66 Brick Lane - Le blog d'Annouchka
Tag

Brick Lane

Londres #Tower Bridge et les Docklands

posted by Anne 25 août 2009 17 Comments

C’est complètement par hasard qu’on s’est retrouvés dans les Docklands. Faut avouer quand même que ce n’est pas non plus l’endroit où on se précipite en premier, d’abord parce que c’est un peu excentré, et pas forcément très touristique non plus.

Il se trouve qu’après Brick Lane, nous avons repris le métro direction notre hôtel à South Kensington (qui se trouvait à l’opposé) pour récupérer nos bagages et nous reposer un peu avant de reprendre l’Eurostar. Mais le métro est resté coincé un bon quart d’heure pile à la station qui se situe près de la Tour de Londres. Sur un coup de tête, nous sommes descendus, et ça tombait plutôt bien parce qu’on n’avait pas non plus très envie d’attendre trois heures dans le hall de l’hôtel, même si on était complètement épuisés après quatre jours de marche intensive.

Et j’avais envie de voir la Tour de Londres et le Tower Bridge une dernière fois avant de partir.

. tower-bridge

On a marché un peu le long le long de la Tamise, en slalomant entre les touristes qui profitait de la seule réelle journée ensoleillée de la semaine. Et puis j’ai vu que dans notre fameux guide  « jeux de pistes et énigmes à Londres » ((dont je vous rebats les oreilles mais que voulez-vous, il m’a tellement servie), qu’il y avait une balade qui partait exactement de l’endroit où nous nous trouvions.

Et hop, nous voilà repartis pour une énième découverte.

Quelques minutes de marche après, une immense tour de verre absolument superbe se dévoile sous nos yeux totalement ébahis  : the Tower bridge House, dans laquelle se reflète les nuages !

tower-bridge-house-1

towerbridgehouse

towerbridgehouse-2

J’admire vraiment ce mélange architectural des genres qu’on retrouve à Londres, bâiments anciens et futuristes se mélangent et pourtant, l’ensemble reste homogène et très beau à voir (verra t’on cela un jour à Paris, honnêtement j’en doute et c’est bien dommage).

archi3

archi1

Nous empruntons un petit chemin qui nous amène à Ste Katharine’s Dock. anciens docks transformés en habitations et en commerces. Grosse claque dans la figure en découvrant cet endroit totalement inattendu, un véritable havre de paix en plein centre ville ! Difficile d’imaginer qu’on puisse trouver une marina avec yachts privés amarrés, où le temps s’est quasiment arrêté, à deux pas de la Tamise et ses innombrables touristes…

pans-couleurs

katerin-dock1

katerins-dock-2

yachts1

Mais il faut à nouveau traverser le Tower Bridge pour se rendre du côté des Docklands (ancien port de Londres) quartier en pleine réhabilitation, et par la même occasion, branché. J’ai même jeté un oeil aux annonces des agences immobilières, et sans grande surprise, les prix s’envolent.

design-museum

bleu-noir

reeds-warf

tamise

dock-jaune

Evidemment, il a bien fallu reprendre le métro pour rentrer à l’hôtel, mais avec arrêt obligatoire à Covent Garden pour un bref passage chez Ben’s Cookies. Si un jour vous allez à Londres, goûtez les cookies de Ben et votre vie va changer (j’exagère à peine). Et ce n’est pas Vert Cerise qui va vous dire le contraire. D’ailleurs si quelqun sait si on peut trouver une recette pour réussir à faire les mêmes, qu’il se manifeste !!

Voilà, j’en ai fini avec Londres. Un peu triste de tourner la page quand même, sincèrement je ne pensais pas que je serais si emballée par cette ville. Je l’imaginais autrement,  superficielle, moins belle, moins élégante. Je n’avais de Londres que cette image d’une ville pour « fashionistas », qui se ruent dès leur arrivée chez Topshop, et dont je fais un peu partie bien malgré moi. Maintenant je n’ai qu’un seul regret : Je crois que j’aurais bien aimé y vivre.

Londres #Brick Lane

posted by Anne 24 août 2009 13 Comments

Hé ben… Heureusement que personne n’était pressé de lire la suite de mon trip à Londres hein !

A ma décharge, je rentre du sud où j’ai passé une petite semaine de vacances en famille, ce qui n’était pas prévu, d’où le grand désert sur ce blog depuis une quinzaine de jours.

Mais il y a (surtout) autre chose : je ne peux plus voir le thème de ce blog en peinture !  J’en ai tellement ras le bol de ce vieux rose et de ce fond beige moche, que ça me coupe toute envie d’écrire. Oui, parfaitement. Non je ne cherche pas d’excuse. La preuve je reviens quand même poster quelques vieux souvenirs de Londres, histoire qu’on en finisse et qu’on passe à autre chose (repenser à ce voyage me fout le bourdon).

Je voulais absolument mettre les pieds à Brick Lane, quartier multiculturel où se concentrent les communautés indiennes et asiatiques, devenu petit à petit un lieu de rendez-vous incontournable pour les jeunes londoniens branchés. J’ai su après coup qu’il s’agissait d’un des quartiers les plus dangereux de la ville, mais j’imagine que ça doit l’être uniquement le soir car en plein jour nous n’y avons vu personne ni rien de bizarre. On n’a pas non plus croisé Jack L’Eventreur, qui vivait là et terrorisait la ville il y a bien longtemps.

Ce qui est bizarre par contre, c’est que le quartier se situe à deux pas de la City et au milieu de tous ces buildings plus impressionnants les uns que les autres on n’imagine pas que se cache un endroit pareil.

la-city

la-city-2

et à quelques rues de là…

Derrière ces façades qui ne paient pas de mine, il paraît que se trouvent les appartements les plus tendances et prisés de la ville.

brick-lane-apparts

poubelles

tags

Bon et puis comme c’est devenu un lieu « trendy », forcément on y trouve pas mal de boutiques de fringues vintage et de créateurs pas trop chères, à commencer par le marché de Spitafields (grand marché couvert) d’où je suis repartie sans rien acheter, et que même encore maintenant je me demande comment c’est possible.

boutique-brick-lane-2

galerie-marchande

Mais pour trouver « the place to be », c’est plutôt du côté de The Old Truman brewery qu’il faut se rendre. Là, dans les anciens bâtiments d’une brasserie, se côtoient bars, restaurants et boutiques branchées, qui forment un mélange hype et un peu underground (on y trouve aussi bien des fringues que des disques vinyles ou des objets de déco style « loft »).

truman

truman-2

rootmaster

aladin

echope1

Ah, j’ai presque failli oublier. Evidemment,  le quartier grouille de restaurants indiens dans lesquels on cherche  à vous faire rentrer lorsque vous passez devant, impossible d’éviter le racolage… Si on s’éloigne un peu on peut trouver des petites échopes qui vous servent les mêmes plats sur le pouce et pour beaucoup moins cher, mais à vos risques et périls ! Je n’ai rien pu avaler tellement c’était épicé !

Voilà pour Brick Lane, la prochaine fois il faudra que je pense à emmener un petit carnet avec moi pour noter les bonnes adresses, chose que j’oublie toujours…

(Suite à venir…. London Docklands !)