66 nougat - Le blog d'Annouchka
Tag

nougat

Le nougat de l’enfer

posted by Anne 30 novembre 2009 21 Comments

nougat

Ou comment sauver in extremis un nougat raté pour ne pas devoir le jeter à la poubelle.

Bon, à vrai dire c’est un peu de ma faute si j’ai raté mon premier nougat « maison », car toutes les recettes que j’ai pu lire stipulent bien qu’il faut absolument un thermomètre de confiserie pour mesurer la température de cuisson. Et oui, la réussite du nougat tient essentiellement de la cuisson, un pas de travers et votre nougat sera soit trop dur, soit trop mou mais de toute façon immangeable.

En cuisine, je suis très têtue et une recette peut vite devenir une obsession. Si j’en vois une que je n’ai pas encore essayée et qui me plaît, il faut absolument que je l’essaye, et vite !

Je me suis donc jetée à l’eau après avoir fait une razzia de miel, sucre, et amandes au Franprix du coin,  en prenant bien soin de respecter à la lettre la recette de nougat blanc au miel des Gourmandises d’Isa, que j’avais trouvée sur hellocoton (voir les liens pour en savoir plus).

Même en faisant très attention, ne fait pas du nougat qui veut et forcément j’ai laissé bouillir le mélange miel / sucre / eau trop longtemps, jusqu’à en faire un caramel qui en même pas deux secondes s’est mis à noircir, puis durcir, et pour finir, brûler  ma casserole et figer mon fouet ! Ça commençait à fumer partout dans ma cuisine (j’imagine déjà ma mère me lire en levant les yeux au ciel) alors j’ai pris peur et je n’ai rien trouvé de mieux à faire que de balancer le caramel dans l’évier …. !!!

Vous tous qui me lisez, lecteurs, ne faites jamais ça. C’est un coup à devoir changer votre évier ou dans le meilleur des cas, devoir y vider trois litres de Destop. Heureusement, j’ai appelé Hubert à la rescousse, qui est venu m’aider à réparer les dégâts, tandis que de mon côté j’essayais de sauver mes casseroles en les frottant à l’eau bouillante dans ma baignoire.

Et bien croyez le ou non, mais ça ne m’a pas découragée et une fois l’évier débouché et mes casseroles propres, j’ai recommencé ma recette. Avec plus ou moins de réussite, dans la mesure ou mon nougat n’a jamais durci comme il aurait du, qu’il est resté très mou et hyper collant malgré 24h passées au réfrigérateur.

Je n’aime pas jeter, mais heureusement en pensant aux Nougatti de Côte d’Or (que j’adore) j’ai eu l’idée de chercher sur le web s’il était possible de faire quelque chose avec ce nougat immangeable, et je suis tombée sur le blog de piroulie qui a eu le génie de faire durcir son nougat au congélateur, et d’en faire des petites boules qu’elle a ensuite enrobées de chocolat noir… Vous pensez bien que j’ai copié sa recette en moins de deux !

Le résultat est assez réussi mais ces petites choses très très sucrées sont quand même des bombes caloriques à consommer avec modération !

Conseil d’Annouchka : pour faire du bon nougat, un bon thermomètre de cuisson il faut !

Des sablés tout en couleurs

posted by Anne 25 novembre 2009 42 Comments

Capture d’écran 2009-11-23 à 16.17.39

Dimanche après-midi,  j’ai encore frôlé la catastrophe avec une tentative de nougat « maison » qui a tourné au désastre… Peut-être que dans un prochain billet je vous raconterai comment j’ai failli boucher mon évier avec du caramel brûlé, mais en attendant, je me suis bien amusée à faire de jolis sablés colorés avec les jaunes d’oeuf que je n’avais pas utilisés (pour le nougat) et les deux citrons qui se battaient en duel dans le bac à légumes du frigo !

La recette est toute simple et assez goûteuse, par contre attention à bien laisser reposer deux heures la pâte au frais sinon elle sera très collante (ne pas hésiter à rajouter de la farine si elle vraiment elle est gluante).

Pour la pâte :

125g de beurre

200g de sucre (j’en ai mis un peu moins)

3 jaunes d’oeuf

1 zeste de citron râpé

1 jus de citron

250g de farine

70g d’amandes en poudres

1/2 cuillère à café de levure chimique (que j’ai oubliée mais le résultat était quand même parfait)

Mélangez le beurre ramolli dans un récipient avec le sucre. Ajoutez les jaunes d’oeufs, le zeste et le jus de citron, puis incorporez la farine, les amandes et la levure.

Laissez reposer une heure ou deux au frais, sinon une demi-heure au congélateur mais surtout ne l’oubliez pas !

Abaissez la pâte au rouleau, pas trop fine pour éviter que les sablés ne se déchirent. Découpez des formes diverses avec vos emporte-pièces (si vous n’en avez pas je pense qu’un couteau pointu et un peu d’adresse peuvent suffire).

Mettre au four 10 minutes à 160°. Inutile de dorer si comme moi vous faites un glaçage après cuisson.

Laissez refroidir, et amusez-vous à décorer vos biscuits !

Pour le glaçage :

1 blanc d’oeuf

160g de sucre glace

Des colorants alimentaires (en poudre ou liquide)

Le glaçage doit être coulant mais surtout pas liquide, il doit coller et retomber en formant un bandeau. S’il est trop épais, rajoutez de l’eau, et s’il est trop liquide, du sucre glace (facile !)

Répartissez le glaçage dans plusieurs petits bols, dans lequels vous mélangerez une goutte de colorant alimentaire. Le nombre de couleurs dépendra de vos envies et de ce que vous avez sous la main. Je n’ai joué qu’avec trois couleurs mais les possibilités sont infinies.

Trempez vos sablés sur une face dans les bols en les recouvrant bien, et ôtez l’excédent de glaçage avec un petit couteau rond, en prenant  bien garde de ne pas déborder partout…

Laissez sécher quelques heures, et dégustez ! (admirez quand même un peu avant car mine de rien, vous aurez bien travaillé !)

Je pense que ces sablés peuvent aussi faire de jolies décoration de Noël, en faisant un petit trou dans la pâte avant la cuisson. Vous n’aurez ensuite plus qu’à passer un ruban ou une ficelle dans le trou, et accrocher ces beaux biscuits plein de couleurs dans votre sapin ou ailleurs !