Tag

week-end

Le charme andalou # Séville

posted by Anne 27 juillet 2010 57 Comments

rue seville

Voilà au bas mots trois semaines que je suis rentrée d’Espagne, et chaque jour qui passe je me dis qu’il va bien falloir que je me décide à poster mes photos sur ce blog. Mais parler de ses vacances, ça paraît simple mais lorsqu’il faut coucher tout ça par écrit, c’est beaucoup plus compliqué ! La tête encore pleine de souvenirs, on ne sait jamais vraiment par où commencer, ni quels points aborder, si on doit faire des thèmes, parler de chaque ville-étape qu’on a traversée…

Je crois que je vais simplement me limiter à vous faire part de mes impressions globales sur ce voyage, et surtout, de ce que j’ai aimé.

Parce que oui, je l’ai aimé, cette Andalousie. Pourtant, j’ai hésité à partir, à trois mois de grossesse passés, j’avais toujours des nausées  24h/24 (faut quand même avoir sacrément la poisse) et je me voyais donc mal vadrouiller à travers les montagnes andalouses avec notre voiture de location !
Finalement, j’ai pris mon courage à deux mains et nous avons maintenu notre voyage, et puis ça faisait quand même 6 mois que toutes nos étapes et hôtels étaient réservés donc j’aurais eu bien mal au coeur de devoir tout annuler !

L’amoureux, mes nausées et moi, sommes donc partis pour un périple de 18 jours sur les routes andalouses, avec pour principales étapes : Séville (4 jours), Cordoue (2 jours), Sierra de Cazorla (3 jours – un parc naturel protégé dans les montagnes), Grenade (2 jours), Malaga (2 jours), Ronda (2 jours) et Cadix (3 jours). – Vols sur Transavia (Paris/séville/Paris) + location de voiture –

Quelques mots sur Séville tout de même, qui fut la première et principale étape de notre voyage, et sans doute une des plus belles. Son immense cathédrale est vraiment impressionnante, on peut monter jusqu’à la Giralda (qui est en fait un minaret) avec de là haut, un magnifique panorama sur toute la ville. Bon évidemment je ne suis pas montée hein ! 100 mètres de marches à grimper, avec mon estomac barbouillé de femme enceinte et sous 40 degrés, no way ! (donc merci à Hubert pour la photo souvenir, pendant que de mon côté je tentais vainement de ne pas m’endormir sur un des bancs de l’église tellement il faisait chaud).

seville vue du ciel

Notre hôtel, que j’avais choisi par sa situation centrale – en plein dans le barrio de Santa Cruz, quartier hautement touristique de la ville – était un hôtel d’architecture andalouse traditionnelle, qui nous a rappelé notre riad à Marrackech. Un patio central avec une fontaine, des chambres tout autour sur deux ou trois étages et de la mosaïque en céramique artisanale sur les murs intérieurs, qu’on appelle là bas des « azulejos », le tout surmonté d’une jolie terrasse de laquelle on apercevait la cathédrale.

giralda terrasse

Beaucoup d’hôtels centraux en Andalousie sont construits de cette façon, et la plupart du temps, fort bien tenus. La déco est parfois un peu kitsch mais globalement ces hôtels typiques sont relativement bon marché pour un pays européen, surtout si l’on prend le temps de bien chercher, et de s’aider du fameux Guide du Routard (je ne voyage jamais sans lui).

Ce que j’ai surtout aimé à Séville, et qu’on retrouve dans presque toutes les villes andalouses, c’est cette omniprésence de verdure et de jardins absolument splendides ! Chaque quartier possède son parc, et c’est vraiment agréable de s’y balader et y faire des pauses à l’ombre sous les arbres. Les habitants passent eux-même énormément de temps dans ces jardins, il y passent en vélo, s’embrassent sur les bancs, y promènent leur chiens ou prennent leur déjeuner. C’est vraiment ce que je regrette le plus à Paris, qu’on ne puisse pas profiter de davantage de verdure, et surtout, de ce style de vie méditerranéen que j’adore.

jardin1

chaises jardins

J’ai particulièrement aimé les jardins de l’Alcazar (palais fortifié construit par les Omeyyades d’Espagne à partir de 884 et inscrit au patrimoine mondial de l’humanité) vraiment magnifiques, d’ailleurs sans vouloir en faire des tonnes je ne crois pas avoir déjà vu des jardins aussi beaux que ceux-là dans une autre ville. Bon, il est vrai que je n’ai pas fait le tour du monde non plus mais c’est un fait, ces jardins sont majestueux : une végétation exotique, des fontaines cachées un peu partout, de jolis bancs en mosaïques…

alcazar

alcazar fontaine

J’ai eu un gros coup de coeur aussi pour l’architecture arabo-andalouse de la ville, d’un blanc étincelant mais très colorée à la fois, avec ses fleurs partout aux fenêtres et des bougainvilliers à rendre jaloux celui qui se trouve sur mon appui de fenêtre parisien (si si, c’est possible de faire pousser un bougainvilliers à Paris !)

rouge seville

bougainvilliers

maisons seville

Ma seule vraie déception, ce fut la place d’Espagne que j’avais très envie de voir mais qui était en travaux. Heureusement elle n’était pas complètement fermée au public donc nous avons quand même pu nous y promener et faire quelques photos, mais c’est vraiment dommage qu’on n’ait pu l’admirer dans toute sa splendeur car elle reste vraiment un des joyaux de Séville.

place d'espagne

Parmi les autres balade à faire à Séville, il y a celle qui longe le fleuve Guadalquivir et de ses ponts qui mènent tout droit au quartier de Triana, quartier ouvrier populaire de la ville où paraît-il, on peut écouter du flamenco toute la nuit. Selon le Routard c’est un truc à faire absolument mais pour cela il faut être couche-tard, ce qui est loin d’être mon cas ! D’ailleurs à ce propos, j’ai eu beaucoup de mal à me faire au rythme de vie andalou, il m’a fallu au moins une semaine pour réguler mon estomac de crève-la-dalle française sur leurs horaires de repas, à savoir 14h voire 15h pour le déjeuner et 22h pour le dîner, si bien qu’au départ nous étions souvent les seuls ploucs à commander à manger. Mais comment font-ils ?!  Le fait d’être enceinte et nauséeuse ne m’a clairement pas aidée, c’est sûr mais tout de même, qu’est ce qu’ils mangent tard ces espagnols !

fleuve

Bon et pour finir ce billet un peu longuet, c’est vrai que je n’ai pas abordé la question cruciale du shopping, mais sachez que Séville reste quand même une grande ville avec  son lot de Zara, Mango et cie, et plein d’autres marques branchées avec des prix un poil plus bas qu’en France, surtout en ce qui concerne les chaussures. Pour les fringues, j’ai presque envie de dire que c’est kif-kif , j’avais pourtant ouï dire que Zara en Espagne était moins cher qu’en France mais honnêtement, je n’ai pas remarqué de réelle différence (peut-être faut-il attendre les soldes ?).

Mais ce que je retiens surtout de la ville, c’est une vraie douceur de vivre, et très peu de circulation (essentiellement des vélos, scooters et les traditionnelles calèches touristiques !), d’innombrables jardins, et pour moi Séville reste vraiment une ville idéale pour un week-end à deux si on veut profiter tranquillement du soleil et de tous les charmes de la vie andalouse !

Notre hôtel à Séville : Casas de Santa Cruz // 210 euros les 3 nuits avec petit-déj (pas donné donné mais correct pour la prestation et situation géographique impeccable – quartier historique)

Suite au prochain épisode… (dans lequel on parlera de Cordoue, de Grenade, de tapas et de flamenco !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Mon Cotentin

posted by Anne 24 mars 2010 71 Comments

cotentin1

Dites les amis, vous ai-je déjà parlé de mon Cotentin ?

D’ailleurs je ne sais pas pourquoi, mais chaque fois que je parle de ma région, je ne peux pas m’empêcher de dire « MON Cotentin ». Un peu comme si je cherchais à m’approprier cet endroit tant il me tient à coeur. Parce que c’est là bas que j’ai grandi et vécu 20 merveilleuses années en famille, dans une grande maison en pierre perdue au beau milieu des champs.

Par la force des choses, je suis venue terminer mes études à Paris et je savais très bien au fond de moi que jamais plus je ne retournerai vivre dans ma chère Normandie, pour diverses raisons (les difficultés pour y trouver un emploi par exemple). Depuis, mes parents ont quitté la région pour se rapprocher de la famille, si bien que dans mon Cotentin, je n’y vais hélas plus aussi souvent qu’avant. Mais au moins, lorsque j’ai la chance d’y aller, j’apprécie d’autant plus les quelques jours que je passe là bas, à me ressourcer et me rappeler un tas de bons souvenirs d’enfance, et de vie, tout simplement.

J’ai grandi plus exactement à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Cherbourg, dans La Hague. De la Hague, on dit souvent qu’elle est « la petite Irlande », à cause de ses falaises vertes aux pentes vertigineuses, ses landes de pierre peuplées de bruyère et d’ajoncs (des petites fleurs jaunes) et surtout son ciel, toujours en perpétuel changement. Dans le Cotentin, il peut pleuvoir et faire beau en même temps, on ne peut jamais être sûr de rien. Emmener son K-Way et un parapluie dans son sac, toujours. Mais c’est aussi ce qui fait son charme,  et le spectacle auquel j’assiste chaque fois que le ciel se dégage, laissant sur son passage un paysage arc en ciel, me laisse toujours perplexe. Par exemple la mer turquoise, sur la photo ci-dessous. A ce moment précis où j’ai appuyé sur le déclencheur, elle était vraiment turquoise, splendide.

cotentin 2

Avant, je me désolais toujours que personne ne connaisse vraiment cette région. C’est un peu le bout du monde, un morceau de France où on ne vient jamais « de passage » par sa situation géographique un peu trop au nord pour la plupart des gens. Et puis soyons réaliste, qui aurait envie de venir y passer ses vacances d’été alors que la Bretagne toute proche, plus touristique, est une meilleure concurrente (enfin, ça ce n’est pas moi qui le dis !) et que la température de l’eau n’excède jamais plus de 19 degrés (grand max, réservé aux jours de canicule) en plein mois d’août. Mais en fin de compte, je préfère que les gens n’y viennent pas. Au moins les plages ne sont jamais détériorées par les touristes et le littoral reste de surcroît, fort bien protégé.

cotentin 3

cotentin 4

cotentin 5

cotentin 6

J’ai pris ces photos ce week-end, car nous sommes allés passer quelques jours chez des amis. Elles ne sont pas parfaites, le ciel est gris, et au final, l’ensemble peut paraître assez froid à quiconque reste étranger à cette région. Mais moi, je ne me lasse pas de les regarder. Je crois bien que je suis toujours amoureuse du Cotentin. Chauvine je resterai !

Phare de Goury // Port Racine – La Hague

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Les lumières de Stockholm

posted by Anne 18 décembre 2009 52 Comments

vue port

Pardon pardon pour le billet un poil en retard, mais il m’a fallu un peu de temps pour recadrer le peu de photos que j’ai réussi à prendre durant ces 4 jours.  Avec un soleil  timide qui ne se lève jamais complètement et se couche à partir de 14h, la lumière n’était pas suffisante pour prendre autant de photos que je l’aurais souhaité. Le charme des  fameuses nuits scandinaves… Ceci dit j’ai vraiment trouvé la lumière très belle, notamment le matin lorsqu’il commence à faire jour et que les façades anciennes de la ville se colorent doucement.

Evidemment, en quatre jours j’ai eu le temps de faire beaucoup de choses, j’aurais aimé pouvoir tout vous raconter mais ce serait beaucoup trop long et ma tête est encore remplie de souvenirs un peu confus qu’il m’est difficile d’exprimer par écrit !

Stockholm m’a beaucoup plu, même si je n’ai pas été charmée autant que j’espérais l’être. Je ne savais pas vraiment ce que j’aller y chercher, mais ce qui est certain c’est que je m’attendais à une ville plus ancienne, avec des façades colorées un peu partout, et tous ces petits détails qui font qu’on s’émerveille d’un endroit. Finalement, le centre historique (Gamla Stan) est tout petit, les rues anciennes pavées sont certes très jolies, mais il manque vraiment un « coeur », il manque une grande place royale sur laquelle on ne pourrait s’empêcher de retenir un « Waouh » en la découvrant.

petite place 2

Sur ce point j’ai donc été un peu déçue, et d’ailleurs je rejoins l’avis de Deedee qui regrettait le manque de décorations de Noël. Heureusement, tous les stockholmois jouent le jeu de la tradition, en arborant une couronne de 7 bougies électriques et des étoiles en papier illuminées accrochées sur le bord de leurs fenêtres. C’est absolument magnifique vu de l’extérieur, j’ai vraiment aimé cette ambiance chaleureuse que dégagent ces lumières lorsqu’on se promène dans les rues de la ville.

lumière

A vrai dire, je savais déjà que les suédois étaient les rois de la déco, mais ça m’a vraiment sauté aux yeux une fois sur place. Je n’ai pas vu une seule boutique, ni un seul café ou restaurant à la déco  kitsch ou ringarde. Juste des beaux endroits qui semblent avoir été décorés par des architectes, tellement c’est fait avec goût ! Beaucoup de bois, de blanc, des espaces bien pensés,  jamais de superflu.  Des intérieurs vraiment très cosy qui donnent envie de s’attarder un peu. Nous étions d’ailleurs les premiers à nous engouffrer dans les nombreux cafés dès que le froid se faisait un peu trop sentir, je ne compte même plus le nombre de cafés ‘latte’ et de brioches à la cannelle ou au safran avalées. Le pire c’est que je m’en suis même pas lassée, vraiment j’adore ça, les kanellbullars !

bricohe

J’avoue que nous n’avons pas trop fait dans la culture durant ce séjour. Aucun musée visité (pas envie) mis à part le musée en plein air de Skansen qui se trouve sur une petite île où nous sommes allés nous promener le dimanche. Ce jour là, les suédois fêtait « Sainte-Lucie » (fête des lumières), je m’attendais à trouver plus d’animations mais je n’ai croisé qu’une petite fille dans le métro qui portait une couronne de bougies électriques sur la tête.

Par contre, je recommande vraiment ce « musée » qui est davantage un parc, on n’avait au départ pas forcément prévu d’y aller mais j’ai fini par comprendre que c’était là que se trouvait le plus grand marché de Noël de la ville… Dire que j’ai failli rater ça ! (bon par contre, je persiste à dire que pour le véritable marché de Noël avec l’ambiance qui va avec, il faut aller en Alsace ou en Allemagne, en dehors de ça, point de salut !).

skansen

skansen2

feu

déco marche

Et sinon, le shopping ?

Et bien pour le coup, Stockholm c’est un peu le paradis de la fringue branchée pas chère, des H&M, GinaTricot (un nom qui fait envie !) et Monki à chaque coin de rue, j’ai vraiment eu l’impression parfois de me retrouver à Londres, en plein sur Oxford Street ! Pas trop mon style mais pour une fois je n’ai pas boudé mon plaisir et fait quelques achats par ci par là, j’ai même réussi à trouver un ensemble Sonia Rykiel chez H&M à ma taille, ô joie !

Les amateurs de fripes et brocantes en tout genre trouveront leur bonheur à Södermalm, quartier sud branché du moment. Ça foisonne de boutiques vintage qui valent vraiment le détour, en plus tout y est très bien rangé, classé par type de vêtement, taille et couleur, que demande le peuple !

Sotckholms Stadsmissions // Stotorget 5 – chaine de friperie archi connue qui compte 7 boutiques (toutes spacieuses) dans la ville. On y trouve des vêtements, chaussures, vieux vinyles, vaisselle et divers d’objets de déco « vintage ». Je n’y ai rien trouvé mais c’était bondé, vu le monde qui achetait j’imagine que c’est l’endroit où il faut aller pour y trouver de belles pièces.

Lisa Larsson // Bondegatan 48 – c’est minuscule à l’intérieur mais pour y être restée une bonne heure à regarder tous les portants, je vous assure que c’est LA boutique où dénicher des trésors, j’y ai vu de superbes tops et robes de créateurs ou rétro, coupés dans de belles matières.

lisa larsson

broc a brac

Tjallamalla – Bondegatan 46 : pas de fripe mais du neuf, des pièces ultra originales des créateurs suédois les plus en vogue du moment. Très beau mais un peu cher, je ne me suis pas trop attardée sur la qualité des matières mais la déco de la boutique justifie une visite à elle toute seule.

tjallamalla

Une petite pause thé ?

Gunnarsons // Götgatan 92 – J’ai testé pas mal de cafés / salons de thé en ces 4 jours, mais ma préférence va sans conteste à  Gunnarsons. De magnifiques pâtisseries traditionnelles qu’on aimerait toutes pouvoir goûter. Ça n’a pas désempli en une heure, j’ai comme l’impression que Gunnarsons est un peu le Ladurée suédois…

Bien bien bien… Pour conclure quand même ce billet sur Stockholm, je dirais juste « allez-y », c’est une très belle ville et les gens y sont très courtois, très souriants, tout ça tout ça ! J’ai beau avoir été un tout petit peu déçue (mais vraiment un peu), je pense que ça tient surtout du fait que décembre n’est pas forcément la meilleure période. J’imagine que les alentours et la campagne suédoise doivent être à voir, tout ça m’a de toute façon donné très envie d’y retourner… en été !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Marchés de Noël à Prague

posted by Anne 17 décembre 2008 35 Comments

prague1.jpg

Tous les ans avant les fêtes nous partons Hubert et moi visiter une ville de l’Est ou du Nord, avec pour objectif la découverte d’un nouveau marché de Nöel. C’est devenu un petit rituel pour nous, il y a deux ans nous avions fait Münich et les châteaux de la Bavière, Vienne l’année dernière qui nous avait un peu déçus, et Prague cette année.

D’ailleurs ça faisait bien longtemps que j’avais envie d’aller à Prague, j’avais même tanné mon amoureux pour y aller il y a trois ans et tenté de le convaincre en rentrant d’une scéance de shopping avec le Guide Vert mais ça n’avait pas marché. Et puis les billets d’avion était toujours trop chers, sans parler de l’hôtel… J’avais donc fini par laisser tomber et commencé à chercher une destination plus abordable pour notre traditionnel week-end à deux. Jusqu’à ce jour de septembre où j’ai reçu par mail une newsletter Air France avec des promos exceptionnelles sur des billets d’avion, certainement un coup du destin pensais-je.

Même pour l’hôtel nous avons eu de la chance. Je m’étais souvenue de l’hôtel Josef, un hôtel design que je vendais à une époque où je travaillais pour un certain tour-opérateur, et qui me faisait littéralement rêver. J’avais regardé les prix sans trop y croire et puis finalement il s’est avéré que sur le net la plupart des hôtels était bradés pour la période (et puis avec la crise le tourisme se porte mal, il ne faut pas se leurrer).

Voilà comment cette année nous avons pu enfin découvrir Prague sans nous ruiner (moins de 300 euros par personne TTC avec les vols) tout en nous faisant plaisir sur l’hébergement. Et si Vienne ne nous avait pas charmés, nous avons adoré Prague !

J’appréhendais de ressentir la même chose qu’à Vienne, où les gens et la ville en elle-même m’avaient paru froids, sans charme aucun. Prague est chaleureuse, colorée, animée, mais surtout terriblement romantique ! Cette ville est un enchantement, vous pouvez poser votre regard n’importe où, vous serez toujours émerveillés par une multitude de petites choses. Et puis j’avais entendu dire que ses habitants étaient un peu rustres et pas franchement accueillants, pourtant nous avons été très bien reçus partout, et avec le sourire.

Quant au marché de Noël, il n’était pas bien grand mais le lieu (place de la Vieille Ville) était tellement magique que ça nous a largement suffit. Nous n’avons pas non plus écumé les musées, la ville est si belle que nous avons préféré marcher à l’extérieur pendant trois jours,  par chance il n’a ni neigé ni plus … D’ailleurs si je peux me permettre il faisait beaucoup moins froid là bas qu’à Paris en ce moment (c’est étrange non ?).

Ma seule déception ce sont peut-être nos photos, qui je trouve ne rendent pas grâce à l’atmosphère qui se dégage de cette ville magnifique. Mais la lumière n’était pas des plus favorables et il y avait du monde partout, pas facile dans ces conditions de faire des jolies photos.

prague3-1.jpg

dsc05281.jpg

dsc05236.jpg

dsc05234.jpg

prague2.jpg

dsc05283.jpg

dsc05227.jpg

dsc05238.jpg

dsc05290.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+