Tag

grossesse

Ma JolieBaby Box

posted by Anne 13 juillet 2012 17 Comments

joliebox1

Je ne suis pas franchement en avance pour vous en parler, j’ai d’ailleurs failli renoncer à le faire (un mois après tout le monde, à quoi bon ?) mais finalement le sujet me tient à coeur et le contenu de cette JoliBaby Box mérite vraiment qu’on en parle !

Au cas où certaines de mes lectrices ne connaîtraient pas le concept des « Box beauté » (ça a beau être la tendance du moment je sais bien que tout le monde ne lit pas les blogs et que beaucoup d’entre-vous sont sûrement passées à côté de ce phénomène de mode) le principe est de s’abonner pour une dizaine d’euros (parfois plus !) pour recevoir chaque mois une boîte « surprise » dont on ignore totalement le contenu. Le but est de découvrir des nouveautés ou des marques émergentes encore confidentielles. On achète donc un peu à l’aveugle mais l’objectif est de s’amuser, et parfois on a de jolies surprises en découvrant des produits qu’on aurait peut-être jamais achetés (et dont on a pas forcément besoin non plus mais c’est un autre débat :D).

Parmi toutes les box du marché il y a JolieBox, qui a lancé le mois dernier une boîte concoctée par Parents (le magasine) spécialement dédiée aux jeunes mamans et leurs bébés, avec des produits de soins mais aussi des articles de puériculture.

Je ne vais pas vous écrire une tartine sur chaque produit (c’est barbant) mais voici en images ce que contenait cette toute première JolieBaby Box (sur la première photo qui est une vue d’ensemble il manque les carrés bébé des Tendances D’Emma)

joliebox3

jolibox2

joliebox2

joliebabybox4

Bonus fierté de maman : je parle de mes coups de coeur en puériculture dans le JolieBaby Mag livré avec la boîte, et ça me fait drôlement plaisir d’y voir ce petit portrait de mon fils et moi <3 (désolée, c’est niais).

Mon avis sur le contenu de cette JolieBaby Box :

Mon fils a 19 mois donc il y a pas mal de produits que je connaissais déjà. C’est le cas de la crème de change bio au calendula de Weleda (qui sent très bon mais attention aux huiles essentielles qui peuvent irriter les fesses de bébé), le set de couverts AVENT tout simplement géniaux puisqu’ils sont antidérapants, passent au lave-vaisselle et ne chauffent pas aux micro-ondes contrairement à d’autres. Je les ai adoptés depuis bien longtemps, dès la diversification de mon fils, et je me retrouve donc avec un exemplaire en double dont je n’ai pas vraiment besoin pour l’instant. Je connaissais également la crème lavante Bébé Biafine formulée sans savon et sans paraben, respectueuse de la peau des bébés et dont j’aime beaucoup l’odeur (de plus elle n’est pas très chère en parapharmacie, c’est un excellent rapport qualité-prix).

J’ai eu un très gros coup de coeur pour le Kit Eco test des Tendances d’Emma. Ce sont des carrés bébé lavables en machine tout doux et hyper agréables à utiliser dont la seule contrainte reste donc… le lavage en machine. Je suis assez réticente aux couches lavables (pas la peine de hurler ou de me jeter des tomates, je veux bien faire des efforts pour l’environnement mais les couches lavables et la corvée de lessive qui va avec, j’y arrive pas, voilà) alors ces petits carrés sont un bon compromis pour m’aider à faire un petit geste écolo.

tendancesemma

Crédit photo : JolieBox

Je ne me pense pas me servir du gel Phytolastil de Liérac en prévention des vergetures un jour, je suis bien trop fan de l’huile anti-vergetures de Weledaque je réutiliserai à coup sûr pour la prochaine grossesse.

Je n’utiliserai pas non plus l’huile de massage Acorelle. Vous avez déjà essayé de masser un bébé de plus de 6 mois ?

Je n’ai pas encore testé la lotion nettoyante KIBIO à la guimauve et fleur d’oranger (j’ai encore d’autres flacons à terminer et j’ai horreur du gaspillage) mais j’imagine que l’odeur est à tomber ! Hâte de tester ce produit en tout cas !

Et je n’ai pas encore goûté le thé vert à la rose KUSMI TEA. Ça ne m’emballe pas plus que ça, je n’ai jamais adoré le thé et je préfère le café (c’est ballot).

POUR CONCLURE :

Cette première JolieBaby Box est très complète et diversifiée, l’emballage est soigné et c’est un véritable plaisir de déballer son colis.

Son prix – 28 euros – me paraît assez élevé pour être rentable si on utilise pas tous les produits. Bon point cependant : la plupart des produits sont des full-size. La JolieBaby Box s’adresse selon moi davantage aux futures mamans qui ont envie de tester des produits avant de faire leurs achats, ou aux mamans de nouveaux-nés qui ne sont pas encore très équipées ni sûres de leur choix (pour ma part je connaissais quasiment toutes les marques et je n’avais pas de réels besoins mais je précise que cette box m’a été offerte par JolieBox).

C’est aussi une très belle idée de cadeau de naissance à faire à ses proches, ça change un peu des pyjamas, doudou & co ! En tout cas j’aurais adoré qu’on m’offre ça avant d’accoucher ou à mon retour de maternité 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Un garçon

posted by Anne 25 juillet 2011 49 Comments

un garcon

C’est curieux, ces derniers temps la majeure partie des futurs parents que je rencontre ne souhaitent pas connaître le sexe de leur futur bébé, arguant qu’ils s’en fichent et préfèrent avoir « la surprise ». Honnêtement, je les admire et j’aimerais savoir comment ils font. Je n’aurais jamais pu passer les 9 mois de ma grossesse à me demander sans cesse ce qui m’attendait à la sortie.

Alors certes, garçon ou fille, on s’en fiche un peu du moment qu’il aille bien. Là dessus, je suis entièrement d’accord avec vous. Mais moi, ce n’était pas juste une simple envie mais un réel besoin de le savoir. Avec le recul, je ne peux pas m’empêcher de trouver ça un peu ridicule, mais j’ai compris que cela dépend vraiment du vécu de chacun et de notre rapport plus ou moins naturel avec la parentalité. Moi par exemple, les bébés m’ont toujours fait un peu peur et ne m’ont jamais vraiment attirée. Je l’ai d’ailleurs souvent dit sur ce blog, et si aujourd’hui je suis heureuse et fière d’être devenue maman, j’assume pleinement le fait de n’avoir jamais eu de réel instinct maternel (enfin, ça c’était AVANT…).

Et je l’avoue, les petits garçons m’intéressaient encore moins. Je les ai toujours trouvés plus durs que les filles, plus bruyants et difficiles à canaliser. Seules les petites filles me faisaient rêver, avec leurs robettes à volants toutes mignonnes, leurs longs cheveux fins et leurs petites mains délicates. Je me voyais déjà chez Zara à arpenter le rayon enfant avec ma fille, la coiffer, lui mettre des barrettes… Bref, ce genre de petites choses futiles et superficielles qu’on ne peut pas faire avec un petit garçon.

Lorsque j’ai appris ma grosssesse, je n’ai eu de cesse de me dire que peut-être, j’attendais une fille. Du moins, l’espérais-je en secret. Même si je savais que les croyances de grand-mère ne tenaient jamais débout, j’étais toujours contente d’entendre « vu la forme de ton ventre, c’est sûrement une fille ! ». On me demandait souvent si j’avais une préférence, et évidemment je répondais toujours que je m’en fichais (ce qui au fond n’était pas faux non plus, j’étais davantage inquiète de comment j’allais me débrouiller avec ce bébé). En plus j’avais bien conscience que le sujet reste tabou pour certains. Afficher ses préférences quand on sait que certaines mamans ont un mal fou à procréer, ont un enfant handicapé ou en mauvaise santé, c’est un peu inacceptable, c’est forcément passer pour une personne égoïste et superficielle.

La vieille de l’échographie morphologique, j’ai su que c’était un garçon. Ne me demandez pas comment… je le savais, c’est tout. Une sorte de pressentiment vraiment très fort, comme si mon bébé me faisait signe un peu en avance pour me rassurer et me faire accepter l’idée qu’il n’était pas la petite fille que je voulais. C’est bête, mais c’est seulement à partir de ce jour que j’ai pu commencer à apprécier ma grossesse, et me sentir vraiment heureuse d’être enceinte. Enfin, je réussissais à envisager l’avenir avec MON petit bonhomme.

C’était peut-être ça, mon destin. Avoir un garçon pour me rendre compte à quel point c’est chouette d’être une maman tout court. Je peux enfin comprendre que ceux qui sont suffisamment à l’aise avec ça ne ressentent ni l’envie, ni le besoin de connaître le sexe de leur progéniture. Et pour tout vous dire, je me demande si je ne garderai pas la surprise moi aussi pour le prochain bébé… Et je crois bien que j’aimerais encore un garçon 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Ma grosse bouille

posted by Anne 19 avril 2011 62 Comments

gros baby chou

Je n’avais pas prévu d’en parler sur ce blog, et puis j’ai fini par en avoir marre donc si vous me le permettez, je vais quand même pousser un petit coup de gueule.

Je ne vais rien vous apprendre, vous savez tous comme moi qu’on vit dans un monde essentiellement basé sur l’apparence physique. D’ailleurs, avec les beaux jours qui reviennent il suffit de jeter un regard aux kiosques à journaux pour s’apercevoir que les magazines féminins restent fidèles à leurs éternels marronniers barbants : « perdre 5 kilos en une semaine » (arrêtez de manger en fait), « votre régime bio-détox » (mangez du foin et buvez dix litres de thé), « remodeler son corps pour l’été »…  Moi j’ai de la chance, je n’ai pas besoin de régime pour me sentir bien dans ma peau, mais depuis quelques semaines je découvre à quel point les kilos en trop peuvent vous faire essuyer des remarques désagréables.

Pour une fois, ce n’est pas de moi dont il s’agit mais de mon bébé. Qui n’a que 4 mois, je le rappelle. Et le pauvre malheureux subit déjà les affres de la dictature de l’apparence, puisque plutôt bien portant, les gens ne se gênent pas pour me faire des réflexions sur son poids. Je ne peux plus aller nulle part sans entendre « et ben il se porte bien le pépère ! », « il mange bien à la cantine ! », « mais vous lui donnez quoi à manger ? », « mon neveu / fils / petit-fils a le même âge, et ben il est moins gros » et blablablabla.

Alors je sais bien que toutes ces personnes ne sont pas forcément mal intentionnées (de la part de certaines mémés, c’est même plutôt un compliment) mais je voudrais tout de même m’adresser à tous ces gens, qui lancent ces petites phrases apparemment anodines. Vous êtes-vous demandé si par hasard cela pouvait blesser les parents ? Avez-vous pensé une seconde que pour une mère, qui considère son enfant comme la prunelle de ses yeux, c’est le genre de petite phrase extrêmement culpabilisante qui peut l’amener à se remettre (inutilement d’ailleurs) en question ?

Non, je ne suis pas débile. Je lui donne uniquement du lait maternisé, je respecte les doses prescrites et je ne rajoute pas de sucre ni de farine dans son biberon. Oui, je fais tout pour qu’il se sente bien, je le nourris à la demande (c’est à dire toutes les 3 ou 4 heures sauf la nuit puisqu’il dort) en fonction de ses besoins. Alors pourquoi ai-je parfois l’impression que c’est de ma faute s’il est (légèrement) en surpoids ? Heureusement qu’il existe encore des médecins compétents pour me rassurer sur ce point. Mon bébé n’est pas obèse, il est juste « large d’épaules » et un peu grassouillet mais s’affinera naturellement avec l’âge, lorsqu’il commencera à se mettre debout et marcher.

Ouf, je ne suis donc pas coupable !!

Mon fils était déjà costaud avant même la naissance. A la troisième et dernière échographie, ses mensurations étaient bien au dessus des normes habituelles, et c’est donc sans surprise que j’ai accouché d’un gros et BEAU bébé.  Il n’est donc jamais rentré dans son petit pyjama taille naissance, mais avec toute l’objectivité d’une mère, il était (et il est toujours) magnifique. C’est un bébé bien potelé avec des joues toutes rondes qu’on aimerait croquer, malgré qu’il dépasse un peu la courbe de poids sur son carnet de santé. Et les mamans qui ont des bébés prématurés ou de petit poids se font tellement de souci elles aussi ! Au moins je sais que mon bébé est en bonne santé et que sa croissance est normale.

J’en ai parlé un peu cette semaine avec deux ou trois personnes de confiance, parce que j’avais besoin de dire à quel point je me sentais parfois coupable et mal à l’aise. Et j’ai eu pour réponse cette phrase malheureusement si vraie : « tu sais, les gens trouveront toujours quelque chose à dire sur ton bébé… On vit dans une société ou les gens ne peuvent s’empêcher de juger l’autre et de comparer. Alors autant prendre du recul. L’important c’est que toi, tu fasses ce que tu penses être le mieux pour ton bébé ».

Voilà, c’est aussi simple que ça. Non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Occupe-toi de ses fesses !

posted by Anne 7 avril 2011 26 Comments

liniment

J’ai parfois l’impression que le fait d’être devenue maman m’a projetée sur une autre planète. Comme si, d’un coup, je découvrais avec des yeux écarquillés l’existence d’un nouveau monde propre à la maternité et la puériculture… Certes, on a 9 mois pour s’y préparer, choisir le matériel le mieux adapté à sa progéniture, s’intéresser aux soins pour bébés, faire sa valise pour la maternité (ah la fameuse valise, un cauchemar à faire !) ce temps reste relativement court quand on part de zéro comme c’était le cas pour moi. Sans compter qu’il existe tellement de marques présentes sur le marché, tellement de choix possibles qu’on en perd vite son latin, entre les conseils  qui fusent de toute part (pas forcément adaptés à votre style de vie à vous) la peur de se planter et d’acheter n’importe quoi… Déroutant.

Le liniment fait partie des découvertes que j’ai pu faire APRÈS mon accouchement. J’ignorais tout bêtement l’existence de cette chose, même pendant ma grossesse, période durant laquelle on est censée s’intéresser un minimum aux soins à apporter à son futur bébé.

Ouuuuh la honte !

Mais j’assume. Ça ne me gène pas de reconnaître que je n’y connaissais rien.

Donc pour les null(es)ipares, le liniment, késaco ? Tout simplement une crème composée de 50% d’huile d’olive et 50% d’eau de chaux uniquement, qui sert à nettoyer les fesses des bébés (un lait de toilette en quelque sorte) Il s’agit donc d’un soin plutôt naturel, qui semble surfer sur la tendance du bio et redevenir à la mode ces derniers temps. Moi je n’ai pas tellement eu le temps de me poser toutes ces questions puisque la maternité où j’ai accouché a fait du liniment son produit de toilette numéro 1, et que c’est durant mon séjour que j’ai pu me familiariser avec cette crème.

Je vais être franche avec vous, au départ je n’ai pas du tout aimé. C’est gras, épais, et ça sent tellement l’huile d’olive qu’on se demande si on ne pourrait pas cuisiner avec. Mais maintenant que j’ai enfin réussi à m’habituer à l’odeur, je reconnais que le liniment à beaucoup d’avantages. Il nettoie et protège tellement bien que je n’ai encore aucun érythème fessier à déclarer (excepté la semaine ou le pauvre chou a été malade, ses fesses ont d’ailleurs fait une cure de Bepanthène). Ça hydrate bien, au départ je m’en servais aussi pour faire des massages à Martin mais la texture vraiment épaisse et trop longue à pénétrer a fini par me lasser. Pour les massages j’utilise maintenant une crème spéciale.

Autre avantage du liniment – et non négligeable – c’est son prix ! Environ 5 euros les 500ml (pour une durée d’un mois en moyenne) ce qui reste bien moins cher qu’un lait de toilette de n’importe quelle autre marque, qui certes, sentira sûrement meilleur mais dans lequel il y aura certainement plus de cochonneries aussi. Attention, je ne blâme aucune marque et j’ai bien conscience que le « tout naturel » est difficilement possible, simplement j’ai fait le choix pour mon fils d’utiliser le moins de produits toxiques possibles. Non, je ne suis pas une tarée du bio, qui veut du 100% nature tout ça, mais puisqu’il est encore temps de choisir ce qu’il y a de mieux pour nos enfants, alors pourquoi devrais-je me priver ?

D’ailleurs, le liniment classique vendu en pharmacie n’est pas bio, mais certaines marques en proposent (j’en parlerai sans doute bientôt) et il y a toujours la possibilité de le fabriquer soi-même avec de l’huile d’olive bio… Mais je laisse ça aux plus expertes et patientes que moi !

Liniment oléo-calcaire Gifrer env 5 euros les 500ml en pharmacie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+