Quand il n’est pas là

Chroniques / Chroniques de maman
31 commentaires
DSC06565 (1)

DSC06565 (1)

Quand il n’est pas là, j’erre dans la maison à sa recherche, en imaginant qu’il s’est caché quelque part ou qu’il est encore aux toilettes. On devrait calculer le temps que passe un enfant sur le trône, je pense qu’on aurait de drôles de surprises.

Quand il n’est pas là, je mange n’importe quoi. Tenez, par exemple, je viens de manger les deux cheesecakes de la boite Picard en regardant The Voice et je le regrette. Mais on est d’accord qu’ils sont minuscules, non ? (en vrai, j’ai super mal au ventre et je me demande pourquoi j’ai cru que mon estomac serait capable de digérer DEUX cheesecakes… stupid girl).

Quand il n’est pas là, j’ai tout le temps un pincement au coeur quand je passe dans sa chambre. Parfois, je m’allonge sur son lit juste pour voir ce que ça fait. J’ai l’impression d’être lui et de voir le monde avec ses yeux (allo Martin, je suis ta maman et je suis FOLLE).

Quand il n’est pas là, je m’octroie des après-midi entières de shopping et je dépense plein de sous parce que vous comprenez : « ça n’arrivera plus avant longtemps » (oui je sais, on peut commander sur internet… mais chuuuut^^)

Quand il n’est pas là, je trie ses jouets et je jette les cadeaux moches du Mac Do ou du Quick en cachette. Avouez, vous le faites aussi, non ?

Quand il n’est pas là, je prends un bain avec une tonne de mousse et j’allume des bougies dans la salle de bain (tellement cliché :D). J’ai toujours cette impression qu’il va débarquer en hurlant « mamaaaaaan » alors je n’y reste jamais très longtemps.

Quand il n’est pas là, je ne sais pas ce qui me prend mais je fais tout un tas de corvées : aller chez le coiffeur (je déteste ça donc oui, pour moi c’est une corvée) déposer des chèques à la banque ou des colis à La Poste… Alors que je pourrais très bien boire des Mojitos avec les copines si elles n’étaient pas occupées avec leurs gosses, ELLES.

Quand il n’est pas là, je ne sais plus vraiment qui je suis ni à quoi je sers.

Quand il n’est pas là, je finis ses Kinder en loucedé.

Quand il n’est pas là, je me lève à 7h quand même parce que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Et qu’on finit par s’habituer à ne plus faire la grasse-matinée, finalement.

Quand il n’est pas là, je me dis que j’aimerais qu’il soit là. S’il y a quelques années, je me réjouissais parfois de son départ chez ses grands-parents tellement j’étais épuisée, ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. Je suis toujours aussi fatiguée mais j’éprouve beaucoup plus de difficulté à le laisser partir.

Quand il n’est pas là, je me promets que je serai plus cool à son retour. Je fais déjà beaucoup d’efforts pour être moins control freak au quotidien. Mais j’ai encore pas mal de progrès à faire pour être cette maman douce et zen qu’il rêve probablement d’avoir :)

Quand il n’est pas là, le chat se colle à moi. Est-ce qu’il lui manque à elle aussi ?

A l’heure qu’il est, mon fils est probablement en train de regarder The Voice avec sa cousine. Je l’ai honteusement envoyé en vacances chez ses grands-parents parce que dans 2 jours je m’envole pour… Tokyo ! J’ai tellement hâte d’y être ! On se retrouve sur Instagram ? Je partagerai mes plus jolies photos avec vous tous les jours. A très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Anne

Je m'appelle Anne et je suis maman d'un petit garçon de 3 ans. Parisienne depuis dix ans, je vis sur les hauteurs de Montmartre. Dans la vie je suis aussi directrice éditorial du site hellocoton. Vous pouvez me suivre sur Twitter, Pinterest, Hellocoton et Facebook.

31 Commentaires

  1. C’est vrai que ça me fait un peu cet effet là aussi quand les enfants ne sont pas là…
    Ils prennent une place énorme par leur présence, c’est fou!

  2. Il n’a encore jamais « pas été là »…Jusqu’à maintenant il y a juste eu un jour dans toute sa vie où je ne l’ai pas vu physiquement, c’était mardi dernier, j’étais à l’hôpital avec sa sœur, son papi et sa mamie étaient là (heureusement) et l’ont emmené à Disneyland HK. Ca m’a fait tout bizarre en réalisant qu’en 4 ans et 1 mois c’était la première fois que je ne lui ferais pas de bisous. Ce n’est pas facile car nous habitons loin mais j’aimerais bien tester un jour quand même de l’envoyer en vacances même si je me doute que je réagirais probablement comme toi et qu’il me manquerait. J’avoue que j’ai aussi jeté les jouets/cadeaux pourris en son absence quand il est à l’école et l’autre jour il nous a grillé son papa et moi parce qu’on avait mangé un Kinder sans lui 😉
    Profite bien de Tokyo ! Hâte de voir tes photos. J’imagine que vous avez un vol direct mais si jamais vous passez par Hong Kong, fais moi signe !!

  3. Ce paradoxe de la maman :)
    Ca a commencé à la naissance, lorsque j’avais hâte qu’ils dorment enfin pour pouvoir m’occuper un peu, et qu’une fois mon souhait réalisé, je restais à l’affut du moment où ils allaient enfin se réveiller, presque inquiète de savoir si tout allait bien et pressée de les revoir.
    Et puis ça continue, comme tu le dis si bien!
    Pour l’instant nous n’avons encore jamais été séparé plus de quelques heures et j’avoue que j’ai hâte d’un jour pouvoir prendre un peu d’air.. même si je sais que chaque seconde je penserai à eux !

  4. C’est un très joli texte, je ressens beaucoup de choses similaires quand il n’est pas là, même s’il ne part jamais plus de 24h… (oui, il faudrait que je coupe le cordon, il va quand même avoir 5 ans).
    Je vous trouve très courageux de partir si loin sans lui, même si évidemment c’est un super voyage duquel vous rapporterez de supers souvenirs. Nous, on n’y arrive pas, même pour un week-end. Je le regrette parfois, mais on a un peu de mal parce qu’on a envie de partager nos voyages et nos découvertes avec lui. On attend donc qu’il soit un peu plus grand pour repartir plus loin.
    Bon voyage, j’ai hâte de voir les photos !

  5. Dis donc et les copines qui n’ont pas d’enfants ? Elles boivent aussi des mojitos !
    Je suis au taquet sur ton instagram, j’ai activé les notifications et tout pour ne rien rater !

  6. Moi non plus je n’aime pas quand ils sont pas là. Juste une soirée pour se faire un resto en amoureux c’est chouette, mais quand le matin je vois les petites chambres vides ça me file le bourdon..
    Mais là vous avez une super excuse: TOOOKKYYOO

  7. Les rares fois ou je laisse mes enfants chez mes parents, je me surprend à ne ressentir que très peu le manque…j’ai l’impression d’avoir tellement de temps en plus que j’en profite.( et je sais qu’ils s’amusent tellement chez leur grand parents, ça aide !)
    Et moi aussi, je fais un grand  » bazardage » de cadeaux macdo moches en tout genre et petits cailloux accumulés…ils accumulent tellementtttttt de trucs !

  8. Tokyo ! Quelle jolie nouvelle ! Je te souhaite un merveilleux voyage. Une superbe destination que je regarderai avec plaisir sur Instagram.
    Au fait, lorsque tu es sans enfant, as-tu pensé également à terminer les fondants un chocolat Picard à faire réchauffer quelques minutes au four. Hum hum ! ;D . (Non, ne me remercie pas, c’est cadeau.)
    Je plaisante, mais j’éprouve des sentiments très paradoxaux lorsque j’envoie les loulous chez mes parents. Un grand écart entre ce sentiment d’avoir du temps pour moi, de mieux pouvoir profiter de mon mari en amoureux… et ce vide qui s’installe en parallèle. On ne se refait pas ! 😉
    Mais, franchement, quand l’explication de ce vide est Tokyo (Non mais TOKYO, quand même, waouh !), je n’aurai qu’un mot pour finir : PROFITE ! Tu vas y séjourner longtemps ?
    Excellentes vacances, (je viendrai te voir sur Instagram) ! De mon côté, j’emmène mes loulous sur la côte atlantique, de Hossegor à Lacanau, en passant par le bassin. La cerise sur le gâteau, c’est que je vais aussi revoir un super couple d’amis en Bourgogne. Rien de très international cette année, mais du relax comme on l’aime ! (Pourvu que le soleil soit là. Doigts croisés !)
    Bises.

  9. Je fais pareil pour les jouets Mac Do ou les vieux dessins pas très jolis :-)
    Et je fais du tri dans les placards, sans qu’elle me court après « mais je l’adore moi ce pantalon » (dans lequel elle ne rentre plus depuis une bonne année …)
    Enjoy Tokyo, un sacré voyage, il me tarde de lire tes impressions !

  10. Oh je m’y retrouve totalement ! Je me suis levée tôt alors que j’aurais pu traîner, je me suis dit que je serais plus zen quand il reviendrait, je mange n’importe quoi devant des séries et moi qui pensait avoir besoin de temps pour moi, il me manque déjà. Allez ils vont vite revenir <3

  11. C’est pareil pour moi ! Je rêve d’avoir du temps pour moi sans que ma puce ne soit tout le temps collée à moi et quand elle n’est pas là, je m’ennuie tellement ! Bon voyage à Tokyo

  12. Quand la nôtre n’est pas là, c’est qu’elle est à l’école.
    Le cordon est loin d’être coupé. Mais soyons objectifs, personne ne se porte volontaire pour gérer un zèbre H24.
    Profite bien de Tokyo !

  13. Comme je te comprends Anne, c’est tout pareil pour moi. Quand il n’est pas là, je crois que je vais (enfin) respirer et profiter davantage (de quoi?).
    Au lieu de ça, je mange n’importe quoi, je me couche à pas d’heure, je vais aussi chez le coiffeur à défaut d’aller au parc et de m’éclater comme une folle dans le bac à sable. Je regarde ses livres et je vire tous les jouets dont il ne sert plus depuis des mois, je trie ses vêtements et je me demande comment le temps a pu passer si vite, j’attends avec impatience d’entendre sa petit voix au bout du fil et le récit de sa merveilleuse journée.
    Quand il n’est pas là, la maison semble vide et un peu triste et comme toi, je me promets d’être beaucoup plus zen quand je le retrouverais!
    En attendant, profite de Tokyo. De son côté, n’oublie pas qu’il en profite aussi au maximum. Et c’est super pour vous deux!

  14. Je me suis bien reconnue ! c’est tout vide quand ils ne sont pas là !! La dernière fois j’en ai profité pour repeindre leur chambres !! pffiou !
    aussi aller au cinema aussi c’est bien et même au resto avec mr fourmi !! ça vous change des disney, les vrais films !!
    Mais c’est bien vide quand même !!
    PS ; j’ai bien ri sur le coup des jouets mcdo !! comme si j’y étais !!

  15. Un article touchant, rempli de tendresse et de sincérité. Quand je m’absentais, ma maman me disait souvent qu’elle dormait dans ma chambre… Je comprends tout maintenant! 😉 Puis pour les cheesecakes, j’aurais fais pareil… Ha ha ! Bon voyage à Tokyo. :) Dans 2 jours, je pars aussi mais en Hollande & en Belgique!

    Bonne soirée !

  16. Anne-Sophie a écrit

    Très bel article Anne et énormément d’ėmotion en le lisant avec cette pointe d’humour et de poésie que l’on retrouve dans tous tes textes. Nous avons laissė notre fils pour la première fois pour une semaine lorsqu’il avait seulement 4 mois pour nous envoler au Maroc. Il nous avait certes beaucoup manquė mais sans ressentir de réelle culpabilité. On a renouvelé ce type de « sėparation » les deux autres années qui ont suivi. Il a aujourd’hui 3 ans et demi et depuis l’arrivée de sa petite soeur en janvier dernier, j’avoue que je me sens incapable de les laisser l’un et l’autre plus d’une journée sans les voir. Trop de vide et de manque. J’ai du mal à comprendre ce qui m’arrive parfois car cela devrait être l’inverse surtout pour notre fils un peu plus « grand » maintenant d’autant que si la séparation est sur le coup difficile l’enfant est heureux chez ses grands-parents et passe de très bons et beaux moments avec eux. Ah ce mystère qui nous caractérise!!! Difficile parfois à tout comprendre et analyser! Faisons selon notre coeur. En tout cas profite à fond de ce beau voyage et de cette fabuleuse destination. Et ramène lui que de beaux souvenirs et de fascinants récits à lui conter!!…

  17. Kejumaman a écrit

    Quel joli billet qui me parle énormément puisque les enfants sont partis depuis samedi dernier en vacances pour une semaine avec ma maman en camping. Je sais qu’ils s’amusent beaucoup puisque c’est un très beau camping mais je t’avoue qu’ils me manques terriblement. Alors je fais comme toi. Au lieu de rentrer je fais du shopping en sortant du boulot. JE trie et je jettent tout leurs jouets en plastic du MC donc aussi. Je mange leurs chocolatservices de Pâques aussi… Je prends le temps de lire etc…
    Bon voyage ! Profitez en bien ! ☺

  18. Kejumaman a écrit

    Leurs chocolats de pâques. Et les jouets du Mac Do voilà ce que je voulais écrire ! Fichu correcteur

  19. Je ne suis pas maman, mais quand mon filleul passe quelques jours à la maison, lorsqu’il n’est plus là la maison semble vide. Il a quatre ans et parle tout seul, joue tout seul et s’invente des mondes extraordinaire. Quand il n’est pas là, je vérifie quand même qu’il n’ait pas oublié la lumière aux toilettes, si il veut à boire et donc je me retrouve à poser des questions dans le vide.
    Quand les enfants partent, ça fait toujours un vide. Alors je suis contente quand je le vois, les enfants font des sourires tellement sincères que ça en deviendrait vital !

  20. clarillon a écrit

    Ah ah, j’ai bien ri!
    Quand je laissais ma minus une semaine je trouvais que c’était un peu vide sans elle. Maintenant, j’apprécie à fond. Je retrouve ma vie de celib’, d’amoureuse des premiers jours. Des bouffées d’oxygène dans mon quotidien (bien trop rempli) de working mum!

  21. Ton article est à la fois drôle et touchant.
    Mon petit garçon n’a qu’un an et demi, j’en suis encore à la phase « quand je le laisse je suis contente car toujours épuisée  » :)
    Mais bientôt je connaîtrais cette sensation de vide quand il ira chez ses grands parents pendant les vacances …ça risquera sûrement d’être une phase difficile.. Même si ça nous offre un vrai repos :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *