66 iPad - Le blog d'Annouchka
Tag

iPad

Pas d’écran avant 3 ans. Oui mais…

posted by Anne 10 février 2013 53 Comments

martin

Je fais partie de cette catégorie de gens hyper connectés, les yeux rivés toute la journée sur un ordinateur et le smartphone greffé à la main. Le web fait partie de ma vie, j’en ai même fait mon métier. J’ai le vice internet, la première chose que je fais le matin alors que je ne suis même pas encore levée (ni bien réveillée d’ailleurs !) c’est de consulter mes mails ou mon flux d’actu Twitter, comme d’autres pourraient allumer leur première clope ou boire leur premier café de la journée.

Ça ne m’affole pas plus que ça, j’ai appris à rire de mes défauts et de toute façon je passe mes journées avec des gens qui me ressemblent (puisque je travaille dans le web). En revanche ce qui me dérange un peu, voire même beaucoup, c’est l’impact de ces écrans tactiles sur mon fils quand je suis à la maison. Pour vous dresser un peu le tableau, nous possédons à nous 3 deux ordinateurs portables, 2 iPad et 2 iPhone, et bien sûr un grand téléviseur qui n’est quasiment jamais allumé puisque nos yeux sont occupés ailleurs, sur les écrans de nos téléphones la plupart du temps.

Alors malgré toutes les précautions du monde je vois difficilement comment je pourrais tenir mon fils en dehors de tout ça. C’est un fait, les bébés sont complètement hypnotisés par les écrans tactiles et nos téléphones portables les attirent comme des aimants. Pour ma part j’ai tenu bon et n’ai quasiment jamais laissé Martin jouer avec mon téléphone. De même que la télévision n’était jamais allumée en sa présence, nous la regardons de toute façon rarement, parfois le soir mais toujours quand notre fils est couché.

Je sais bien que le Conseil Superviseur de l’Audiovisuel dit « pas d’écran avant 3 ans », mais outre le fait que je trouve ces recommandations particulièrement radicales et culpabilisantes, à tous les parents qui y parviennent j’aimerais bien savoir ils font. Si mes souvenirs sont bons, je crois que mon fils a regardé ses premiers dessins animés vers l’âge de 18 mois grâce à la chaîne Baby TV (adaptée à son âge) et bien évidemment, avec parcimonie. Je ne sais plus trop comment c’est venu, je crois qu’il devait faire moche ce jour là, je n’avais pas eu le courage de l’occuper autrement et c’était la seule solution qui m’était venue à ce moment précis. A court d’idées et sûrement fatiguée, j’avais peut-être baissé les bras, je le reconnais. Je ne suis pas une mère parfaite et je n’ai pas toujours la patience qu’il faudrait alors je cède parfois à la facilité de mettre mon fils devant ses dessins animés. Suis-je à blâmer pour autant ? Pourquoi ai-je cette impression horrible et permanente de faire quelque chose de mal ? Sont-ce les discours moralisateurs que l’on entend partout en permanence sur les méfaits des écrans avant 3 ans (voire même 8 ans pour les programme dits « jeunesse » comme j’ai pu le lire je ne sais où…) ? Est-ce la pression de l’éducation parfaite ou le culte de l’enfant parfait ?

Je me dis qu’il y a sans doute pire, je sais que dans certaines familles la télé reste allumée toute la journée sur des programmes même pas adaptés aux enfants et que nous sommes bien loin d’être dans ce cas. Mais je ne peux pas m’empêcher de me demander où est la véritable limite.

J’ai donc pris le parti de contrôler et d’accompagner au maximum l’accès aux écrans à mon fils. Lorsqu’il regarde la télé, c’est toujours un programme que nous avons choisi, soit un dessin animé en replay (merci France 5 !) soit des dessins animés que nous avons enregistrés. L’un de nos deux iPad a été nettoyé et recyclé pour lui (pas d’accès internet) nous lui avons installé uniquement des applications pour tout-petits parfaitement adaptées à son âge (les livres interactifs, Pango… Je ferai peut-être un article à l’occaz’ si le sujet vous intéresse !). Résultat, à 2 ans et 2 mois il sait se servir d’un iPad mieux que ma mère, ouvre ses applications tout seul, choisit ses jeux et ses programmes, les regarde puis éteint tout lorsqu’il en a marre, c’est à dire au bout de 20 minutes en général. Les gens de notre entourage sont toujours impressionnés de le voir à l’oeuvre, et même si pour le moment personne ne nous a encore fait de réflexion désagréable à ce sujet – du style « est-ce que ça ne va l’empêcher de s’intéresser au monde qui l’entoure » blablabla – je sens bien que ça nous pend au nez. Pour autant je suis étonnée par les progrès qu’il fait chaque jour. Il connait les couleurs depuis bien longtemps, sait compter jusqu’à dix, a développé probablement d’autres capacités cognitives (mémoire). Ce sont des choses qu’il aurait apprises à un moment ou un autre mais dans quelle mesure l’iPad a t-il vraiment joué un rôle éducatif ? Est-ce que je peux considérer ça comme un complément de ce qu’il apprend chaque jour avec moi ?

Encore une fois je crois que tout est dans la mesure. Mettre son enfant devant un iPad une demi-heure par jour, oui à condition qu’il ne se contente pas d’empiler des cubes sur un écran tactile mais qu’il apprenne aussi à le faire dans la réalité. Parce que ce sont des choses totalement différentes, la maitrise de l’espace et la motricité fine ne s’apprenent pas sur une tablette tactile ! Martin est gardé la journée par sa nounou qui interdit de toute façon toute forme d’écran que ce soit, je me rassure en me disant qu’il passe la plupart de son temps à faire des activités dites « normales », du dessin, de la peinture, des promenades à l’extérieur, des jeux de construction… Mais ça me fait quand même un peu peur pour les générations futures, je me demande si les jouets en bois ne finiront pas par disparaître dans quelques dizaines d’années si nous ne prenons pas garde à protéger nos enfants de toutes ces tentations technologiques. Et en même temps, quoi de plus normal que de vouloir vivre avec son époque, n’est-ce pas logique que les choses évoluent ? En quoi l’éducation de nos enfants sera différente de la nôtre, sera t’elle moins bonne pour autant ? Nos enfants sauront-ils moins créatifs ou moins intelligents parce qu’ils auront baigné trop tôt dans la bulle technologique ?

Pour une fois ça m’intéresserait drôlement d’avoir votre avis, que vous soyez parents ou non d’ailleurs !

Pourquoi je n’aime pas l’iPad (mais que je le garde quand même)

posted by Anne 14 février 2011 37 Comments

iPad

Bon, alors avant toute chose il faut savoir que je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout branchée high-tech pour deux sous… (tentative d’auto-persuasion). Ceci pour m’éviter d’attirer les foudres des pro-iPad et justifier d’avance mes propos de modeste utilisatrice qui-de-toute-façon-n’-y-connait-rien, ou du moins pas grand chose.

Certes, ça ne m’empêche pas de posséder un macbook blanc que j’adore (j’en avais un noir avant que j’aimais beaucoup aussi mais il m’a lâchée du jour au lendemain) et un iPhone blanc 3GS auquel bizarrement je n’ai jamais réussi à m’attacher vraiment. Il ne me sert bien souvent qu’à téléphoner ou envoyer des SMS, à mettre mes statuts à jour sur Facebook et Twitter, et prendre parfois quelques photos. De piètre qualité d’ailleurs, les photos. C’est bien le truc qui m’a le plus déçue sur la version 3GS mais bon, il paraît que la version 4G donne un meilleur résultat. Et surtout, les applications téléchargeables, ce n’est absolument pas mon truc. Je sais, ça paraît fou, c’est un peu du gâchis sachant qu’il existe une multitude de possibilités que j’exploite au strict minimum. J’entend toujours parler de telle ou telle appli super trop pratique, marrante ou censée révolutionner notre quotidien, mais rien à faire : JE M’EN FOUS. Ou plutôt je n’ai aucune patience pour tenter de m’y  intéresser. Ça me désole mais j’ai toujours réagi comme ça face aux choses futiles de la vie. Je n’ai pas besoin d’une appli pour savoir quel temps il va faire demain (je n’ai qu’à regarder par ma fenêtre) ni pour connaître la date de mes prochaines règles, ni un truc vibrant machin truc pour me réveiller le matin (j’ai un bébé de deux mois qui fait ça très bien, merci).

Alors imaginez ma tête quand mon amoureux, pensant me faire plaisir, est revenu avec deux iPad sous le bras au printemps dernier. D’ailleurs, un jour il faudra que j’écrive un article sur comment partager la vie d’un Apple fan absolu, parce que croyez-moi, il y a matière (et  vas-y que j’achète toutes les dernières nouveautés Apple, et vas-y que je guette chaque annonce publique de Steve Jobs comme si c’était Jésus Christ… :D). Je me doutais que l’iPad serait dans mon cas superflu, puisqu’il ferait forcément doublon avec mon iPhone et mon macbook, mais je reconnais que j’étais contente de pouvoir le tester. Et comme toujours avec Apple, j’étais une fois de plus impressionnée par la qualité de l’écran, le design et la prise en main de l’objet.

Le problème avec l’iPad, c’est que je ne m’en sers jamais et Il traîne comme un objet abandonné sur un coin de ma table de salon. Il fut un temps où il me servait à jouer à des jeux idiots mais mignons comme Cut the Rope (j’adore, je vous le conseille vraiment) ou pire, Farmstory, un jeu débile et malheureusement chronophage qui consiste à acheter une ferme virtuelle, faire pousser des légumes et arroser ceux de ses voisins. Le soir, il m’arrive de le prendre avec moi sur le canapé pour aller sur Facebook et Twitter, mais je le trouve plus encombrant et moins pratique que l’iPhone. Et quand je veux naviguer sur le web, j’ai le réflexe de prendre mon macbook parce que je trouve le chargement des pages trop lent sur l’Ipad, et il m’est impossible d’ouvrir plusieurs onglets en même temps pour naviguer d’une page à une autre rapidement.  Autre inconvénient : sa non-compatibilité avec les sites codés en Flash, et malheureusement il y en a encore beaucoup, c’est dommage car ça bloque l’accès à pas mal de sources intéressantes (notamment pour les vidéos) Et dernier point négatif à mon sens : le clavier entièrement tactile. Pas pratique quand on a besoin d’écrire en permanence (dur d’envoyer un mail sauf si on a juste deux phrases à écrire, ou de commenter les blogs par exemple…).

Je me plains, je me plains mais pourquoi je le garde alors ?

Parce que je trouve l’iPad hyper fluide et agréable si on se contente de lire sans avoir besoin de naviguer ou faire des recherches en étant pressé. Parfait pour lire les médias, blogs et autres actualités. Et son format paradoxalement encombrant chez soi mais hyper pratique à mettre dans une valise et emporter partout fait que je ne me résous pas à pas m’en séparer. D’ailleurs, je ne l’avais pas emmené lors de mon voyage en Espagne et je l’ai beaucoup regretté, on a passé beaucoup de temps à l’hôtel (clouée par les nausées de grossesse que j’étais) et j’étais déprimée de devoir me contenter de mon iPhone pour tuer le temps alors que mon amoureux surfait allègrement de son iPad (mais un bon bouquin aurait fait l’affaire aussi, nous sommes d’accord).

Bref, à 499 euros l’engin, j’ai juste envie de vous dire : les filles, investissez dans un (très) beau sac à mains, ce sera plus rentable…

Ma pochette vous plaît ? Vous la trouverez sur Etsy, dans la boutique Bertie’s Closet. Plein plein d’autres modèles mignons et colorés, pratique quand on ne sait rien faire soi-même !

iPad2