d’ailleurs on ne s’est aperçus que ça poussait qu’en voyant un petit bout de dent poindre. La première fois que son oncle l’a vue il a dit : ah mais c’est vrai alors, tu ne souris pas que sur les photos.
Et on a été encore plus vernis que toi car elle faisait des reflux gastriques et à part l’inconvénient des vêtements et langes plein de lait, elle ne pleurait pas (fallait juste avoir des sacrés réflexes pour choper les jets et ne pas se laisser surprendre).
On a essayé un tas de laits différents aussi, en pure perte. Là où on a eu de la chance, c’est que notre généraliste nous a dit : « patience, en général ce genre de reflux s’arrête vers le 6e mois au maximum ». Ça nous a permis de relativiser car on avait une sorte de date où on sortirait du tunnel. Je trouve qu’avoir ce genre de médecin très cool qui ne culpabilise pas les parents aide beaucoup. Tu as raison de t’écouter, ne te laisse pas impressionner par le corps médical qui a souvent tendance à nous asséner son avis sans prendre en compte notre expérience de parent (après tout il ne voit le gosse que 10 minutes dans leur cabinet). Mon beau-père est un médecin à la retraite et il nous a raconté qu’il écoutait les parents et leur demandait leur avis. Qu’est-ce que vous en pensez, que pensez-vous qu’il faudrait faire? etc. parce qu’il était persuadé que chaque parent savait ce qui était le mieux pour son enfant.
Bref, on a eu un bébé parfait, souriant, calme et ça surprend tout le monde car comme tu dis « un bébé ça doit pleurer ».
Par contre on a eu un méga terrible two, pas de crises je me roule par terre etc. Elle refusait de manger autre chose que des pâtes, du riz, des nuggets et de la compote et encore aujourd’hui on a du mal avec la nourriture… on ne peut pas tout avoir, haha.

Reply
pelissoc 12 mai 2017 at 9:25

Ah que cet article me parle !
Mon fils aura 8 semaines demain, et il passe la plupart du temps dans le porte bébé. Tout allait bien jusqu’à ses 3 semaines où il a commencé à être très agité pendant la journée et dormir moins bien la nuit.
Je n’arrête pas de me répéter qu’on va finir par trouver le bon traitement pour son reflux interne mais je suis au bout du rouleau et je compte les jours en attendant le prochain rendez vous chez le pédiatre.
Mais ça me donne de l’espoir quand je lis des témoignages comme le tien alors merci! 🙂

Reply
Picou 12 mai 2017 at 9:33

Tu trouveras toujours quelqu’un pour te dire que ce n’est qu’un juste retour des choses pour avoir eu un bébé parfait en premier! La vérité c’est que chaque enfant est différent, comme nous sommes aussi nous mêmes des mères un peu différentes pour chaque enfant. Et qu’il faut nous faire confiance à nous mêmes, comme à notre bébé, pour arriver à tout surmonter à grands coups d’amour. Dans la durée, dans la douleur, parfois, mais le temps et les bisous sont nos meilleurs alliés. Heureuse de voir que la situation s’améliore, quand même, pour lui comme pour toi!

Reply
marie kléber 12 mai 2017 at 9:39

Comme toujours un bel article. Heureuse de lire que Basile se sent mieux (et toi aussi par la même occasion). Mon fils était comme Martin, un bébé qui ne pleurait pas ou si peu. Il a fait ses nuits très vite et engloutissait ses biberons en un rien de temps. Les gens ne me croyaient pas non plus!
Profite pleinement Anne. Oui la lumière revient toujours – c’est toute la magie de la vie.

Reply
Madame Citronnade 12 mai 2017 at 9:42

Punaise je lis ces lignes avec beaucoup d’empathie car maintenant que j’ai un bébé, je sais ce que c’est de subir des pleurs de bébé et se sentir impuissant(e)…

Tant mieux si ça va mieux pour Basile !!
Chez nous, il semblerait que les pleurs de Madeline (qui ne sont pas aussi fréquents que pour Basile) soient des coliques mais c’est notre diagnostic… on va suivre ça de près !

Reply
Anju 12 mai 2017 at 10:21

Ton article me rappel de bien mauvais souvenirs…que l’on oublie vite heureusement! Quand c’est le premier qui a des reflux, tu es encore moins à l’aise auprès du personnel soignant pour leur dire que NON ce n’est pas normal qu’il hurle à la mort quand tu l’allaites, qu’il ne dorme plus allongé, ou qu’il hurle quand il quitte les bras… Alors nous, c’est effectivement le gaviscon, le fameux gel rose qui flingue toutes les fringues et les dodos dans son transat jusqu’à ces 5 mois (oui oui) qui nous ont sauvés..

Reply
Santaminaz 12 mai 2017 at 10:24

Bonjour Annouchka, je suis ton blog depuis ta grossesse de ton 2ieme que jai suivi avec bonheur . Il faut dire que nous etions au meme stade pratiquement de grossesse et ton blog ma fait bcp de bien. Aujourd’hui jai une petite fee de presque 3 mois et je dois dire que je viens de me retrpiver complètement ds ce que tu decris du RGO (les bibis qui coulent ds le cou, les tortillements pendant le boire et hurlement qd on enleve le bibi, les achats de toutes les marques de bibi tetines..) . Par ailleurs, jai un bebe qui ne pleurait jamais en dehors des moments ou elle avait faim. On se demandait meme si c t normal d’avoir un enfant aussi calme et souriant. Elle ne faisait pourtant dans son 1er mois que des nuits agitées avec des bruits de gorge , des reflux a me reveiller ttes les heures . Elle se tortillait de douleurs, sans pleurer. Jai eu le sentiment detre complètement impuissante avec la pediatre qui nous fait passer au lait epaissi , plus d’écoulement de lait de sa bouche mais tjs autant de bruit de reflux. Chaque enfant finalement exprime sa douleur a sa façon mais notre desarroi face à ça reste le même. Je trouve que tu as eu bcp de courage a affronter ça.

Reply
happy and baby 12 mai 2017 at 10:40

Les pleurs de bébé que c’est dur…On se sent démunis, on culpabilise…Je n’ai pas connu cet extrême comme toi mais les quelques journées de pleurs que j’ai connues m’ont laissée complètement vidée et épuisée. Gardons ta conclusion en tête : ce n’est que provisoire 🙂

Reply
Only Laurie 12 mai 2017 at 10:45

Très bel article qui donne de l’espoir et l’envie de vivre ces moments!

Belle journée et bon repos 🙂

Laurie

Reply
Karine 12 mai 2017 at 11:17

Oh ma pauvre, je n’avais pas réalisé à quel point il pleurait. Ca devait être tellement épuisant.
Heureusement que tu avais le recul du deuxième enfant pour gérer tout ça.
Tant mieux si les choses s’améliorent ! Le petit Basile est tellement mignon ❤

De mon côté j’ai connu plutôt les bébés qui pleurent peu, seulement pour la faim, la fatigue, mais aussi l’énervement de fin de journée quand même.
En revanche ma fille qui a 3 ans et demi se rattrape bien avec ses caprices, elle chouine au moins 40 fois par jour et ça me rend folle.

Reply
Escarpins et Marmelade 12 mai 2017 at 12:24

Ouf! Contente de lire que Basile va mieux de ce côté là. J’imagine conne tu as dû te sentir désemparée en effet, impuissante, et surtout, épuisée nerveusement, car un bébé qui pleure, c’est hyper stressant! Le plus dur est passé, on dirait 🙂

Reply
Maman Sur Le Fil 12 mai 2017 at 1:05

Quelle sérénité face à ces pleurs et ces épreuves ! C’est admirable… Je n’ai pas eu de bébés qui pleuraient à longueur de journée, ni de bébés qui ne pleuraient jamais (des bébés normaux en somme) mais parfois, je me suis sentie si démunie face à tout ça qu’il m’a fallut beaucoup de temps pour retrouver confiance !

Je vous souhaite que ces désagréments du début soient derrière vous…

Virginie

Reply
Lilou 12 mai 2017 at 1:52

Et je trouve que tu t’en sors bien car Basile n’a que 2 mois… Ma fille (2ème enfant) a beaucoup pleuré (ce n’était que des coliques). je me souviens de ma belle-mère qui me disait : « oh c’est une petite râleuse ». Et c’est vrai que dès que je la posais, elle pleurait. elle ne râlait pas, elle n’était juste pas bien. Du coup, ca m’énervait d’entendre ma belle-mère dire cela ;-). J’avoue que ça a duré plus que 2 mois (3-4 mois : j’attendais les fameux 100 jours de Grandsenne mais le déclic n’a pas eu lieu au bout de 100 jours, mais plutôt 120-130 jours).C’est très éprouvant pour un parent (encore plus pour une une maman à la maison h24 avec son bébé) et quand tu es dans ce tunnel, tu n’as l’impression de ne pas en voir le bout et que cela va durer éternellement. Tu tentes toutes les pistes possibles et inimaginables (différents biberons, laits, ostéopathie, massage, polysiane, dans le cas de ‘allaitement, nouveau régime alimentaire, tisane au fenouil…) : j’avais même suggéré à une amie dans la même situation de tenter le désenvoûtement 🙂 Le pire pour moi est vers 2 mois, où la fatigue s’est accumulé, le bébé pleure encore beaucoup… Bref, tu fais bien de le dire, cela ne dure qu’un temps et les choses se stabilisent au bout d’un moment. Mais difficile de le croire quand tu es en plein dedans.

Reply
L'incorrigible imparfaite 12 mai 2017 at 3:19

Contente que cela se règle enfin.
C’est fini la phrase de l’ancienne génération « un bébé pleure, c’est bien il se fait Les poumons ».
J’ai connu cela le portage pendant des mois, Pas de sieste avec un vrai reflux qui s’est terminé par une fibroscopie au bout du 6e mois. J’en ai entendu des gémissements mais oui c’est derrière…. il faut s’accrocher et s’ecouter.

Reply
pellicule de vie 12 mai 2017 at 3:27

Beau billet ma belle. Le premier était exactement comme le tien! On l’entendait jamais, « LE » bébé idéal.. Et c’est clair qu’au 2e on se demande quoi! Un vrai râleur.. Et le dernier c’est pire! Lol. Mais bon, même dans le désarroi le plus totale, on arrive à un moment à sortir la tête de l’eau.. Il est chou comme tout ton petit Basile. Bisous :*

Reply
Les Délices de Framboise 12 mai 2017 at 4:43

C’est un très joli billet et c’est vrai que face aux pleurs de son enfant on se sent très souvent démunis.
Mon premier est aussi un bébé qui ne pleure pas ou très rarement, que ça soit pour manger, pour de problèmes digestifs ou même les dents. Je me dis que je vais moins rigoler si j’ai un deuxième et que c’est tout l’inverse.

Je connais une maman qui au contraire a eu un bébé qui pleurait quasi non stop les trois premiers mois, elle était épuisée et en était presque à se dire qu’elle n’était pas faite pour être maman.

D’après ce qu’on dit pour le deuxième, on aborde les choses plus sereinement.
Je me rends compte que je te suis régulièrement mais que je n’avais encore jamais vraiment commenté.
Bises

Reply
Kinoette 12 mai 2017 at 4:56

Comme jeune maman à bébé poupée (mon premier, j’ai d’ailleurs peur de faire le second ;), je compatis de tout mon coeur avec les parents qui ont un petit bout qui souffre de RGO. Dans mon entourage il y en a, et même si l’on sait que cela passera assez vite « en théorie », ces quelques semaines ont des airs d’éternité, remplis de matériel de puériculture et de discussion sur les forums. Courage pour la suite, que vous puissiez être un peu plus reposés et sereins <3

Reply
Sarah, Les Jolis Mondes 12 mai 2017 at 5:55

Oh la la, ça dû être dur de le voir autant pleurer et souffrir ton petit bout de chou… Je suis contente qu’il aille mieux, tu vas être plus sereine et pouvoir souffler un peu. Notre Olivia a parfois des petits soucis de digestion, rien de bien grave mais c’est tellement dur de la voir se tortiller, devenir toute rouge, crier… Elle a aussi tendance à boire trop vite et à s’étouffer à moitié avec le lait puis à hurler de frustration parce qu’elle veut encore téter mais n’y arrive pas… Ces petites crises sont rares heureusement et elle reste un petit bébé facile qui dort et mange bien 🙂
Bises à toute la famille !

Reply
Virginie Neleditesapersonne 12 mai 2017 at 9:46

Je me rend compte que nous avons toutes les deux 2 garçons qui à mon avis sont à peu près du même âge …
Ici le premier pleurait plus que le second. Pas beaucoup je dois avouer, mais il a connu les fameuses coliques, et il a fait des épisodes de reflux très impressionnant, on a d’ailleurs fini une fois aux urgences, j’ai cru qu’il s’étouffait; bref, la panique.
Du coup j’étais super stressée pour le second (edit : je le suis toujours, en fait). Mais pour l’instant, il a des petits reflux mais ça n’a pas l’air de trop le gêner… Je croise les doigts -lui aussi n’a que 2 mois- ! En tout cas, c’est clair qu’un bébé qui pleure c’est vraiment très très dur nerveusement, associé à la fatigue; c’est vraiment hard.
Tu n’as pas essayé le Julep Gommeux pour les reflux? Plusieurs amies l’ont testé et visiblement c’est assez efficace …
Contente en tout cas pour vous que tout se soit calmé !

Reply
bibliblogueuse 13 mai 2017 at 3:02

Eh bien heureusement que tout cela semble bien s’arranger. C’est vrai qu’un bébé qui pleure ne le fait pas pour le plaisir d’embêter ses parents, mais tant qu’il n’a pas la parole, c’est difficile d’en comprendre la cause. Tu as bien raison de dire qu’il y a toujours un bout du tunnel, même s’il est difficile de le voir quand on est en plein dedans. Moi je me souviens, cela ‘a fait ça pour les nuits : tout le monde te dit qu’un jour ton enfant dormira ‘une traite, mais tant que tu te lèves plusieurs fois par nuit, tu n’y crois pas, et pourtant, ça finit bien par arriver 😉

Reply
Sarah Ymum 13 mai 2017 at 4:08

Quelle épreuve… Je te comprends, j’ai mis environ 5 mois à pouvoir poser Hannah, ma 2ème, et je pense qu’elle aurait été l’unique si elle était née la première!
Ton beau billet me touche particulièrement, avec cette conclusion pleine d’espoirs, car 10 mois plus tard, elle ne dort toujours pas (se réveille 7 fois par nuits environ) et ne dort que contre moi. Chaque enfant est différent, nous le sommes nous mêmes car sans nous en rendre compte, avec la vie nous évoluons, mais que j’ai hâte de pouvoir, comme toi, commencer à respirer, à comprendre.
Les plus beaux moments vont commencer, plein de bises à toi et tes boys !

Reply
Maman Nouille 14 mai 2017 at 6:07

Pour ma part, c’est le premier qui pleurait beaucoup. Dès qu’on le posait ou même quand on l’avait dans les bras le soir pendant plusieurs heures (parfois même en silence, le visage hurlant tant il était épuisé). Il s’endormait, se réveillait en sursaut en hurlant et ainsi de suite. Coliques, pleurs du soirs? N’empêche qu’une fois traité pour RGO il n’a plus jamais fait ça …
Le deuxième est plus cool. J’ai même culpabilisé de pouvoir le poser ‘facilement’ puisqu’il est resté hospitalisé plus que moi petit, je me suis dit qu’il avait appris à se débrouiller seul. On a quand même suspecté un rgo, la pédiatre a conseillé du lait épaissi sans que ça ne change grand chose. J’ai laissé tombé l’idée, je pensais même que c’était le lait qu’il n’aimait pas. Et puis voilà que je me reconnais dans ton paragraphe sur l’enfer du biberon. Les cris en mangeant, après, est-ce qu’il a faim? Mais qu’est ce que tu veux? Les techniques pour lui faire avaler son biberon, les longs moments passés…oui je sais bien qu’il ne faut pas les forcer à finir mais parfois c’est 60ml toutes les deux heures qu’il prendrait, alors que parfois il peut avaler 180ml et tenir 6heures!On galère pas mal mais je ne suis pas experte en biberon alors je ne sais pas si c’est ‘normal’ ou non.
Ca a fini par passer en grandissant chez vous alors?

Reply
magali 16 mai 2017 at 5:30

Bravo à vous deux Anne d’avoir tenu le coup! Le plus important c’est que Basile (qui est vraiment à croquer) ait senti que ses parents font le maximum. Et pour les deuxièmes, tu as raison l’approche est plus sereine même si le bébé en est par définition un autre. J’ai ri car notre premier, Emil, était aussi une poupée et comme toi, j’ai eu peur à la naissance, car il a miaulé juste pour la forme. Lino lui est né poing serré en hurlant et depuis 5 ans il est plus sonore que son frère. C’est pas forcément ce que je préfère mais ce que j’apprécie c’est qu’il est « lisible » très clair et que l’on sait tout de suite de quoi il retourne.
Maintenant tu vas pouvoir récupérer et… organiser un vide grenier de ton matériel de puericulture!

Reply
Nathalie Marty 17 mai 2017 at 9:07

C’est drôle comme je me reconnais moi aussi maintenant dans cet article. Maman d’une petite fille qui n’aime pas du tout dormir. La journée c’est le bébé le plus heureux du monde mais la nuit, c’est l’opposé.
Alors votre texte me donne un peu d’espoir 🙂

Reply
voyage combine vietnam cambodge 19 mai 2017 at 4:27

Bonjour
Cet article est tres bon
j’aime la phrase « Un nouveau-né ne pleure jamais sans raison »
merci et bonne journee

Reply
Poème en vers libres pour un bébé chou fleur - Le blog d'Annouchka 30 mai 2017 at 12:23

[…] Celui qui a tant pleuré […]

Reply
Bobine 1 juin 2017 at 4:21

Oui c’est ça, quand on est dedans on a l’impression qu’on ne s’en sortira jamais mais un jour on aperçoit le bout du tunnel! Cela a duré 4 mois pour ma part, à l’arrivée de ma fille aînée.
Autant te dire que je m’étais préparée comme pour un marathon à la naissance du 2ème. Je m’apprêtais à nouveau à me prendre un camion dans la tronche et il n’en fut rien, j’ai eu le bébé de catalogue (et c’est la fameuse aînée qui nous a fait un terrible two de folie pour l’occasion :)).

Reply

Leave a Comment