Tag

Voyages

Navajo spirit à Monument Valley

posted by Anne 18 novembre 2012 29 Comments

monumentvalley1

Ah Monument Valley… Vous n’imaginez même pas comme ça me fend le coeur d’écrire cet article et de devoir replonger dans mes souvenirs. Oui je sais, je dis ça à chaque fois mais Monument Valley c’était vraiment le clou du spectacle, l’étape la plus émouvante de notre voyage. La plus méritée aussi, car avant d’y arriver il aura fallu rouler longtemps, très longtemps sur une route totalement déserte, coupée du monde et de tout réseau téléphonique (au bout d’un moment on finit par s’y faire…).

Monument Valley se trouve au beau milieu d’une réserve Navajo, à quelques heures de route du Grand Canyon. Croiser et rencontrer les indiens qui vivaient là sur notre route était une expérience incroyable, mais rassurez-vous les navajos ne se baladent plus en tenue traditionnelle sur leur cheval avec un arc au bout du bras 🙂

Il faut s’acquitter d’un droit d’entrée pour visiter Monument Valley qui fait partie d’un parc national. Il n’y a d’ailleurs qu’un seul et unique hôtel à l’intérieur du parc dans lequel je vous conseille vivement de dormir si vous tenez à profiter à fond des lieux. Il s’agit du View Hotel, entièrement géré et tenu par les Navajos (on y sert donc pas d’alcool mais de délicieux plats indiens typiques et épicés). Les autres hôtels sont assez loin à l’extérieur du parc (environ 1/2 heure) et surtout ils ne permettent pas de passer la nuit au beau milieu de Monument Valley pour admirer à la fois le coucher de soleil ET le lever du soleil, qui sont des expériences absolument magiques et inoubliables.

Je crois qu’il est difficile de ne pas être ému aux larmes lorsqu’on regarde le soleil se coucher sur un paysage d’une telle splendeur et d’une telle puissance… Il y avait beaucoup de photographes ce jour là, et aucun n’a osé dire mot. Je crois qu’avoir la chance d’assister à un spectacle comme celui là dans sa vie se passe bien de commentaire.

Si un jour vous décidez de faire un road-trip dans l’Ouest américain, soyez gentils et rajoutez une ou deux journées à votre voyage, et poussez votre route jusqu’à Monument Valley. Je vous promets que vous ne l’oublierez jamais ! Et qui sait, vous croiserez peut-être l’esprit de John Wayne dans la Chevauchée Fantastique…

J’ai eu un peu de mal à choisir les photos à vous montrer, elles étaient toutes très belles (je ne dis pas ça pour me vanter, normal avec un paysage pareil !) mais du coup je trouvais intéressant de vous montrer l’évolution de la lumière au fur et à mesure que le soleil se couchait où se levait. Quand je regarde ces images je me dis ça valait le coup de se lever à 6h !

monumentvalley2

viewhotel

monumentvalley3

★ Au coucher du soleil ★

monumentvalley6

monumentvalley15

monumentvalley12

monumentvalley11

monumentvalley17

★ Au lever du soleil (vue de la chambre du View Hotel) ★

monumentvalley9

monumentvalley16

monumentvalley10

monumentvalley18

monumentvalley14

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Voir la vie en bleu à Gozo

posted by Anne 17 septembre 2012 15 Comments

3 jours à Gozo et l’impression de n’avoir vu que du bleu, du bleu et du bleu. Du bleu partout. Le bleu du Blue Lagoon à Comino, la plage de Ramla Bay, le bleu du ciel, le bleu du Curacao dans mon cocktail (on ne va pas se mentir, on a fait la fête aussi !).

Du bleu dès notre arrivée à Malte, sur la route pour aller prendre le ferry au nord de l’île, avec une halte à Melieha dans la baie d’Anchor pour admirer le village de Popeye le mangeur d’épinards. C’est un lieu insolite qui a servi de décor de cinéma au film éponyme (probablement un navet) et devenu depuis un parc d’attractions nautique pour les enfants, mais la couleur de l’eau donne envie de se jeter dedans quand même, non ?

popeye village

Popeye Village

Du bleu encore sur le ferry qui nous a conduit jusqu’à Gozo (le Ta’pinu huhuhu, pardon mais ça me fait rire à chaque fois) et le bleu de la piscine de nôtre Hôtel Kempinski à Gozo.

tapinu

FerryGozo

Ferry entre Malte et Gozo – Crédit photo Merci pour le chocolat

piscine

Piscine de l’hôtel Kempinski San Lawrenz

Même pas le temps de goûter à la température de la pisicine puisque dès le lendemain de notre arrivée nous enfourchions déjà notre vélo ! Au programme de cette deuxième journée encadrée par l’équipe de Gozo Adventures : la découverte des salines de Gozo, de l’escalade, et du canoë en pleine mer le long des falaises. TOUT ÇA EN UNE JOURNÉE ! Alors quand on a pas fait de sport ni grimpé sur un vélo depuis dix ans, euh… comment vous dire ? La première demi-heure j’ai bien cru que j’allais terminer la balade en vol plané (on a vite quitté la route et attaqué directement des pistes chaotiques et poussiéreuses) mais vous savez ce qu’on dit, « le vélo, ça ne s’oublie pas » alors j’ai pris mon courage à deux mains et fini par apprécier les paysages grandioses qui défilaient sous nos yeux, et tout particulièrement les salines de Qbajjar Bay.

falaisesgozo

falaisesgozo2

falaisesgozo3

falaisegozo4

valentine

La jolie Valentine du blog Hello it’s Valentine

noBBQgozo

velosgozo

escargotgozo

pecheur

saline2gozo

saline2

Malte - Gozo (112)

Crédit photo : MonNuage

saline

Cet été j’ai souvent vu la mer, je crois même que je ne l’avais pas vue autant depuis que j’ai quitté le Cotentin. Avant je la voyais tous les jours en allant à l’école ou au travail, elle faisait totalement partie de mon quotidien, et même si après dix ans je me sens 100% parisienne, elle me manque toujours autant. C’est sans doute pour cette raison que les îles m’attirent autant, la mer est là partout où l’on pose son regard, et c’est ce que j’ai adoré à Gozo. Pouvoir profiter de la mer chaque jour de notre séjour et à chaque activité, même en faisant de l’escalade sur une falaise on voyait la mer, c’était juste incroyable ! Et puisque ridicule ne tue pas, je ne résiste pas à vous montrer ma tenue d’escalade enfilée spécialement pour l’occasion ! Si vous voulez voir nos prouesses, Shalima en parle très bien dans un nouvel article mais surtout, je vous invite, non je vous ORDONNE de regarder la vidéo absolument magique de notre séjour réalisée par Sébastien de Voyageons autrement avec son caméro GoPro qui va partout (même sous l’eau). A voir absolument car cette vidéo résume tout !

mosaiqueescalade

Et pour finir, il y a toutes ces déclinaisons de bleu au large de Gozo lorsque le soleil se couche… Je me répète mais existe t’il un spectacle aussi magique que le soleil qui se couche sur la mer ? Pour ma part je garderai toujours en mémoire ce magnifique coucher de soleil que nous avons pu admirer in extremis sur l’Azur Window (il a fallu courir, quelques minutes de plus et c’était trop tard) et celui de notre dernière balade en mer le dernier soir.

azur window

bateau gozo

mosaiquemer

Let’s Gozo – Voyage à Malte from Voyageons Autrement on Vimeo

Merci encore une fois à Sébastien pour cette vidéo incroyable, on se retrouve très vite pour un dernier article avec quelques détails pratiques ! Excellent début de semaine à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Cap Corse, « l’île dans l’île »

posted by Anne 2 juillet 2012 30 Comments

CAP1

Je n’aime pas le dimanche et encore moins quand il tombe un lendemain de retour de vacances.

Ces vacances étaient encore plus attendues que d’habitude, après une période de stress particulièrement soutenue et chargée sur le plan professionnel. Me déconnecter de tout m’a fait le plus grand bien : pas de connexion internet sur place, seulement un bon vieux réseau Edge qui m’a permis de ne pas rester totalement coupée du monde (merci Facebook et Twitter !) Mais aucun moyen de surfer sur le web, et tant mieux ! Lassée de la vie citadine et de mon petit appartement, ces vacances je les ai voulu proches de la nature et dans un environnement exceptionnel. Je vous montrerai sans doute quelques photos du lieu précis de mon séjour parce qu’il vaut vraiment le détour, mais en attendant voici quelques photos de notre promenade improvisée hier au Cap Corse, au nord de Bastia. Le Cap, c’est le bras montagneux tout au nord de l’île qui se visite en faisant une boucle. C’est sans doute l’endroit le plus sauvage de l’île avec ses kilomètres de falaises et de côte ultra préservée (très peu de constructions, ça m’a rappelé mon Cotentin !) et le plus authentique avec ses villages accrochés sur la montagne, ses petites marines et ses villages de pêcheurs pittoresques. Nous n’avons pas eu le temps d’en faire le tour complet car il fallait malheureusement reprendre l’avion, mais nous avons poussé notre route jusqu’au village d’Erbalunga puis la marine de Pietracorbara.

J’ai un gros coup de coeur pour le Cap Corse, très différent du sud de la Corse où j’ai séjourné (mais non moins joli) et j’avoue être un peu frustrée de ne pas avoir pu tout voir. La Corse est un véritable bijou qui mérite qu’on en fasse le tour, et une chose est sûre : j’y retournerai ! Le Cap Corse n’est qu’à une heure à peine de Bastia, on peut en faire le tour en un week-end et profiter de toutes les autres merveilles de cette île de Beauté : la délicieuse cuisine, les randonnées en montagne et bien évidemment l’accueil chaleureux des corses. Une très belle idée d’escapade pour un week-end au vert.

CAP3

CAP2

CAP6

CAP5

CAP8

glacescap

CAP9

CAP12

CAP13

CAP10

CAP11

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

☆ Les russes ☆

posted by Anne 17 avril 2012 58 Comments

lesrusses

Je n’avais encore jamais écrit un blogpost dans l’avion mais voyez-vous, j’essaie vaguement d’oublier que je viens de renverser mon verre d’eau fraîchement servi par le steward sur mon pantalon. Je suis trempée jusqu’aux fesses, on va rire quand il va falloir descendre.

Je rentre de Russie, j’ai passé 4 jours surprenants et merveilleux à Saint-Petersbourg. Je n’avais jamais vraiment rêvé de cette destination, du moins jamais pensé une seule fois que ce rêve puisse devenir réalité un jour. La Russie est une destination difficilement accessible : il faut un visa d’entrée et les formalités sont franchement pénibles (une liste de documents traduits en russe à fournir, un formulaire de demande de visa fastidieux à remplir, 3 heures de queue dehors dans le froid devant l’Ambassade de Russie à Paris, et des euros en moins sur votre compte en banque pour obtenir le précieux sésame…  il faut vraiment avoir envie d’y aller !) Enfin, les billets d’avion et l’hôtellerie y sont très chers. La plupart d’entre-nous préféreront donc dépenser leur argent pour partir vers des destinations plus ensoleillées, et moins froides dans tous les sens du terme. Pour ma part, il s’agissait d’un cadeau totalement inattendu, une vraie belle surprise !

J’ai déjà terminé de trier mes photos, mais en attendant de faire une petite sélection pour vous les montrer, j’avais juste envie de vous parler un peu des russes, du moins les habitants de Saint-Petersbourg, parce que je me suis vraiment régalée à les observer pendant mon séjour. Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir immortalisé certaines scènes de vie en photo dans la rue ou ailleurs, mais sachez-le, les russes ont horreur qu’on les prenne en photo et se fâchent tout rouge s’ils vous prennent sur le vif !

★ La froideur des russes n’est pas vraiment une légende, Ils sont rustres et peu souriants. Ils n’hésitent pas à vous bousculer sans vergogne dans la rue s’ils sont pressés et que ô malheur vous êtes sur leur chemin. Pourtant, ils sont capables de montrer une vraie gentillesse et sont assez serviables. C’est assez déroutant, leur comportement oscille toujours entre deux extrêmes si bien que vos nerfs sont mis à rude épreuve : ému par une sympathie inattendue, vous avez envie de leur faire un câlin puis de les taper à la minute qui suit. Ils ne badinent pas avec la discipline (faut dire que des années de communisme, ça traumatise) Donc mieux vaut se tenir à carreau lorsqu’il est interdit de faire quelque chose là bas. J’ai eu le malheur de prendre des photos dans un lieu où c’était strictement interdit, je me suis fait enguirlander comme jamais.

★ Les femmes russes sont très jolies. Il s’agit là sûrement d’une affaire de goût mais la plupart d’entre-elles m’ont fascinée. Bien sûr, elles sont ultra sophistiquées et ne sortent jamais sans maquillage, à mon avis elles dépensent des fortunes chez le coiffeur et en cosmétiques. Mais elles sont toutes – à de rares exceptions près – grandes et minces, avec des jambes interminables, un port de tête princier et beaucoup d’allure.

★ Par contre elles ne savent pas s’épiler les sourcils. Adeptes d’une épilation totale et d’un trait vaguement dessiné au crayon pour tenter de créer une ligne naturelle, en vain. Et ça, c’est très moche.

★ Elles passent leur vie en robe moulante et en mini-jupe – voire en jean slim dans le pire des cas –  perchées sur des talons vertigineux (12 cm est une bonne moyenne) et ne semblent pas dérangées ni par les pavés massifs des trottoirs ni les températures glaciales. Difficile de ne pas se sentir un peu pouilleuse quand on est une touriste en baskets et qu’on se balade avec une doudoune et un bonnet multicolore.

★ Elles ont un rapport décomplexé à la mode. Elles se fichent pas mal d’être « in » ou de porter le dernier top fashion de la nouvelle collec’ Zara. En fait, elles portent ce qui leur plait, tant pis si c’est ringard pourvu que ce soit sexy. Cela donne un mélange des genres assez improbable, un style qui semble resté bloqué dans les années 70 mais avec petite une touche 2012 quand même. Du coup, c’est assez difficile de distinguer leur classe sociale, elles se fondent toutes dans le même moule. Raaah ça m’énerve tellement de ne pas pouvoir vous montrer ça en photo façon « Street Style ! ».

★ Elles sont donc très jolies mais se baladent aux bras d’hommes fort laids, dont la coupe de cheveux Playmobil (avec la frange plaquée vers l’avant sur le front ET grasse, c’est un must) semble être la tendance. La plupart des jeunes ont l’air de vouloir ressembler à Vladimir Poutine, j’ai eu l’impression de voir son sosie à chaque coin de rue. Mesdames, sachez qu’en France nous sommes entourées de beaux gosses.

★ D’autant plus que les hommes russes sont des gros frimeurs, des caricatures à eux tous-seuls. Ils sont fans de tuning, et aiment bien traficoter le moteur de leur voiture pour qu’elle fasse beaucoup, BEAUCOUP de bruit. Comme ça ils peuvent crâner en faisant des pointes à 180 voire 200km/heure sur Nevsky Prospekt, l’artère principale de Saint-Petersbourg (en quelque sorte nos Champs-Elysées à nous). Et quand tout le monde se retourne pour les regarder passer, ils sont contents. Bref, ce sont un peu des blaireaux.

Pourtant, et c’est bien là toute la contradiction de l’histoire, c’est que je me suis sentie très bien accueillie à Saint-Petersbourg. En fait, je m’y suis sentie bien tout court. J’ai aimé ses habitants très attachants malgré leur apparente froideur, ses monuments à foison, ses canaux, ses larges artères, ses musées… Mais j’y reviendrai très vite dans un autre article ! En attendant, portez-vous bien !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+