66 liniment - Le blog d'Annouchka
Tag

liniment

Occupe-toi de ses fesses !

posted by Anne 7 avril 2011 24 Comments

liniment

J’ai parfois l’impression que le fait d’être devenue maman m’a projetée sur une autre planète. Comme si, d’un coup, je découvrais avec des yeux écarquillés l’existence d’un nouveau monde propre à la maternité et la puériculture… Certes, on a 9 mois pour s’y préparer, choisir le matériel le mieux adapté à sa progéniture, s’intéresser aux soins pour bébés, faire sa valise pour la maternité (ah la fameuse valise, un cauchemar à faire !) ce temps reste relativement court quand on part de zéro comme c’était le cas pour moi. Sans compter qu’il existe tellement de marques présentes sur le marché, tellement de choix possibles qu’on en perd vite son latin, entre les conseils  qui fusent de toute part (pas forcément adaptés à votre style de vie à vous) la peur de se planter et d’acheter n’importe quoi… Déroutant.

Le liniment fait partie des découvertes que j’ai pu faire APRÈS mon accouchement. J’ignorais tout bêtement l’existence de cette chose, même pendant ma grossesse, période durant laquelle on est censée s’intéresser un minimum aux soins à apporter à son futur bébé.

Ouuuuh la honte !

Mais j’assume. Ça ne me gène pas de reconnaître que je n’y connaissais rien.

Donc pour les null(es)ipares, le liniment, késaco ? Tout simplement une crème composée de 50% d’huile d’olive et 50% d’eau de chaux uniquement, qui sert à nettoyer les fesses des bébés (un lait de toilette en quelque sorte) Il s’agit donc d’un soin plutôt naturel, qui semble surfer sur la tendance du bio et redevenir à la mode ces derniers temps. Moi je n’ai pas tellement eu le temps de me poser toutes ces questions puisque la maternité où j’ai accouché a fait du liniment son produit de toilette numéro 1, et que c’est durant mon séjour que j’ai pu me familiariser avec cette crème.

Je vais être franche avec vous, au départ je n’ai pas du tout aimé. C’est gras, épais, et ça sent tellement l’huile d’olive qu’on se demande si on ne pourrait pas cuisiner avec. Mais maintenant que j’ai enfin réussi à m’habituer à l’odeur, je reconnais que le liniment à beaucoup d’avantages. Il nettoie et protège tellement bien que je n’ai encore aucun érythème fessier à déclarer (excepté la semaine ou le pauvre chou a été malade, ses fesses ont d’ailleurs fait une cure de Bepanthène). Ça hydrate bien, au départ je m’en servais aussi pour faire des massages à Martin mais la texture vraiment épaisse et trop longue à pénétrer a fini par me lasser. Pour les massages j’utilise maintenant une crème spéciale.

Autre avantage du liniment – et non négligeable – c’est son prix ! Environ 5 euros les 500ml (pour une durée d’un mois en moyenne) ce qui reste bien moins cher qu’un lait de toilette de n’importe quelle autre marque, qui certes, sentira sûrement meilleur mais dans lequel il y aura certainement plus de cochonneries aussi. Attention, je ne blâme aucune marque et j’ai bien conscience que le « tout naturel » est difficilement possible, simplement j’ai fait le choix pour mon fils d’utiliser le moins de produits toxiques possibles. Non, je ne suis pas une tarée du bio, qui veut du 100% nature tout ça, mais puisqu’il est encore temps de choisir ce qu’il y a de mieux pour nos enfants, alors pourquoi devrais-je me priver ?

D’ailleurs, le liniment classique vendu en pharmacie n’est pas bio, mais certaines marques en proposent (j’en parlerai sans doute bientôt) et il y a toujours la possibilité de le fabriquer soi-même avec de l’huile d’olive bio… Mais je laisse ça aux plus expertes et patientes que moi !

Liniment oléo-calcaire Gifrer env 5 euros les 500ml en pharmacie