66 Sandro - Le blog d'Annouchka
Tag

Sandro

Quand Sandro nous prend (un peu) pour des pigeons.

posted by Anne 9 janvier 2012 93 Comments

Sandro1

Je sais, c’est pas nouveau.

C’est pas comme si les fringues Sandro avaient été gratuites un jour.

J’ai bien conscience que cet article « coup de gueule » comme on aime le dire dans le jargon de la blogosphère n’est qu’un énième marronnier, mais je n’ai pas pu m’en empêcher vous voyez.

Hier soir, je surfais mollement sur le site Place des Tendances. Je n’y cherchais rien de particulier mais comme c’est les soldes dans 2 jours (sans déc !) je passais à tout hasard pour voir si quelque chose pouvait me taper dans l’oeil. Cette année je n’ai eu que très peu de temps pour faire les boutiques. Avant (d’être maman) j’y allais souvent le soir en sortant du bureau, voire même parfois le week-end mais désormais mes journées ne me laissent plus le trop de temps de flâner. A 18h je dois filer chercher mon fils chez la nounou et le samedi j’évite de faire les boutiques avec ma poussette-tank pour le bien-être de l’humanité.

Je n’avais donc pas prêté attention à la collection Sandro de cet hiver, je l’ai découverte seulement hier soir. Déjà, grosse déception : je trouve la plupart des modèles assez tristes et pas originaux pour deux sous. J’ai toujours aimé le côté chic et intemporel de cette marque, qui à mon sens avait quelque chose de plus qui pouvait PRESQUE justifier le prix élevé de ses créations. Mais la plupart des robes de cette collection sont assez banales, avec des coupes classiques ou des couleurs un peu ennuyeuses. Qu’on se le dise, j’adore le noir ou le bleu marine mais j’apprécie aussi quand des marques dites « de créateur » même de moyenne gamme, font justement un effort de créativité.

J’ai failli tomber de ma chaise quand j’ai constaté la flambée des prix ne serait-ce que par rapport à l’année dernière. 695 euros la parka, really ???  Bon c’est sûr, la capuche est en fourrure de même qu’une petite partie de la doublure, sur le devant (et pas la doublure entière, nuance… me trompé-je ?) Je m’étais offert celle de l’hiver dernier, quasiment la même si ce n’est la couleur, mais son prix (déjà élevé !) était bien en deçà, de toute façon je n’aurais jamais pu dépenser une somme aussi astronomique pour un manteau. Sans compter qu’une semaine après tous les boutons se sont fait la malle et qu’il n’y avait pas de boutons de rechange dans la doublure. Un mois plus tard, c’était aux coutures de sauter… Je ne peux pas critiquer le SAV qui a fait le nécessaire, ni les vendeuses du corner BHV qui sont adorables, mais cette expérience m’avait pas mal refroidie. Suis-je la seule à trouver que chez eux, les prix augmentent de façon considérable au fil des saisons ?

Si avant j’étais capable de casser ma tirelire pour m’acheter des fringues hors de prix parce qu’elles me plaisaient vraiment, j’y arrive de moins en moins voire plus du tout. Surtout quand Sandro veut me vendre une (triste) robe « Romance » en viscose et polyester à 225 euros pièce.

Sandro2

Il y a ce seuil psychologique que je ne peux plus franchir.