66 jardin - Le blog d'Annouchka
Tag

jardin

Rêve de jardin

posted by Anne 19 mai 2011 47 Comments

fleur

Ça y est, ça me revient. Je me souviens maintenant pourquoi je disais toujours « un bébé à Paris ? Jamais ! ». Mais comme pour beaucoup, les années ont filé plus vite que prévu et finalement mon bébé est né à Paris. Et ça, je n’en suis pas peu fière. C’est chauvin peut-être, prétentieux peut-être, mais pour moi c’est le symbole de réussite de mon exil à la capitale, et ça représente vraiment quelque chose de fort. L’impression d’avoir reçu un joli cadeau en venant m’installer ici, il y a 9 ans.

Mais Paris et moi, ça semble être devenu comme une belle (et grande) histoire d’amour qui se termine. Depuis la naissance de mon fils, je découvre les joies d’être maman mais aussi toutes les galères que cela comporte quand on a choisit de rester vivre en ville.

Alors certes, on peut être une maman hyper épanouie à Paris, tant que ça reste un choix de vie, qu’on ait la chance d’avoir papy-mamie à côté pour nous dépanner et garder notre bout de chou de temps en temps, qu’on habite un appartement assez spacieux pour ne pas se sentir à l’étroit, et tout ce genre de choses, très matérielles certes, mais qui rendent le quotidien des familles nettement plus facile.

Déjà 5 mois que je râle à qui mieux mieux et peste tous les jours, tellement certaines choses qui étaient tout à fait anodines et agréables « avant », sont devenues compliquées. Tenez, l’autre jour, j’ai eu une idée complètement débile : aller faire un tour au parc de Belleville, à deux pas de chez moi. Enfin à deux pas… Déjà ça se complique avec une poussette et un bébé de 9 kilos dedans. Ou comment le quart d’heure de marche pour rejoindre le parc passe du petit 1/4 d’heure, à 3/4 d’heure. Parce que le parc de Belleville, c’est sur les hauteurs de Paris, vous voyez. Ça monte. Arrivée en haut du parc, j’ai eu la joie de devoir le redescendre, sur un parcours chaotique fait de pavés, de zig-zag, et comble du malheur : de marches. 3 pauvres petites marches suffisent à transformer vôtre promenade en cauchemar. Ajoutez à tout ça la mauvaise compagnie de pigeons collants et agressifs, l’ambiance pas clean du parc (des canettes et du pipi partout) j’ai eu envie de prendre mes jambes à mon cou. Et de pleurer, vraiment.

Je culpabilise toujours un peu de promener mon bébé à hauteur des pots d’échappement sur des boulevards à haute-circulation, et de ne pouvoir lui offrir que bruit et pollution. A chaque fois, je repense à mes vacances en Provence, à ses siestes dans le jardin, ses sourires de joie de pouvoir observer la nature et entendre le chant des oiseaux, et mon coeur se serre.

Et puis rien n’est adapté à la vie des jeunes mamans, ici. Pas d’ascenseurs dans le métro, pas de place pour garer sa poussette dans les rames (et si vous le faites, les gens vous haïssent) et vous voilà condamnée à prendre le bus en espérant que ce soit plus facile, mais non. Ici on déteste les poussettes, c’est comme ça.

Ah, et pour finir, l’histoire des crèches municipales et des assistantes maternelles agrées complètement saturées, qui n’est hélas pas une légende. Pour l’instant j’ai pris le parti de travailler de chez moi, mais je me rends bien compte que le système a ses limites et que je ferai bientôt partie des galériennes « sur liste d’attente » à la crèche ou qui dépensent le peu d’énergie qu’il leur reste à chercher une nounou.

Heureusement, être maman à Paris c’est aussi une multitudes de possibilités ultra-chouettes et plein d’avantages :

– les cafés « baby friendly » comme le Poussette Café qui organise de chouettes ateliers et qui fête déjà ses 4 ans (de jolies offres spéciales à cette occasion à découvrir sur le blog du Poussette café6 rue Pierre Sémard 75009 PARIS

– les salons de beauté « baby friendly » comme Mum and Babe qui prennent en charge les enfants pendant que maman se fait choyer (et que j’ai hâte de pouvoir tester) 3 rue Keller -75011 PARIS

Les salles de ciné ouvertes aux bébés comme le Club des Jeunes Parent au Forum des Images qui proposent toutes les deux semaines une séance aux parents accompagnés de leur bébé de moins de dix mois (ambiance adaptée aux bébés, lumière tamisée, son adouci et matériel de puériculture à dispo) Pratique si on a pas de baby-sitter sous la main – Forum des Images, Porte Saint-Eustache 75001 PARIS.

En attendant, ça ne m’empêche pas d’avoir envie de vivre à la campagne (enfin pas trop loin de la ville non plus, faut pas déconner) et puis surtout : JE VEUX UN JAR-DIN (voilà, c’est quand même pas compliqué).  Allez, je file au square de Ménilmontant !

jardin2

jardin3

Le Tilleul, le Cerisier, et les Lauriers de Provence…

posted by Anne 1 juillet 2009 28 Comments

piscine-2

Dites donc les amis, ça fait bizarre de revenir écrire ici après tous ces jours d’absence !

Bon alors c’est vrai, j’aurai pu vous prévenir que je partais en vacances, mais j’avais mille et une choses à boucler avant le départ, et puis ensuite je pensais trouver le temps de donner des nouvelles mais le côté « vacances nature » et sans ordi l’a emporté (enfin si on veut car je suis quand même partie avec mon Macbook, on ne se refait pas hein !).

Pardon pour tous ces billets que vous avez écris et  que je n’ai pas lus ni commentés, ni vos commentaires ici auxquels je n’ai pas répondu, je promets de me rattraper très vite…

Oui parce que figurez-vous que ces vacances dans la belle famille m’ont bien requinquée, dix jours en Provence et hop, c’est reparti !

Alors je vous arrête de suite : pas de vacances au bord de la mer dans une station balnéaire branchée (St trop’,  genre), mais simplement quelques jours passés à Forcalquier, un village magnifique des Alpes de Haute Provence (au passage certainement le département le moins peuplé de France). J’adore cette région, ce n’est pas tout à fait la mer, ni tout à fait la montagne… Les paysages des Alpes du sud s’y mélangent  à la garrigue, et la lumière y est toujours magnifique, surtout l’hiver lorsque le soleil se couche dans les vallées.

Mais ce que j’aime par dessus tout là bas, c’est le jardin familial. Mes beaux-parents sont à la retraite mais tiennent des gîtes qu’ils louent en saison (ils gèrent ça très bien d’ailleurs, on ne se rend pas compte mais c’est un VRAI travail), et passent donc l’essentiel de leur temps à entretenir leur jardin, un des plus beaux endroits que je connaisse, et d’où la vue y est absolument splendide…

jardin-terasse

fleurs

citadelle

mas-provencal

papillon

piscine

Site des Lauriers de Provence

A très vite pour d’autres photos et peut-être quelques bilans de tests « beauté » !